Fermer

Entrez vos identifiants


Mot de passe oublié ?

logo de natation pour tous

Afficher menu du site

Natation pour tous
Le livre

Natation : méthode d'entraînement pour tous

Découvrez une méthode d'entraînement complète avec un accompagnement sur une centaine de séances et de nombreux exercices techniques.

Voir la présentation du livre

Restez en contact :

facebook Flux rss Natation pour tous sur Twitter


Vous êtes ici : Accueil > Le mag' > Auteur invité : aquaphobie et pédagogie scolaire



Aquaphobie et pédagogie scolaire

Les auteurs

Livre accompagner l'élève en natation

Marie Desrumaux et Raphaël Pouille sont tous deux maîtres nageurs depuis plusieurs années. Pour partager leur expérience, ils ont écrit le livre "Accompagner l'élève en natation" (voir la fiche du livre) qui propose de nombreuses situations concrètes en fonction des problèmes rencontrés par l'élève.

Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter leur site internet : www.maitrenageur-lille.org.

L'aquaphobie est une véritable aventure humaine ; tant pour la personne aquaphobe que pour l'enseignant. Les participants vont devoir évoluer sur un parcours semé d'embûches pour arriver à terrasser un ennemi terrifiant : la phobie de l'eau. Ils vont devoir faire confiance à des "étrangers" (les enseignants et les MNS), se trouver des alliés et faire preuve d'une volonté et d'une régularité sans faille (les deux clefs de la réussite).

Cette activité nous tient particulièrement à coeur car elle est à l'origine de notre livre. Pour l'enseigner de manière pertinente, nous avons été obligés de décortiquer à l'extrême les étapes de l'apprentissage de la natation, mais aussi de nous remettre en question ; cette discipline étant la plus exigeante de notre profession. Elle demande, en plus d'une bonne connaissance de l'activité, une approche psychologique de l'élève qui est loin d'être évidente et pourtant essentielle à sa progression.

Nous allons vous parler de l'aquaphobie en général, avant de nous intéresser à la prise en charge des élèves aquaphobes dans un cours classique de natation scolaire.

L'aquaphobie en général

1. Qu'est-ce que l'aquaphobie ?

Cette activité vise à réconcilier les personnes aquaphobes avec le milieu aquatique, le but ultime étant qu'elles y prennent plaisir. Cette notion est importante. On ne parle pas encore d'apprentissage de la natation, le principe premier à toute activité natatoire étant que l'élève accepte d'entrer dans l'eau !

2. Qu'est-ce qu'un aquaphobe?

C'est une personne qui a une peur irrationnelle du milieu aquatique. Cette phobie donne lieu à des réactions "surprenantes", comme des tremblements et angoisse à l'approche d'un plan d'eau ou en passant au-dessus d'un pont, ou encore des réactions émotionnelles et physiques (agressivité, mutisme, tension musculaire, rire nerveux, moulin à parole, sensation de froid).

Chez l'enfant, cela va se traduire par des insomnies, des maux de ventre voire des vomissements la veille ou le jour de la séance. Au niveau des douches et du bassin : on va aussi voir un refus d'aller dans l'eau, des pleurs qui peuvent aller jusqu'à des cris et des hurlements si on force l'enfant (ces cas extrêmes arrivent rarement).

3. Origine de la phobie de l'eau

La plupart des gens atteints d'aquaphobie ont vécu des traumatismes similaires dans leur jeunesse (risque réel de noyade, méthode pédagogique brusque,...)

Chez les enfants, ce sont souvent les parents qui sont eux-mêmes aquaphobes et qui transmettent leurs angoisses : "tu vas te noyer si tu vas au grand bain". Il arrive parfois que la phobie provienne d'un simple "incident" : un déséquilibre sur une perche, une perte d'appui au petit bain, une tasse involontaire, etc. Les personnes présentes ne le remarquent même pas. Ce qui n'empêche pas l'enfant ou l'adulte de vivre très mal cette expérience et de développer une phobie de l'eau.

4. Quelques précisions

Il faut faire la distinction entre aquaphobie et ne pas savoir nager : il y a des "nageurs" qui ont leur place dans un groupe d'aquaphobie alors que des non-nageurs, n'ayant pas peur de l'eau, vont apprendre à nager rapidement. Par rapport aux autres activités sportives classiques, on trouve le plus de blocages liés à la peur en natation.

Les enfants aquaphobes en pédagogie scolaire

1. Pourquoi c'est difficile ?

Pour l'enfant :
L'enfant qui a une véritable phobie de l'eau n'a souvent rien demandé à personne. Il va être obligé, dans le cadre scolaire, de participer à une activité qui lui paraît effrayante. Dans le cas où sa phobie est transmise par les parents, il va devoir en plus gérer des "ordres" ("tu ne dois pas aller au grand bain", "tu ne dois pas mettre ta tête dans l'eau", etc.) en contradiction avec ce qui sera proposé par l'enseignant.

Pour l'enseignant :
L'enseignant va devoir gérer un groupe qui sera très certainement hétérogène, avec en plus des cas relevant de l'aquaphobie (la peur pouvant être de nature et d'intensité différentes). On a aussi remarqué qu'une partie des enseignants ne maîtrisait pas l'activité, voire était aquaphobe. Il est préférable de laisser la prise en charge des cas difficiles à une personne qui sera à l'aise dans l'eau et avec ses élèves pour ne pas transmettre de stress supplémentaire.

2. Comment repérer les enfants qui ont peur ?

Avant d'aller à la piscine :
En parlant de l'activité dans la classe, l'enseignant peut faire un sondage pour savoir qui est déjà allé ou non à la piscine. De cette petite discussion, il pourra déjà repérer si des enfants ont des craintes. Voir les enfants qui sont malades ou qui ont oublié leurs affaires le jour même de la séance est également un bon indicateur. Si on voit que les peurs viennent des parents, il faut dialoguer avec eux pour expliquer ce qui va être fait à la piscine et donner des conseils de bon sens au moment du bain ou de la douche. Il apparait primordial de repérer les aquaphobes le plus tôt possible, avant même l'arrivée à la piscine afin de gagner du temps.

Pendant la séance :
Dès le passage sous la douche on repérera les enfants qui ne veulent pas se mouiller ou mettre la tête sous l'eau. A l'arrivée au bassin, on sera attentif aux enfants qui ne veulent pas rentrer dans l'eau au petit bain et au grand bain.

3. Comment aider les enfants qui ont peur ?

Notre rôle en tant qu'enseignant ou éducateur est d'amener l'enfant à entrer dans l'eau et ensuite dans l'activité. Pour y arriver, il est essentiel de mettre en place une relation de confiance entre l'élève et soi.

Avant d'aller à la piscine :
L'enseignant avec l'aide des éducateurs peut présenter l'activité dans sa classe à l'aide de photos représentant la structure, le matériel pédagogique, le personnel d'accueil et d'entretien ainsi que les intervenants directs. On parle de toutes les étapes, depuis la préparation du sac à l'arrivée à la piscine, le passage des douches, etc. Les enseignants pourront travailler en classe avec le livre : "Le fabuleux voyage de Lola", qui est très bien pour parler des peurs et des craintes des enfants.

Pendant la séance :
Pendant la première séance, on laissera un temps d'exploration qui permettra aux enfants qui ont peur de prendre leur temps, (on pourra mettre des jouets à disposition si nécessaire). Ensuite, c'est par des jeux que l'on permettra aux enfants de se familiariser avec le milieu. L'enseignant restera présent pour donner la main, rassurer et encourager... Tout au long des séances, que ce soit au petit bain et au grand bain, l'enseignant devra rester à l'écoute des enfants, faire preuve d'imagination et d'adaptation.

Il ne faut pas oublier dans les cours deux des grands principes à respecter en aquaphobie :

  • Faciliter au maximum l'apprentissage : on va permettre à l'enfant le port de lunettes pour qu'il découvre ce qui se passe sous l'eau, ou le port d'un masque pour éviter la peur de prendre de l'eau dans le nez, etc.
  • Y aller progressivement sans brûler d'étapes : on apprend d'abord à l'enfant à se redresser avant de lui demander de se laisser flotter.

Après la séance :
Il faudra féliciter les enfants pour leurs progrès même s'ils sont minimes. Il faut essayer de leur faire verbaliser les différents exercices qu'ils ont réussis ; et si possible, en reparler avant la prochaine séance.

4. Comment gérer ces enfants dans une séance ?

Nous conseillons aux enseignants de laisser ces enfants à proximité d'un groupe, en général le plus faible. Tout d'abord pour des raisons évidentes d'organisation, ensuite pour ne pas laisser ces enfants à l'écart, ce qui pourrait rajouter une angoisse supplémentaire, et enfin pour créer une émulation. Dès que les enfants sont un peu plus à l'aise, on va les intégrer dans les parcours, où des ateliers adaptés à tous les niveaux seront proposés.

Conclusion

Nous avons vu que s'occuper des enfants aquaphobes étaient loin d'être une chose facile, d'autant plus si on doit s'occuper d'un groupe classe. Néanmoins c'est une aventure humaine très enrichissante, que ce soit pour l'enfant mais aussi pour l'enseignant, ainsi qu'une source de satisfaction personnelle et professionnelle. Le sourire d'un enfant qui découvre la joie d'être dans l'eau est magique !

Cet article est destiné à vous donner des pistes, nous restons à votre disposition si vous avez besoin d'éclaircissements, notamment sur le forum de Natation pour tous.

A lire également