Fermer

Entrez vos identifiants


Mot de passe oublié ?

logo de natation pour tous

Afficher menu du site

Natation pour tous
Le livre

Natation : méthode d'entraînement pour tous

Découvrez une méthode d'entraînement complète avec un accompagnement sur une centaine de séances et de nombreux exercices techniques.

Voir la présentation du livre

Restez en contact :

facebook Flux rss Natation pour tous sur Twitter


Vous êtes ici : Accueil > Espace pro > Histoire de la natation scolaire - partie 1



L'histoire de la natation à l'école - les origines

Sommaire de ce dossier :

  1. Les origines
  2. Emile Schoebel, un précurseur
  3. La natation moderne

En un peu plus d'un siècle, l'enseignement de la natation à l'école s'est profondément transformé. Cette évolution est à la fois le fruit d'une connaissance de plus en plus grande de l'activité mais épouse aussi les changements de la société et de nos conceptions éducatives.

"Les élèves ne seront conduits au bain que lorsqu'ils sauront parfaitement exécuter les exercices préparatoires."

Apprentissage des mouvements de brasse en classe

Apprentissage des mouvements en classe
Source : Archives municipales de Tourcoing,
collection iconographique, droit réservé.

L'intérêt de la natation est régulièrement affirmé dans la plupart des programmes d'éducation dès la fin du XVIIIème siècle en particulier en raison de ses vertus pour l'hygiène et la santé. Cependant, son enseignement reste longtemps un voeu pieux en raison du manque de personnel qualifié, de l'absence de formation des maîtres et du manque d'établissements (la France accusera longtemps un retard criant dans ce domaine).

Les manuels de gymnastique de la fin du XIXème siècle préconisent un enseignement de la natation calqué sur celui en vigueur au sein de l'armée. Il s'effectue en deux parties : la première doit permettre l'apprentissage des mouvements de la brasse à l'extérieur de l'eau puis lorsque ceux-ci sont parfaitement maîtrisés vient une deuxième phase d'application dans l'eau.

Les conditions matérielles font que cette deuxième phase est quasiment toujours supprimée et les cours de natation, lorsqu'ils existent, se déroulent donc souvent en salle de classe ou en cour de récréation. La natation est alors considérée comme une activité de gymnastique élémentaire.

La maître de nage Paul Beulque et son appareil à suspension

Paul Beulque fonde en 1904 le club de natation et de water-polo des Enfants de Neptune de Tourcoing, l'année même où la piscine de la ville est construite. Champion de Water-polo, il entraîne avec succès l'équipe de France de cette discipline qui est championne olympique en 1924 (l'équipe compte alors 5 joueurs tourquennois sur sept).

apprentissage de la natation avec appareils de suspension

Extrait du livre précis de natation scolaire
par Emile Schoebel

Parallèlement à ses fonctions d'entraîneur, il exerce également comme moniteur chef de la piscine de Tourcoing. La ville est pionnière dans l'enseignement de la natation et Paul Beulque accueille les élèves des écoles municipales pour qui la natation est obligatoire dès 1911. Son objectif est alors en grande partie de recruter des nageurs, et les meilleurs éléments repérés à l'école se voient offrir la gratuité de l'accès à la piscine l'année suivante, dans le cadre des horaires du club.

La méthode que crée Paul Beulque répond parfaitement aux contraintes et aux objectifs de l'époque. Avec l'aide d'un industriel roubaisien nommé Wroman, Paul Beulque fabrique un appareil de suspension collective formé de câbles et de poulies grâce auquel les élèves sont maintenus à la surface de l'eau par une sangle. La deuxième phase, celle de l'expérimentation dans l'eau devient alors possible pour un grand nombre d'élèves et le maître, même s'il ne dispose pas de connaissances techniques (ce qui est généralement le cas) peut facilement superviser la séance.

Cet enseignement technique permet aussi une continuité parfaite avec l'enseignement très magistral et discipliné proposé en classe, les séances s'effectuent d'ailleurs dans un silence total. Enfin, il peut s'adapter aux larges effectifs des classes (généralement autour de 40 élèves).

L'usage d'un matériel de suspension aussi perfectionné mais dans lequel l'élève est parfois prisonnier est assez marquant. Mais plus généralement, il faut noter qu'à cette époque l'enseignement de la natation est exclusivement technique : apprendre à nager c'est apprendre des mouvements. C'est ce point que vont venir compléter ou contredire les successeurs de Paul Beulque.

A lire également :