Fermer

Entrez vos identifiants


Mot de passe oublié ?

logo de natation pour tous

Afficher menu du site

Crédit photo : Paul Sapiano

Restez en contact :

facebook Flux rss Natation pour tous sur Twitter


Vous êtes ici : Accueil > Technique > crawl : vidéo

Le crawl de Michael Phelps

Depuis le début de sa carrière, Michael Phelps a acquis un incroyable palmarès avec 14 titres olympiques et 26 titres de champion du monde dans les épreuves de nage libre, de papillon et de 4 nages. En nage libre, l'américain a obtenu ses plus grands succès sur le 200 mètres avec une victoire aux jeux olympiques de Pékin et deux titres de champion du monde en 2005 et 2007. Il s'est aussi régulièrement aligné sur 100 mètres, notamment à travers le relais 4x100 mètres nage libre, et il possède sur cette épreuve un record personnel à 47''51.

La vidéo ci-dessous est un extrait du documentaire "Secrets d'athlètes" diffusé en 2008 par Arte. Ce documentaire s'est attaché à analyser la technique du champion américain grâce à d'importants moyens vidéos.

Analyse

Coulée de Phelps

Du début à 0:20 vue sous-marine de dessous
Les premières secondes montrent la position très profilée du haut du corps lors de la coulée. Les mains sont l'une sur l'autre et les coudes très resserrés ce qui permet à Michael Phelps de passer à travers l'eau avec un minimum de résistance.
Dès les premiers mouvements, le nageur américain respire tous les deux temps. Cette vue permet de constater que son expiration est forte et qu'elle commence dès qu'il replace le visage dans l'eau.

De 0:20 à 0:27 vue de dessus
Les premières images de cette vue du dessus permettent de revoir la position de la coulée.
Dans la coulée comme dans la nage, le corps reste parfaitement aligné. La tête, le tronc et les jambes restent sur une même ligne droite qui se superpose à la ligne de fond du bassin.

Roulis en crawl

De 0:27 à 0:35 vue de face extérieure
Le nageur tourne autour de son axe. Lorsque le bras revient vers l'avant, l'épaule est complètement dégagée de l'eau. A l'inverse, elle s'enfonce sous la surface lorsque le bras appuie vers l'arrière.
Assez tôt dans le mouvement sous-marin, Michael Phelps place sa main et son avant-bras vers l'arrière pour diriger efficacement sa force de propulsion.

De 0:37 à 1:05 Vue de 3/4 sous-marine
Cette angle permet de compléter l'analyse de la coulée. La tête est dans l'alignement du corps et ne dépasse pas au-dessus de la ligne des bras, ceci est essentiel pour que la position soit réellement profilée. D'autre part, cette vue permet d'appécier les mouvements d'ondulation qui ont lieu pendant cette coulée. Si le haut du corps reste fixe, les mouvements du bassin et des jambes sont amples ce qui génère un maximum de propulsion.

Coulée de Phelps

De 1:05 à la fin Vue de profil
Ce travelling exceptionnel est une combinaison d'une vue extérieure et d'une vue sous-marine. Il permet de revoir tous les éléments que nous avons évoqués auparavant : la position parfaitement profilée dans la coulée, les ondulations de grande amplitude puis, dans la nage, l'appui dès le début du mouvement sous-marin.

Un autre élément a été parfaitement expliqué dans le documentaire "Secrets d'athlètes" : au virage, Michael Phelps s'oriente vers le bas pour éviter les turbulences qui existent à proximité de la surface. Il évolue ainsi pendant sa coulée dans une zone où les résistances sont moindres et où il trouve de meilleurs appuis.

Enfin, il est intéressant d'observer la coordination des mouvements et la différence de rythme qui existe entre le bras gauche et le bras droit. La position des mains est matérialisée par des points rouges dans les images ci-dessous.

Roulis en crawl Roulis en crawl
  • Lorsque la main droite entre dans l'eau, le bras gauche est encore en extension vers l'avant.
  • Par contre, lorsque la main gauche entre dans l'eau, le bras droit a largement commencé son mouvement vers l'arrière.

Nous avons donc une combinaison de deux coordinations différentes. Lors de l'appui côté gauche, il s'agit d'une coordination en semi-rattrapé où le bras reste longtemps dans le prolongement du corps. C'est une position économique qui permet de réduire les résistances rencontrées.
Lors de l'appui côté droit, les bras sont à l'opposé l'un de l'autre ce qui permet de supprimer les temps morts dans la nage (le bras droit prenant immédiatement le relais du bras gauche) et d'augmenter la fréquence des mouvements.

On peut donc penser qu'en combinant ces coordinations, Michael Phelps réaliserait un compromis entre la diminution des résistances et l'augmentation de la propulsion. Ce compromis serait particulièrement adapté aux distances intermédiaires dont il est le spécialiste.

Nous pouvons également observer que cette coordination entraîne un phénomène de déjaugeage, le corps du nageur montant de quelques centimètres à chaque cycle de bras. Cette position, plus haute sur l'eau, serait une autre façon de réduire les résistances rencontrées.

Cette analyse vidéo permet de montrer comment un nageur de très haut niveau met en oeuvre les grands principes d'efficacité du crawl. Si un détail vous a échappé ou si vous voulez apporter un autre éclairage sur ces vidéos, n'hésitez pas à poursuivre la discussion sur le forum.

A lire également