Fermer

Entrez vos identifiants


Mot de passe oublié ?

logo de natation pour tous

Afficher menu du site

Cours de natation

Crédit photo : CC/Brisbane City Council

Restez en contact :

facebook Flux rss Natation pour tous sur Twitter

Vous êtes ici : Accueil > Blog > Les Français savent-t-ils nager?

Les Français savent-t-ils nager?

Le 23 juillet 2017

L’agence Santé publique France vient de publier une enquête de grande ampleur sur les capacités des Français en natation. Elle permet de connaître le nombre de personnes qui savent nager et d’analyser les différents facteurs qui favorisent cet apprentissage.

Analyse des résultats

69% des personnes interrogées ont déclaré pouvoir parcourir 50 mètres ou plus, 14.7% qu’elles ne savaient nager que 10 mètres environ, et 16.3% ne pas savoir nager du tout.

Malheureusement, les auteurs de l’enquête considèrent les personnes de la 2ème catégorie (celles qui ne peuvent parcourir que 10 mètres environ) comme sachant nager. Or, être limité à ce type de distance témoigne en général d’une nage très inefficace, avec une mauvaise position et une respiration inadaptée. Cela ne permet ni d’être à l’aise, ni en sécurité dans l’eau. Ce serait donc en réalité près d’un Français sur trois qui ne saurait pas vraiment nager d’après cette enquête.

Les auteurs ont pu par ailleurs croiser ces chiffres avec d’autres variables. On sait ainsi que les hommes déclarent plus souvent savoir nager que les femmes (78,1% contre 59,5%), toujours en considérant les personnes pouvant parcourir 50 mètres ou plus.

Il y a surtout une différence très importante selon les âges (87,9% des 15-24 ans ont répondu savoir nager au moins 50 mètres contre seulement 41,4% chez les 65/75 ans). On peut y voir l’impact positif et essentiel de l’augmentation du nombre de piscines à partir de la fin des années 60 qui a permis à de nombreux enfants de bénéficier de cours de natation dans le cadre scolaire ou dans les clubs. Malheureusement, la génération précédente n’en a pas bénéficié.

Enfin, il y a une forte corrélation entre les compétences en natation et le milieu social des personnes interrogées. Par exemple, 78% des ouvriers déclarent savoir nager 10 mètres contre 92% pour les cadres (des corrélations similaires existent si l’on considère le niveau de revenu ou le niveau de diplôme). On peut voir ainsi les limites de l’enseignement de la natation en milieu scolaire qui ne parvient pas à gommer ces inégalités.

Un lien avec le nombre des noyades?

L’enquête et différents articles de presse cette semaine ont mis en relation ces chiffres avec le nombre de noyades, toujours élevé en France. Pendant l’été 2015 (derniers chiffres connus), les noyades accidentelles se sont élevées à 1266 dont 436 ont entraîné un décès.

C’est en fait un peu réducteur. Les noyades ont en réalité une grande diversité de causes et seules 16% des victimes ne savent pas nager. La méconnaissance des risques liés à la baignade ou la négligence sont des facteurs très importants pour ce type d’accident. Alors que l’été bat son plein, il est donc bon de rappeler quelques statistiques et conseils :

  • 72% des décès ont lieu en milieu naturel. En mer, lac ou rivière, il y a des risques spécifiques et cela peut parfois surprendre de bons nageurs. Il faut donc choisir des lieux autorisés et se baigner dans les espaces surveillés.
  • Les endroits les plus dangereux ensuite sont les piscines privées familiales (14% des décès, essentiellement des enfants de moins de 6 ans). L’installation de systèmes de protection est obligatoire pour toutes les piscines enterrées ou semi-enterrées (barrières, alarmes par exemple). Le nombre de décès en piscine privée commence à diminuer grâce à ces dispositifs.
  • Ne jamais boire d’alcool avant d’aller dans l’eau. Chez les plus de 13 ans, plus de 10% des victimes décédées en avait consommé avant la baignade.
  • 10% des victimes de noyades pratiquaient une autre activité que la baignade (rafting, plongée, balade en bâteau...). Il est indispensable de respecter les règles de ces activités et de porter les équipements obligatoires (gilet de sauvetage, casque)
  • Et bien sûr, ne pas surestimer son niveau de natation ou celui de ses enfants. Tenir compte de son état de forme du jour et de son état de santé. Surveiller ses enfants en permanence, même s’ils savent nager.

Vous souhaitez réagir à cet article ou poser une question? Commentez cet article sur le forum

Références

A lire également