Samos, un gros de plus dans l'eau

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous présenter ici. Vous pouvez aussi tenir un journal de votre progression.
Répondre
samos
Messages : 3
Enregistré le : ven. 14 oct. 2022 20:31

Samos, un gros de plus dans l'eau

Message par samos » ven. 14 oct. 2022 20:54

Hello à tous, et merci de m'accueillir parmi vous.
J'ai 33 ans et j'aime nager.

Je fréquente assidûment les pages de ce forum en tant que lecteur depuis que j'ai remis les pieds à la piscine en 2017 et que je me suis rendu compte que je ne savais pas vraiment nager longtemps.
A vrai dire avant cela, je nageais beaucoup en Méditerranée, mais j'abhorrais les piscines : j'y ai travaillé comme agent de sécurité étant étudiant, et j'avais plus de souvenirs d'engueulades au bord des bassins sous le soleil de juillet, à l'entrée ou dans les vestiaires que de glisse agréablement relaxante.

Cela dit, en mars 2017 donc, un ami me propose un petit triathlon, je mets donc mon bonnet pour aller voir ce que je donne en crawl sur une petite distance, et passé l'enfer des premières séances nait petit à petit le plaisir de nager, et l'envie d'améliorer ma technique, en autodidacte avec internet puis en demandant conseils aux mns.
Arrivé en juillet, je nage une dizaine de km par semaine, j'en vois les effets sur mon mental et mon corps, c'est vraiment super, mais je n'y retourne pas vraiment à la rentrée suivante.

J'y suis revenu en mai de l'année dernière, 5 ans plus tard, et c'est véritablement un plaisir incomparable.
J'ai la chance de pouvoir nager dans un bassin de 50m très peu fréquenté (hier encore nous étions 4 dans le bassin !) où je m'amuse à enchainer les longueurs de crawl, de brasse, et un peu de papillon (avec les palmes ça va, sans ces dernières ça va aussi un peu mais la longueur de 50m est vraiment dure à boucler !). Le dos crawlé reste pour moi un mystère, je ne me retrouve donc sur le dos que pour terminer des longueurs en papillon-palmes de 25m et rejoindre le bord, pour faire des ondulations ou pour bosser un peu les quadriceps toujours avec ces palmes.

Avec un passé sportif aussi intense qu'intermittent (un peu touche à tout : boxe, arts martiaux, rugby, course à pied, musculation...) je traine une carcasse d'1m85 pour environ 120kg aux dernières nouvelles, un genou dans le sac suite à une opération des croisées et un accident de moto peu après l'opération. J'ai bien compris que les trucs "violents" étaient derrière moi et que la patience, le beau geste et la souplesse m'offraient une toute nouvelle voie de progression que je peux emprunter à chaque plouf dans le bassin.

C'est donc l'esprit tranquille que j'entame ce nouveau chapitre, j'ai la possibilité de pouvoir m'entrainer 4 fois par semaine pour environ 1,5km pour l'instant, en variant un peu les nages et surtout le contenu des séances selon le jour de la semaine, tout baigne. Celles et ceux qui l'ont expérimenté me comprendront : quel plaisir de ne plus sentir son poids une fois dans l'eau !

Objectif : continuer à prendre autant de plaisir dans l'eau, augmenter le volume par l'allongement des distances, améliorer mes nages, défalquer une quinzaine de kilos, et surtout continuer d'emmagasiner cette énergie et cette souplesse qui deviennent miennes depuis mai dernier. J'ai une pêche d'enfer grâce à la natation. Tout ça me semble en bonne voie !
Lautho
Messages : 167
Enregistré le : mer. 24 mars 2021 17:46

Re: Samos, un gros de plus dans l'eau

Message par Lautho » sam. 15 oct. 2022 14:26

Bienvenue à toi

La régularité, y a pas de secret :+
Avatar du membre
saumon
Modérateur
Modérateur
Messages : 3105
Enregistré le : jeu. 16 déc. 2010 18:52
Niveau : sous-marin
Localisation : 78/27/14/95

Re: Samos, un gros de plus dans l'eau

Message par saumon » jeu. 20 oct. 2022 21:24

Bonne intégration sur notre forum Samos ,

Belle présentation ...

;--)
"Celui qui veut réussir doit apprendre à combattre, persévérer et souffrir" Bruce Lee
Avatar du membre
Miclio
Messages : 276
Enregistré le : jeu. 18 janv. 2018 22:48
Niveau : intermédiaire

Re: Samos, un gros de plus dans l'eau

Message par Miclio » sam. 22 oct. 2022 11:50

Bienvenu! L'eau fait des miracles. Perso que ce soit pour le physique comme pour le mental, c'est pour moi une activité irremplaçable.
Perso, les palmes j'ai un genou en l'air : clairement j'évite et les médecins m'avaient aussi déconseillé. Par ailleurs, la relation à l'eau et à l'équilibre dans l'eau est modifiée par les ustensiles, avec la vitesse l'eau devient plus dure et les appuis changent et des problèmes d'équilibre dans l'eau peuvent être masqués. Évidemment, le plaisir est de fait renforcé, la sensation de viterre donnée par l'écoulement de l'eau est agréable. Au final je vois les nageurs qui lâchent pas (ou peu) leurs palmes (même les modêles très courts) ou d'autres ustensibles qui permettent certes des éducatifs spécifiques «à vitesse réelle» (si c'est pour la muscu c'est autre chose) sans mais avec en déployant moins d'effort dans le but de ce concentrer sur un aspect technique spécifique.
Le problème c'est que ça permet une certaine imposture, travailler qqc que l'on ne peut faire à «vitesse réelle» sans palme (ce qui en soit n'est pas grave) mais en cachant des problèmes techniques assez fondamenteux. Perso je ne nage pas bien, cependant je me prends de façon générale «grave la tête», j'observe plus que j'en ai l'air et j'ai regardé mon lot de vidéo en ligne en tout genre. Les problèmes les plus évidents sont posturaux et ne sont jamais repris par les entraineurs que je vois. Souvent le focus est sur les extrémités ou des mouvements aisément observables, le problème c'est que le travail sur les extrémités c'est en fin de parcours, le mouvement correct est initié par le «core», d'ailleurs la «vraie» force vient de là. La similitude avec un instrument à cordes est frappant (pour moi en tout cas), bien fretter des notes ça vient d'abord du placement de l'avant bras et de la main, alors bien sur il faut que les doigts travaillent. Dans une certaine mesure un défaut de l'un peut être compensé par l'autre mais ça pose un plafond de cristal empêchant le progrés technique au delà d'un certain niveau.
Perso, si je veux avoir la sensation de vitesse et travailler dans une eau plus dure pour chercher une sensation, je fais ce que recommandais «je ne sais plus quel coach sur le web» c'est à dire partir en pousser à mort du mur et nager «à bloc» sur 20 30Mn ou en modulant la poussée pour travailler certains aspects.

J'aimais beaucoup le «feu» forum de total immersion qui n'a pas survécu à la disparition de son fondateur, qu'ils pratiquent ou non la nage «à la façon de» il y avait, chez les membres, un consensus sur l'importance de l'équilibre dans l'eau et le «core» (ou pourrait dire le tronc, en fait les muscles profond paravertébraux et ceux en charge de gainage). Cette méthode s'adressait en premier chef à des personnes agées ou blessées (et souvent ayant perdu de la mobilité dans les épaules), ce n'est pas pour tout le monde. Cependant «tout le monde» n'a pas je pense la mobilité pour chercher une extension complète sans compromettre «leur ligne».
NB je partage librement mon point de vue, c'est entendu que tout le monde fait ce qu'il veut dans sa recherche de plaisir. Bref, je ne pense pas la recherche du progrés de façon «kilométrique» soit une piste viable pour nombre de nageurs (hors les personnes naturellement mieux coordonnés). Idem la pression du groupe en club, amène à travailler à des vitesses pas adaptées pour nombre des pratiquants.
Mon avis c'est que établir une technique solide il faut d'abord rechercher la vitesse et l'aisance à l'atteindre et la maintenir même si la dizaine de mètre devient une unité de distance plus pertinente que la centaine. Ce n'este pas tant pour l'égo mais parce que je crois que un certain niveau de vitesse ne permet pas ou peu de passer «en force» ou au cardio. Le«bon» nageur avance bcp à chaque mouvement, les sprinters ont un rythme élevé mais avance grave à chaque mouvement. Le «bon» nageur pourra, raccourcir sa coulée et travailler plus en fréquence de bras, changer son rythme de pied (de 6 à 2) pour avancer dans des eaux «remuantes» ou les appuis sont mauvais et sur certaines distances. A niveau égal de physique et de cardio, le contraire n'est pas vrai.
Par ailleurs mon expérience avec les instruments, c'est que le travail ne paye pas si il n'est pas fait en conscience et la répétion, de bonne volonté, de mouvements ,sans comprendre ou savoir, ce qui ne va pas n'amère à pas grand chose à part à la consolidation de mauvaises habitudes (voire de TMS…).
Un truc qui était recommandé sur le forum suscité, que l'on suive la méthode associée au dit forum ou pas, c'était de nager le plus lentement possible (je parle de la vitesse d'avancement pas de la fréquence des mouvements qui sera basse mais réaliste), sans force, en laissant «passer» l'eau, dans le but de vraiment travailler l'équilibre dans l'eau et sa ligne (nb en crawl et dos c'est nickel, c'est un peu moins clair en brasse et papillon un peu moins mais ça reste un exo intéressant).

Sinon, je m'entraine à taper donc ne voit pas chez moi la volonté de façonner les autres, etc… je suis solitaire de nature mais j'aime partager mes vues souvent à la marge. Éclate-toi bien dans les bassins en tout cas!
samos
Messages : 3
Enregistré le : ven. 14 oct. 2022 20:31

Re: Samos, un gros de plus dans l'eau

Message par samos » jeu. 27 oct. 2022 10:58

On pense pareil, l'équilibre dans l'eau et le travail du core.

Pour l'instant j'essaye de nager doucement le crawl, c'est un exercice très difficile pour moi, parce que j'arrive plutôt vite au bout des 50m, mais si je ne prends pas une petite pause au muret j'ai le souffle trop court pour enchainer les longueurs, donc pour le coeur et le sport en général c'est cool ça fait des bonnes séances mais mon objectif est autre avec le crawl.
Il doit y avoir un problème dans la gestion de la respiration, et des appuis, j'ai l'impression que si je n'appuie pas fort sur l'eau, avec du coup un rendement efficace à chaque coup de bras, j'ai du mal à sentir l'eau.

J'ai beaucoup de force dans le haut du corps (à 120Kg j'arrive à faire des séries de tractions) mais je me fais piéger par elle, sentant que je peux appuyer assez fort j'ai du mal à ne pas le faire, mais vient alors un problème d'endurance.

Pour le papillon, j'ai décidé de remiser les palmes, et petit à petit ça va mieux, j'ai moins besoin de forcer comme un gros boeuf pour avancer, je me concentre plus sur la tête guidant le reste du corps et la coordination que sur "allez faut pousser fort pour ressortir les bras".
Avatar du membre
Tadanobu
Supporter
Supporter
Messages : 469
Enregistré le : sam. 7 oct. 2017 21:59
Niveau : Moussambani

Re: Samos, un gros de plus dans l'eau

Message par Tadanobu » jeu. 27 oct. 2022 19:27

samos a écrit : jeu. 27 oct. 2022 10:58 J'ai beaucoup de force dans le haut du corps (à 120Kg j'arrive à faire des séries de tractions) mais je me fais piéger par elle, sentant que je peux appuyer assez fort j'ai du mal à ne pas le faire, mais vient alors un problème d'endurance.
Le mot important est "des séries" et pas juste "des tractions" ou "une série", ça prouve que tu as une endurance musculaire bien développée; ne pas avoir les bras qui fatiguent permet de garder une belle durabilité technique. Du coup c'est le souffle qui va te limiter. C'est pas anormal. Surtout, essaye de garder une décontraction respiratoire (facile à dire), respirer crispé est souvent une partie du problème.

Pouvoir garder un appui efficace, ça demande du temps, et ça demande surtout d'avoir une coordination "globale" assez efficace, pas trop de temps morts, peu de ralentissements dans la nage... C'est ça qui fait qu'on a pas besoin de relancer toute la vitesse, et que le mouvement devient plus souple. Ca demande souvent un poil de temps :-d
Avatar du membre
aquarelle
Supporter
Supporter
Messages : 1612
Enregistré le : sam. 8 juin 2013 21:42
Niveau : Flottaison au top

Re: Samos, un gros de plus dans l'eau

Message par aquarelle » ven. 18 nov. 2022 16:59

Bienvenue sur le forum !
Personne a l'air de réagir mais... 4 personnes dans un bassin olympique :ouah :ouah
Quelle chance!!
Surtout pour travailler le relâchement en papillon!
Tu n'es pas à montluçon par hasard? :lol2: les quelques fois où je m'y suis arrêtée j'ai été étonnée du peu de nageurs.

Bonne poursuite en tout cas!
samos
Messages : 3
Enregistré le : ven. 14 oct. 2022 20:31

Re: Samos, un gros de plus dans l'eau

Message par samos » lun. 28 nov. 2022 14:50

Hello,

C'est dans le bassin olympique de Sarcelles que je m'agite, et en effet ça décomplexe pour envoyer du papillon peu académique, je ne gène personne sinon le confort visuel des mns.
Merci Tadanobu pour tes conseils.

J'observe sur les dernières séances pas mal de progrès.
J'ai ralenti le rythme des entrainements en natation à 2 ou 3 par semaine, et je cours et fais du vélo les autres jours. Je progresse peut être moins vite en technique de nage mais je sens des bénéfices sur le cardio, j'arrive presque frais au bord du bassin après 25m de pap, là où j'y arrivais complètement explosé (quand j'arrivais à aller au bout) il y a quelques temps.
Je nage maintenant des blocs de 500m (4) sans trop de problème, je constate toutefois que la technique se dégrade sur les dernières longueurs.
L'autre jour, en nageant j'ai voulu faire cesser le flot de pensées sur la technique et la position de ceci ou de cela et je me suis limité à "pense à bien glisser et à rester droit" et là les longueurs ont commencé à bien s'enchaîner, à rythme régulier, à un moment je ne savais plus dans quel sens du bassin j'avançais. J'imagine que c'est sur ce type de longueurs que je devrais mesurer le temps et le nombre de coup de bras pour ensuite la comparer à des mesures futures.

Les sensations étaient bonnes en tout cas, mais je reste sur l'impression d'avoir un rythme de bras plus élevé (mais avec des appuis moins forts) que d'habitude.
C'est très dur en fin de compte d'avoir une idée de sa nage, je suis passé devant une vitrine en courant l'autre jour, il y avait un tel décalage entre la façon dont je me voyais courir et ce que je voyais dans la glace !

Pas mal de choses se sont débloquées lors d'exercices pour apprendre à respirer aussi à gauche.
Je respire toujours majoritairement à droite, mais savoir que je peux sortir la tête à gauche si besoin m'aide à ne respirer "crisper".

Car c'est là que le bât blesse :
Je trouvais anormal d'être comme cela dans le rouge alors que l'effort demandé sur des longueurs de crawl est somme toute modéré.
En courant, puis en vélo, je me suis mis dans une zone qu'on pourrait appeler endurance active (au seuil du seuil disons), tout allait bien, alors j'ai commencé à respirer comme je le fais en crawl et catastrophe, j'ai eu l'impression de manquer d'air au bout de quelques secondes.
Pendant ces efforts (course, vélo), j'ai une inspiration longue, ce qui m'est je le crains impossible en natation.
Je vais essayer d'allonger le temps d'inspiration en crawl, et aussi de calquer une respiration type natation lors d'exercices terrestres, peut être arriverai-je à m'améliorer ainsi.

J'ai testé le tuba mais je n'ai pas trop aimé, d'une part j'avais l'impression d'avoir le safran d'un gouvernail sur le nez, je luttais un peu pour garder ma tête alignée (ou peut être plutôt que le tuba amplifiait et soulignait tous les défauts d'alignement de ma tête), bizarrement je me fatiguais musculairement les épaules, j'avais l'impression de ne pas avancer et enfin je préfère nager sans accessoire autres que les lunettes et le bonnet.

Voilà pour ma prose du jour ;)

A bientôt
Ayekoul
Messages : 369
Enregistré le : lun. 24 août 2015 11:33

Re: Samos, un gros de plus dans l'eau

Message par Ayekoul » mar. 29 nov. 2022 10:58

je luttais un peu pour garder ma tête alignée (ou peut être plutôt que le tuba amplifiait et soulignait tous les défauts d'alignement de ma tête)
Ben bingo, tu as trouve tout seul une enoooorme piste d'amelioration. Si ta tete n'est pas alignee ou qu'elle bouge tout le temps, forcement ca va deteindre sur tout ton corps (la tete dirige tout): serpentage, etc. donc perte d'efficacite. Car comme dit sur ses livres ou partout dans le site, pour aller plus vite, deja il faut enlever tous les freins comme sur le velo. Le jour ou ton tuba ne bougera quasi plus, tu verras le miracle de l'hydrodynamisme. Tu iras plus vite en crevant moins! Il y a plein d'educ sur ce site pour aider

PS: a essayer aussi la planche requin entre les cuisses. On voit de suite si on est en lacet ou pas
Répondre