Des débuts dans le dur

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous présenter ici. Vous pouvez aussi tenir un journal de votre progression.
Répondre
detempsentemps
Messages : 5
Enregistré le : dim. 6 nov. 2022 19:57
Niveau : apprenti nageur

Des débuts dans le dur

Message par detempsentemps » dim. 6 nov. 2022 20:52

je viens de commencer à nager régulièrement et purée c'est dur.

En avril, mon gamin qui nage en compétition était en stage, j'accompagnais, j'ai commencé à nager un peu. Bon incapable de faire plus de 50m en crawl sans être occis.

Je me dis qu'il va falloir que je fasse quelque chose. J'ai été tour à tour, kayakiste en compétition pendant prêt de 20 ans, puis coureur à pied. Puis accidenté cardiaque, mon coeur s'est arrêté alors que j'enfilais ma deuxième chaussette, comme quoi, c'est dangereux les chaussettes, on ne le dira jamais assez. J'avais 42 ans, et je suis resté mort un quart d'heure. Parait que c'est pas possible sans avoir des séquelles importantes, ben à part être parfois con comme un manche, voire ma salive passer dans les poumons deux fois par mois (ca fait tousser et c'est pas sympa mais c'est pas trop grave), avoir subi deux infarctus depuis (mes artères se bouchent même si je faisais du vélo de manière plus que très régulière avec des 200, 300 km, 400km voire un 600 km en une seule traite)

Alors à 53 ans, en juillet j’essaie d'aller un peu plus souvent à la piscine et en septembre, je me décide, je dois me botter le cul pour y aller deux à trois fois par semaine. Je fais 1,65m et 75 kilos et malgré ca on peut pas dire que je suis gros. J'ai pas une super musculature mais deux grosses cuisses que je dois à la pratique du cyclotourisme et des os qui pèsent plutot lourd. Je pourrais perdre 5 kilos en m'affinant un peu mais pas 10

Puisqueje me décide à nager, j'essaie de me fixer quelques objectifs réalistes à moyen terme, déjà commencer par pouvoir enchainer des longueurs. Premiers constats, le respiration est un purée de soucis en crawl. Je sens tour à tour que je ne suis pas détendu au niveau du ventre, ce qui m'empêche de bien inspirer quand j'arrive à mettre la bouche dehors, le fait que mon coeur tourne à très faible régime à cause des bêtas bloquants et que mon nombre de globules rouges ne permet pas de compenser n'aide pas non plus.

Je décide alors de bosser un peu avec un tuba en me disant que quand j'arriverai à nager 1 km sans m'arrêter (sans bascule, juste en virant), j'aurais au moins renforcé un peu ma musculature et j'aurais amélioré mon roulis pour me permettre avec ma souplesse digne d'un verre de lampe de pouvoir tourner la tête suffisamment sans que mon diaphragme me fasse chier et qu'il soit assez détendu pour me permettre de respirer. Bon, une fois en capacité de faire 1km tuba sans m'arrêter, j'ai un peu progressé en crawl mais là encore, il manque quelque chose pour faire plus de 200 m sans m'arrêter en crawl. Je sens que si je pousse de l'eau jusqu'à la fin du cycle de bras, c'est mieux (enfin moins pourri) mais c'est pas encore ca. J'arrive alors à faire un 400m, mais je suis "au bout de ma life" , je suis capable de faire 1 km en y insérant 4 longueurs de brasse, je nage en bassin de 50m.

Bref, il y a des progrès et des soucis à régler. Déjà, mes jambes bougent à peine , elles me servent juste à m'équilibrer et sont plutot à l'horizontal donc je vais me contenter de ca. Du coté des bras, j'ai un mouvement lent qui finit (ou commence) par m'allonger dans l'eau avant de tirer sur le bras et la sortie d'eau est parfois pas assez dynamique pour me permettre de respirer peinard. Alors, après plusieurs semaines de travail avec tuba et sans tuba, j'essaie de faire un peu de palmes. J'insère 200 ou 400m de palmes (en Deux ou trois fois) dans ma sortie de natation qui dépasse toujours 3 km (mais pas plus pour le moment). Ca ne me permet pas d'augmenter mes battements de jambes lorsque je ne mets pas les palmes, mais je me sens plus équilibré sans les palmes donc on va dire que c'est positif. JE continuerai désormais à intégrer entre 200 et 400m de palmes, deux fois par semaine sur les 3 séances

On est mi octobre, je nage alors 3 fosi par semaines, à chaque fois 3000 mètres et j'avoue que je prends du plaisir quand je fais 1000m crawl tuba, j'ai l'impression que ca glisse, j'arrive à faire un truc qui ressemble de loin à une bascule (sauf je ne repars pas sur le dos ou le coté, c'est une bascule qui me permet de repartir sur le ventre, j'arrive alors à vider mon tuba et repartir) Le km me prend alors un peu moins de 23 minutes, bref pas de quoi casser trois pattes à un canard mais je trouve que ca glisse , les sensations sont bonnes.
J'essaie de voir ce que ca donne sans tuba, je me prends qqes chronos pour me faire des repères, 52'' sur un 50 m NL (bref ca colle à l'eau), 2' au 100m (pas génial), 4'40 au 200m et 9'35 au 400 m donc rien de transcendant. La respiration est un soucis, je passe trop vite en 2 temps et je me tortille de trop mais j'arrive pas à faire autrement sinon je prends pas assez d'air, le soucis semblant toujours venir de la sortie d'eau du bras qui ne me laisse pas assez de temps pour respirer peinard. C'est mieux quand je pousse volontairement très loin derrière mais j'arrive pas à le faire sur la durée.

Discussion avec le fiston de 15 ans, sur le fait que ca ressemble aussi à un peu de manque de force et bien sur à un gros manque de technique. Comme je n'arrive pas à mettre plus de jambes il me conseille de faire un peu de plaquettes pour mieux sentir l'appui et d'essayer d'entériner la sensation en faisant une bonne sortie tuba ensuite, bref une sortie avec pas mal de plaquettes et la séance suivante, séance tubas en ne se concentrant que sur l'appui. J'essaie donc les plaquettes, purée faut pas se louper (j'ai essayé des plaquettes pas trop grosses, couvrant ma main et dépassant d'un cm autour, pas plus). La sensation est sympa (outre le fait que ca arrache un peu les muscles) et lorsque je nage sans tubas, avec les plaquettes, je n'ai aucune difficulté à respirer mais bon il faut voir sur le long terme.

LA séance se passe bien, j'alterne plaquettes sans tuba et sans plaquettes avec et sans tuba. Je deviens un peu optimiste, à priori avec un peu plus de force et de dynamisme en fin de traction à la sortie d'eau, il semble que je peux respirer sans me tendre et donc sans m'asphyxier. La séance suivante, c'est échauffement, puis un petit 200m palmes tuba, deux petits 100 m glissé sans tuba, sans palmes et ensuite 2500m tuba en essayant de forcer sur le roulis et sur l'appui dans l'eau. Je finis en un peu moins d'une heure, je me sens bien, fatigué mais détendu. La séance suivante (j'essaie de nager lundi, mercredi et vendredi sinon c'est lundi, jeudi samedi, le jour de repos entre chaque séance m'est nécessaire), je m'échauffe puis je fais un peu de palmes puis un peu de plaquette et j’essaie de faire un 100m crawl tranquillou sans tuba, je finis bien en pouvant respirer. J’essaie 200m idem, puis 500m idem. Donc à priori, ca passe comme ca. Y aurait il eu déclic ?

Je nage en 2 temps, 4 temps, 3 temps 3 temps c'est à dire que j'alterne les moments ou je respire à gauche et à droite et les moments ou je ne respire qu'à droite mai ou je peux un coup sur deux faire 4 temps. C'est bancal mais pour le moment je fais pas mieux.

J'ai été entraineur en kayak et entraineur en course hors stade donc il y a des trucs qui me causent puis d'autres qui me causent pas du tout. Je ne vois toujours pas comment arriver à mettre plus de jambes facilement. Va falloir bosser, bosser et bosser. Là cette semaine, je vais essayer de me prendre un repère chrono sur 400 m voir si je peux rééditer mon chrono (qu'est pas terrible mais il est ce qu'il est) et voir si je suis plus à l'aise ce qui serait déjà positif. Et ensuite, je vais voir comment essayer d'intégrer quelques exercices pour être plus rapide sur 100 m (je vise de passer un jour sous les 1'50 pas beaucoup mieux mais de quoi arriver à nager à 2' au 100 m sur du long)

Bref maintenant que je peux faire dans une séance 500m sans m'arreter et deux ou trois fois 200m et le reste des 100m sans m'arreter, je pense que je suis passé du côté des gens qui nagent, et donc je vais pouvoir essayer de me construire des séances sachant qu'il faut de la liberté car partager sa ligne d'eau avec d'autres fait qu'on ne peut pas avoir une séance 100% définie. Parfois il faut doubler, parfois ca fait bouchon, parfois il faut même pas envisager de faire une bascule au risque de transformer une nageuse mono brushing en poster sur le mur en bout de ligne. Mais bon il y a matière à faire des choses et voir

Maintenant mon objectif serait d'arriver à nager 1 km en crawl sans accessoires en moins de 20 minutes un jour donc y'a du boulot mais il faut bien avoir des objectifs et ensuite je voudrais essayer de nager en eau libre mais bon ca c'est pour plus tard

Sinon, je m'appelle Bruno et je sais ce que c'est des nageurs qui nagent plus vite que moi, mon gamin fait quasi 100m quand j'en fais 50 mais je sais aussi qu'il y a des nageurs qui nagent 2 fois moins vite que moi, bref quand je regarde ce que je fais, je me dis qu'il y a dutaf et quand je me compare à d'autres, parfois je peux me consoler
Avatar du membre
saumon
Modérateur
Modérateur
Messages : 3105
Enregistré le : jeu. 16 déc. 2010 18:52
Niveau : sous-marin
Localisation : 78/27/14/95

Re: Des débuts dans le dur

Message par saumon » lun. 7 nov. 2022 15:50

Wouah belle présentation ... Sois le bienvenu parmi nous !

Je me permets de déplacer ton sujet , parce que finalement tu n'es pas vraiment un débutant ! Tu es loin même d'être un débutant .

Tiens nous au courant de tes avancées , avec ton fils c'est motivant ...

Belle continuation .

:+
"Celui qui veut réussir doit apprendre à combattre, persévérer et souffrir" Bruce Lee
Avatar du membre
charlyvelo
Messages : 78
Enregistré le : mer. 3 avr. 2019 17:17

Re: Des débuts dans le dur

Message par charlyvelo » lun. 7 nov. 2022 18:47

Bienvenue parmi les nageurs-cyclos (a moins que ce soit le contraire :D )
Et puis
ma souplesse digne d'un verre de lampe
J'adore cette formule, ça doit être à peu près ça pour moi aussi... :((
commencer par pouvoir enchainer des longueurs. Premiers constats, le respiration est un purée de soucis en crawl
Tu fais comme quand tu montes un col à vélo...
Maintenant mon objectif serait d'arriver à nager 1 km en crawl sans accessoires en moins de 20 minutes
Oulala... rien que ça :mrgreen: même pas en rêve... moi mon problème principal se situe à environ 3 m de haut... cette p.... d'horloge au-dessus de la cabine des surveillants que je ne peux pas ne pas voir et qui tourne toujours plus vite :((
comme quoi, c'est dangereux les chaussettes, on ne le dira jamais assez.
Là tu as raison. Il n'y a rien de plus chiant que les chaussettes quand il faut les remettre après une séance et que les pieds sont encore un peu humides :mrgreen:
Allez, courage !
Charles
detempsentemps
Messages : 5
Enregistré le : dim. 6 nov. 2022 19:57
Niveau : apprenti nageur

Re: Des débuts dans le dur

Message par detempsentemps » mar. 8 nov. 2022 08:28

Merci de ne plus me considérer comme un débutant mais les sensations de début de séance hier me laissent encore penser qu'il va encore falloir du temps pour quitter définitivement ce statut.

J'ai testé de nager des longueurs de crawl enchainées et comme je retrouvais certaines mauvaises sensations de respiration, j'ai refait un peu de plaquettes.

Deux fois 100 mètres avec les plaquettes et juste après je peux nager sans les plaquettes sans être en hypoxie, donc le mouvement est pas encore complètement verrouillé dans ma tête.

Je pars alors pour un 200 sans plaquettes, juste en glissant (enfin glisser pour moi), ca va. Je me dis que je vais me tester sur un petit 400 pour voir si j'ai toujours cette sensation d'hypoxie. Il y a un peu de monde dans la ligne, oh pas grand monde, on est 4 sur une ligne de 50 mètres mais mes codétenus de ligne d'eau semblent tout faire pour que ma séance soit un slalom géant, "brasse au milieu de la ligne", "repos prolongé sur le mur en plein milieu", j'essaie alors de doubler en accélérant un peu. Quand je le fais, j'ai tendance à perdre le fil et à me retrouver en respiration deux temps, il faut me calmer ensuite et retourner sur un truc plus lent qui me permet de bien appuyer dans l'eau et de calmer ma respiration.

J'arrive par 3 fois à revenir dans mon cycle mais pas sur le dernier 100 m, je sui plus souvent en deux temps ce qui gâche un peu ma prise d'eau bras gauche qui est le plus puissant (je suis droitier mais ca date de l'époque où je faisais sur kayak, c'est toujours le bras gauche qui accélérait le mouvement) car quand je respire à droite , mon bras gauche s'enfonce un peu plus et je perds en efficacité, je perds d'autant plus quand je respire plus de 3 fois de suite du même côté, inexorablement ma main s'enfonce un peu plus donc il faut que je veille à pouvoir respirer en trois temps ou en quatre pour que ma main s'enfonce moins. Au final, la montre dit 9'13'', ca fait 20 secondes de gagné par rapport à ma dernière prise de référence, je suis content d'avoir abaisser mon temps mais pas vraiment content de la manière, ca pourrait sérieusement être mieux nager et surtout "mieux respiré".

Il reste donc du boulot et ensuite il faudra que je vois comment je peux faire pour être sûr que mes sensations sont en phase avec ma manière de nager. Mon gamin qui était à l'entrainement hier (il l'est tous les jours, ce sont des machines ces gamins) m'a entraperçu, il me dit que mon mouvement aérien est lent, que mes jambes ne servent à rien. Lui nage bras tendu, avec une cadence de folie, c'est un sprinter et pas vraiment un fondeur, moi je suis un gros diesel incapable de pousser les tours. En vélo quand je me tape une montée (j'ai pas vraiment roulé dans les cols, je me suis contenté d'un séjour en Corrèze et au Portugal soit avec des longues cotes à 6 ou 7% que je monte gentiment au train ou soit des raidards (au dessus de 15%) mais super court donc soit ca monte sur l'élan, soit ca monte tout à gauche et j'ai un 34*34 en braquet SOS si j'ai un soucis et parfois ca sert). Et la respiration en vélo dans les côtes, c'est à un rythme rapide, ce que je ne peux pas faire en natation à moins de faire du 1 temps !

Bref, je suis mitigé sur les sensations d'hier mais souvent, il faut du temps et toute phase de progression est souvent précédée d'un moment de régression ou de sensations mitigées où on est un peu perdu. Enfin on se rassure comme on peut. J'ai nagé 3000 comme je le fais à chaque fois, j'aimerais nager plus ca me ferait attendre moins longtemps mon gamin dans les gradins avant de rentrer.

Je en sais pas encore ce que que je ferai dans la semaine, j'aimerais tenter de nager 1000 mètres sans interruption et sans chrono, histoire de ne se concentrer que sur la respiration alors on verra si mercredi soir il y a moins de monde. J'ai encore pas mal de doutes sur la technique, mais je n'en suis pas encore à l'heure de les résoudre tous, pour l'instant je me concentre sur flotter, rester à plat, et respirer et déjà c'est beaucoup
detempsentemps
Messages : 5
Enregistré le : dim. 6 nov. 2022 19:57
Niveau : apprenti nageur

Re: Des débuts dans le dur

Message par detempsentemps » ven. 11 nov. 2022 19:37

Bon une fois n'est pas coutume, j'ai nagé mercredi et jeudi soir, vendredi étant réservé à d'autres choses (et il valait mieux, les spasmes abdominaux de la nuit m'ont laissé K.O. J'ai fait pour la première fois, jeudi, 4000 m à l'entrainement dont 1000m de crawl sans interruption.

Il faut que je continue à nager cool, pour vraiment bien arriver à être à l'aise avec ma respiration. Là j'avais mis le chrono sans objectif et en m’efforçant d’oublier le chrono, juste pour avoir un repère et ca donne 24'28'' donc pas de quoi faire de mal aux canards au niveau de leurs pattes mais je suis content, j'arrive à nager enfin le crawl. Mon début date d'avril, j'ai un peu nagé en mai et juin, un peu plus en juillet et rien du tout en aout mais j'ai décidé de nager 3 fois par semaine depuis septembre et je commence enfin à me dire que je nage.

Maintenant , je vais essayer de mettre un peu de qualitatif pour tenter de progresser un peu en vitesse
Ayekoul
Messages : 369
Enregistré le : lun. 24 août 2015 11:33

Re: Des débuts dans le dur

Message par Ayekoul » sam. 12 nov. 2022 11:33

Si je puis me permettre, mets le chrono a moisir au placard pour le moment. Bien que raconte avec humour (ce qui fait de toi un bel optimiste et c'est tres bien ainsi), tu es quand meme passe tout pres du pire hein. Donc:
1) ne te compare a personne d'autre que toi. C'est l'erreur de tout le monde de vouloir regarder et se comparer a gauche a droite, sauf qu'on est tous unique. Moi aussi j'ai fait la meme betise t'inquiete.
2) fais toi d'abord plaisir dans la piscine avant tout. Plaisir => relax => relachement => bien nager => cercle vertueux. Te prends pas la tete avec le temps, si tu as le livre de Matthieu "Nager un crawl efficace", concentre toi surtout a enlever les freins tu verras que tu gagnes naturellement en vitesse, et facilement. Je dis ca car vu ton passe de cycliste et tes 2 "jambonneaux" :D il faudra les surveiller un peu plus pour ne pas qu'ils s'enfoncent
D'ailleurs tu dois avoir un super souffle, comme tous les cyclistes et tri que je connais. Donc si tu es essoufle apres 500m, c'est probablement plus un probleme de respiration et de technique qu'une limitation physique je pense. Mais tu l'as deja pointe
Déjà, mes jambes bougent à peine , elles me servent juste à m'équilibrer et sont plutot à l'horizontal donc je vais me contenter de ca
Excellente idee. En fond tu n'as pas besoin de tes jambes, contrairement au sprint. Les masters de mon club torchent leurs 2kms en 28min quand ils ne sont pas en super forme, et ma foi, ils n'utilisent absolument pas leur jambes. Ca economise l'oxygene en plus.
detempsentemps
Messages : 5
Enregistré le : dim. 6 nov. 2022 19:57
Niveau : apprenti nageur

Re: Des débuts dans le dur

Message par detempsentemps » sam. 12 nov. 2022 15:18

le chrono me sert à prendre des points de repère, un peu comme la vitesse moyenne en cyclo. Si je roule avec 20 de moyenne et que c'est pas la reprise et qu'il n'y a pas vent de face c'est que je couve quelque chose. (Par chez moi, la première heure ca roule pas , il faut quitter la ville et idem la dernière heure donc ca plombe bien la moyenne). si je suis au dessus de 24 km/h c'est que je tiens une forme du tonnerre. Et les sensations sont parfois trompeuses avec des bêta bloquants.

La je regarderai dans deux ou trois mois, voir si ca change, est ce que les sensations sont en phase avec le chrono et je ne me mets pas le tarif, je nage plutot cool. Et puis je sais que ca booste un peu quand on gagne un peu de temps. MAis je sortirai pas le chrono avant quelques temps , je prends toujours une référence quand je fais un truc pour la première fois.

Je ne suis plus essoufflé, même quand j'ai fait 1000m en crawl (bon en nageant cool) , mon essoufflement venait (sensations perso qui n'engagent que moi) d'un soucis au niveau du diaphragme qui tire trop sur le torse pour pouvoir me laisser respirer, j'ai réglé ca avec une sortie d'eau plus dynamique en allant plus loin au niveau de la poussée au niveau de la cuisse, ce qui :
1 me laisse plus de temps pour respirer
2 me positionne un peu plus en roulis, ce qui me permet de pouvoir tourner la tête suffisamment en tenant compte que je n'ai plus aucune souplesse depuis qu'on m'a trempé dans la glace et curariser (le curare c'est génial pour empêcher les muscles de bouffer de l'oxygène quand tu es dans le comas mais à priori ca rend souple au mieux comme une poutre de chêne multi centenaire.

Est ce vraiment cela l cause ? je ne suis pas sûr à 100% mais avant ma première séance de plaquettes, j'étais en hypoxie quasi permanente, après la première séance de plaquettes, je pouvais respirer et quand le "défaut" est revenu, j'ai réglé avec un peu de plaquettes. corrélation ne vaut pas causalité mais en tout cas ca m'a permis d'avancer. Je règle peut être pas le bon soucis mais je le règle ce qui est déjà un plus

Maintenant, je sais aussi ce que je vaux. Mes freins sont un coeur qui dépassera pas les 130 puls (je courrais un semi à 171 puls/ minute en bouclant en 1h21, à 35 Ans). Ma fréquence de repos absolu est en dessous de 40 (ca je sais, j'ai vécu un enfer à l'hopital, car en dessous d'une certaine fréquence, ca bipe et ca me réveillait, donc comme au début il règle à 60, puis ensuite, on discute et baisse à 50, puis ca me réveille encore, on re discute et on finit par baisser à 40, puis ........). Ma fréquence en ce moment est entre 48 et 52 puls /min. je viens juste de démarer le PC, je bricolais avant. Donc ca me laisse une plage conséquente mais bien moins qu'avant. Et ca à rentrer dans le crane c'est dur,

Par contre mon nombre de globule rouge est pas super élevé, mais ca c'est un des gentils effets secondaires des traitements. On fluidifie, on fluidifie et ce taux est bien plus bas qu'avant.

Pour aller plus vite ca passera avant tout par un peu plus de technique (voir beaucoup plus) et un peu plus de cadence. Je suis à environ 25 cycles sur 50 m voire 24

Il va falloir gainer un peu le corps pour éviter de me tortiller de trop

Pour le moment, je m'amuse à nager, enfin je commence à m'amuser parce que je commence à nager. Tant que je n'étais pas capable de faire plus de 200 m d'affilée sans être en hypoxie, c'était frustrant. Maintenant on verra bien ce que je pourrais faire. En tout cas, nager longtemps, si j'arrive à me détendre encore un peu plus, ne me parait pas insurmontable. Nager vite, ca voudra de toutes les manières rien dire quand je vois les chronos de mon gamin,, il nage deux fois plus vite que moi, et j'espère que si je progresse un peu ca continuera, ca voudra dire qu'il arrivera dans les chronos intéressants

Dans es lignes d'eau du public , on peut à la a fois être un avion pour certain et un escargot pour d'autres. Pour l'instant, je suis avec mes sensations et quand j'ai envie je me mets un peu de musique avec le casque à conduction osseuse. J4avais testé ca en vélo et c'était sympa d'avoir la musique tout en entendant la route, mais en natation c'est bluffant, bon faut se méfier de reprendre les airs les plus entrainants sinon c'est un coup à boire la tasse
detempsentemps
Messages : 5
Enregistré le : dim. 6 nov. 2022 19:57
Niveau : apprenti nageur

Re: Des débuts dans le dur

Message par detempsentemps » jeu. 24 nov. 2022 08:08

Bon je vais peut être finir par être un nageur. J'arrive à nager le crawl en maitrisant ma respiration, je fais toujours des moments avec le tuba, là je peux me faire plaisir. Des petits moments avec les palmes au cas où mon organisme comprendrait qu'il faut tout de même battre un peu des jambes et des moments avec les plaquettes pour bien m'étirer et prendre de l'eau

Les sensations viennent doucement, c'est même plaisant assez souvent preuve que "ca rentre" le crawl.

sinon, je crois avoir compris pourquoi les nageurs les plus lents aiment barboter dans les lignes avec des nageurs plus rapides, c'est parce qu'ainsi ils ne doublent jamais. Doubler c'est souvent compliqué, parce que doubler un brasseur ca laisse pas beaucoup de place pour doubler si une autre personne arrive en face, doubler qulqu'un en dos qui prend presque toute la ligne d'eau c'est pas cool et doubler un crawler qu'on rattrape facilement mais qui décide de forcer juste au moment ou on arrive à la hauteur de son élastique de maillot de bain c'est chiant. Et comme je commence à doubler plus que je ne me fais doubler, je trouve souvent l'exercice périlleux.
GregoryStellar
Messages : 1
Enregistré le : sam. 17 sept. 2022 12:09

Re: Des débuts dans le dur

Message par GregoryStellar » ven. 2 déc. 2022 13:06

Tout doit être fait étape par étape et avec soin ! Des étapes progressives vers des objectifs réalistes ! S'il n'y a pas de préparation, vous n'avez pas besoin d'en faire trop, vous devez surveiller votre santé ! Il vaut mieux engager un bon coach et vous réussirez !!
Répondre