Page 49 sur 49

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : mer. 13 nov. 2019 18:59
par Babeth
:)) :+ :+ :+ :+ :+

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : sam. 7 déc. 2019 16:06
par Ioreck
Chanson pour du volume

j'ai pas la beauté de Lacour,

j'ai pas la prestance de Fredo,

ni l'envergure de Bernard,

je suis dans la flotte sur le tard :ops: :love:

Alors, s'il vous plaît, Madame,

un peu de considération,

je suis pas du poisson pourri,

même si ma nage est pas réussie....

Une colère avec moi ne sert à rien :siffle:

Ouais le bassin était coupé

-en deux c'est fait pour arranger,

deux lignes seulement pour s'ébattre,

profondeur vide -pourquoi ce théâtre ???

Alors, Madame, à regrets, je concède que j'avais pas l'droit

d'être dans cette partie-là

qui était réservée aux -volume là-

et crier c'est violenter pas oublier :ops:

Ouais -on peut dire les choses calmement

et c'est le cas la plupart du temps,

mais ma foi cet emportement- je me retrouve gamin-

avec ces vociférations,

la réverbération et la déconsidération....

J'ai fais bien part de mon histoire,

dans l'eau ce n'était que déboires

L'incident maintenant est passé,

j'ai d'autres couloirs à lessiver :siffle: :siffle:

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : dim. 8 déc. 2019 16:14
par Babeth
:love: :love: :love: :love: :love: :love:

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : sam. 18 janv. 2020 11:29
par Ioreck
Ô, Obli oblivion...

Tout à l'allure de sable des alluvions

chargés par l'inexorable fleuve du temps,

Tu vieilliras ton comptant,

ou tu te noieras avant :ops: :ops:

Ah, Olivion,

tu nous as laissés là sur le bureau,

à prendre sottement la poussière,

me disent d'une allure altière,

les masques que j'utilisais naguère

Ô, Oblivion,

jamais les flots ne t'atteindront,

bleu ou gris, ou couleur de parti pris,

glauques ou clairs, ils ont déjà atteint la mer,

et toi, tu restes là amer :ops:

Rhâââ... Obli - Oblivion

ta pauvre barque tu le sais est trop chargée

tu dois tenir si tu ne veux chavirer,

plonger si tu crains tant de tomber,

toujours tu remonteras, tu franchiras tous les Niagaras :love: :love:

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : mer. 11 mars 2020 18:02
par Ioreck
C'est minuit, la lune vient de se lever, haute...

pleine et brillante, elle déverse, sur les flots

ses diamants argentés :love: :love:

C'est minuit, mindsurf dans sommeil qui fuit...

Hypnos s'en va de ma pauvre plage,

me mettant mes frayeurs bien devant :ops:

Je maugrée -bien la peine de ramer, :((

si sur les récifs il faut se fracasser :ops:

Méduse dans les fonds veut m'entraîner

Et rien où s'accrocher, rien pour se raccrocher :ops:

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : lun. 30 mars 2020 20:03
par Babeth
Voici un beau poème qui me fait rêver pendant ces longues journées de confinements.

Faits attention à toi, reste à la maison et donne nous de tes nouvelles :hello:

A plouf pour te lire :+

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : sam. 20 juin 2020 16:30
par Ioreck
Temps étranges, étranges choses

Un samedi matin,

dans mon sous-sol négligemment, je jette un œil à mon sac de piscine avec les affaire toujours dedans, posé au dessus du vieux coffre à jouets...

depuis quatre mois, il prend poussières et toiles d'araignées et le matos posé sur le bureau de feu mon grand père ne fait guère meilleure figure :ops:

temps étranges et étranges choses, voilà comme un fouillis supplémentaire dans une maison déjà tellement chargé de tous les souvenirs, les bons :))

comme les mauvais :ops: et les mauvais, au sujet de la flotte, il y en a toujours et ils sont là, je ne puis les enlever...

temps étranges et étranges choses, jamais depuis longtemps, palmes, plaquettes, masques et pince-nez n'auront été aussi secs que maintenant;

pièces de musée, ils le seront peut-être un jour, pas nécessairement en mon souvenir, comme tous ces objets de la vie courante exposés dans les vitrines

au Musée des arts et traditions populaires...

a moins, que tout comme moi, ils voudraient retrouver, le chlore, la glisse et la vitesse... ressentir de nouveau la résistance et toute la chaleur pompée

par cet élément si familier et si particulier que la science même peine encore à comprendre !!! Cela ne finira pas de nous étonner: de l'eau, c'est de l'eau

non ???

temps étranges et étranges choses, cela semble une éternité, comme un autre temps avec une autre éternité, de l'époque où je ne souhaitais guère que cela

finisse... si cela était survenu à mon jeune âge, ou j'étais phobique au dernier degré j'aurais apprécié, complice, ce nouveau prétexte, qui en aurait appelé

d'autres... et d'autres peurs, arachnides, vide, chutes, démons dans le noir...

mais foin de regrets ou de reproches, de condamnation ou autres choses, des caps ont été franchis, facilement, ou de manière beaucoup plus agitée

Dame Phobie n'est pas partie, je sais qu'elle se terre et attend pour m'épouvanter... a l'occasion revenue, j'irai de nouveau la braver, et cela,

Copines et Copains, vous pouvez y compter...

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : mer. 2 déc. 2020 16:52
par Ioreck
En me promenant, en flânant tout doucement, :siffle:

-j'envie les canards, poules d'eau, cygnes et autres plongeons-

en ce début décembre par trop déconcertant,

au détour d'un étang, sous un ciel bas et gris,

entre les boqueteaux d'arbres dénudés,

ne se contentant plus que d'un discret limbe doré,

laissé par quelque thalle encore accroché,

à pas de loup dans le soir descendant,

sur la rive toute en vase, je descend discrètement, :siffle:

pour surprendre les canards qui voguent silencieusement,

se cachant entre peupliers et noisetiers.

en cet automne confiné, je me demandais où ils étaient passés,

mais en contrebas, je les ai surpris, sur les jonchées des feuilles,

allant du brun rouillé au plus éclatant des dorés.

En ce soir passif, ils étaient là, se dandinant pour retrouver

le lac d'Aubert, ne pouvant pas voler, gênés qu'ils étaient

par les branches basses, les arbrisseaux concurrents

et les gaulis jaloux, ils trouvent enfin, après maintes

escalades de rondins et de branches chues, la baille

salvatrice, leur domaine de tout temps, aujourd'hui comme jadis

les voyant, dans le silence d'un Wallace, glisser sans coup férir

sur l'eau triste et grise, en compagnie de leurs copines les poules d'eau,

je me prends à les envier, Ah, frères ansériformes, quel bol vous avez !!!

vous mouiller vous pouvez, godiller, palmer, musarder, profiter du matin

calme comme de la tranquillité vespérale; vous pouvez plonger et vous

ébrouer... alors que l'autre bipède qui vous reluque du coin de l'œil

est privé de baignade par faute d'un énième hérisson microscopique

qui a clos ses bassin :(( :((

Ah, point de grands lacs à moins de vingt kilomètres,

et l'eau n'étant pas potable, la baignade est interdite...

mais le Poète a attendu près de trente ans avant de renouer

avec H2O, il peut bien attendre quelques semaines, non ???

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : mer. 2 déc. 2020 22:39
par saumon
Ioreck a écrit : mer. 2 déc. 2020 16:52 mais le Poète a attendu près de trente ans avant de renouer

avec H2O, il peut bien attendre quelques semaines, non ???
Une bien jolie conclusion Ioreck , et quel texte poignant , du bonheur, de la Nostalgie ...

Tu as bien raison, après tout qu'est ce que quelques semaines comparées à 30 longues années ?

Mais c'est vrai qu'on ressent ce manque , car nager était notre petite évasion .

Vivement la réouverture. Nous apprécierons d'autant plus de retrouver nos Libertés face à cette coupure imposée.

;--)

Re: Fantaisies piscinistes

Posté : dim. 6 déc. 2020 21:57
par Babeth
:love: :love: :love: :love: :love: :love: :love: