Chronique d'une maitre nageur ...

Thèmes abordés : tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs...
Darjeeling
Supporter
Supporter
Messages : 1244
Enregistré le : lun. 16 nov. 2009 12:32
Niveau : 4 nages
Localisation : Jamais loin de l'eau

Re: Chronique d'une maitre nageur ...

Message par Darjeeling » mar. 17 févr. 2015 14:14

Hello

Merci pour tous vos messages.
Et merci aussi de trouver ma prose convenable :)) bon, je continue alors ...

Tong et chaussettes

C'est en tong et chaussettes que je rédige pour la première fois le canevas d'un livre, ou plutot une sorte de vade me cum... quelque chose d'hybride entre la prose et le manuel technique
C'était il y a presque un an...
je le laisse sur la table, il traine un moment dans mes affaires... puis la vie m'emporte, trop de choses à faire, trop de choses à vivre.
j'oublie

Malgre mon état fortement teinté d'anxiété ces derniers temps, en grande partie due au niveau de remplissage de mon frigo fluctuant, je me remets au travail. Ne retrouvant plus ma feuille je brouillone sans.
De pixel en dossiers administratifs, je tombe dessus hier. Je le relis. Je me dis que ça vaut le coup. Oui, je pense que je vais éditer un livre, je ne sais encore quand sur la natation.
Faut déjà que je le finisse.


Pedagogie ?


C'est un embryon de reflexion et de méthode que je vois avancer sur mon écran. Je le fais aussi pour dire merci.
Merci à mon ancien club de m'avoir donné suffisamment de liberté pour développer mon espace personnel de test et de reflexions pédagogique
Merci au premier club qui m'a engagé de m'avoir empêché de reflechir en me proposant un projet pédagogique tellement cadré, avec test trimestriel ( qui servait autant à évaluer les gamins que les mns) que j'en ai éprouvé les limites ( à la sueur de mon front ) et compris les enjeux.
Merci à mon chef de bac préféré de m'avoir laissé cette liberté d'action qui m'a confronté à ma propre efficacité tout autant que mes propres lacunes. Merci de m'avoir proposé des pistes de progression et m'avoir appris à me protéger dans le milieu pro.
Merci à mon premier chef de poste plage, lorsque j'étais BNSSA pour m'avoir appris à relativiser en toute circonstance, à s'adapter sans avoir necessairement envisagé les situations au préalable, à ne se prendre la tête que lorsque c'est absolument nécessaire.

Ce qui m'amène à vous parler d'un sujet dont, vous, parents n'avez peut être même pas conscience, même pas idée...

Le Projet pédagogique...

c'est beau, ça sonne comme un article de l'Unesco, on dirait qu'on va refaire le monde par l'éducation ( à la natation... ça s'entend )... c'est tellement... émouvant... :mrgreen:

Le projet péda, c'est la nasse à poissons du bac. On y rentre parfois contraint, on pense que ça va tout résoudre et sans lui, on n'envisage même pas la pêche aux résultats.
c'est vrai, il est nécessaire, mais il peut être une véritable camisole de force pour les forcenés de l'apprentissage et du développement psychomoteur de l'enfant, qui, au passage sont rarement au bord du bac...

En gros, c'est un document destiné aux maitres nageurs, rédigés soit par un membre du club, soit par l'éducation national ( dans le cas de la natation à l'école ). Ce document, pour certains, richement illustré version "les triplés en vacances" ( de peur qu'on n'en saisisse pas le sens sans les images ) parfois bourré de fote (pardon fautes) est censé
- permettre de mettre d'accord tout le monde : maitresse d'école et maitre nageur / maitre nageur et club
- assurer une ligne d'enseignement plus ou moins homogène au sein de l'équipe des mns
- assurer le respect de l'enfant, de ses besoins, de son développement etc etc...
Il n'est pas obligatoire et rarement communiqué. Il peut, dans son intégralité, être confidentiel.


Natation scolaire vs natation club : 1 partout, balle au centre


L'éducation nationnale nous impose un projet sous forme de circulaire définissant des objectifs à atteindre en fonction des classes.
Si on s'en tient à la circulaire c'est plutôt pas mal. Souvent la mairie double par un projet pédagogique plus détaillé les séances afin que la maitresse puisse travailler la séance avec les enfants en classe. Cela permet aussi, si les équipe de mns sont grandes, de garder une certaine cohérence dans l'enseignement quel que soit le mns et de faciliter son remplacement si besoin.
La natation scolaire, c'est 10 séances par an, une par semaine... pour situer un peu la fréquence.

Dans l'idée c'est super, tout le monde est content.

Dans les faits, le fait que les projets péda ne soient pas harmonisés un minimum entre les mairies est un vrai problème.
En effet, imaginons un maitre nageur non titulaire :
à chaque vacation dans chaque mairie, ce qui peut inclure plusieurs mairies surtout si on bosse dans une grande ville, il faut adhérer à une ligne de conduite sensiblement différente.
Vous pourrez m'objecter qu'il s'agit là de notre métier... certes... mais alors, comment expliquer à un gamin que selon si il vit à tataouine ou pétaoulschnok :
- sa séance sera plus ou moins facile (pas de bol !)
- il sera en classe entière ou réduite ( à 30 c'est un peu plus dur de faire évoluer les plus faibles)
- on lui forcera un peu la main - ou pas du tout
Pour la petite anecdote, j'ai quand même vu des gamins ne pas mettre la tête sous l'eau au bout de 4 séances parce que le pauvre bicounet faut pas lui forcer la main... y a forcer et forcer... hein... si votre gamin refuse de faire ses dictées au pretexte que c'est trop dur ou qu'il n'aime pas ça... on fait comment ? on attend le bac pour lui payer des cours de rattrappage ou on le laisse aller à la fac avec son écriture made in SMS? le pauv biquet -qu'il -aimait -pas -faire - ses-dictées ? faut l'imaginer en train de se frotter les yeux tout en vous regardant avec les yeux du chat botté :mrgreen: ?
- côté maitre nageur : un coup on peut aller dans l'eau avec un groupe de gamins traumatisés pour les faire avancer, un coup on a pas le droit ( mais pourquoi ??)
un coup on a carte blanche pour les séances du moment qu'on suit la ligne d'enseignement définie par le projet pour les 10 séances, un coup, on nous fait nos séances à l'avance ...
Merci, c'est trop gentil ... j'avais avant ma maman qui me faisait mon sac pour aller à l'école, maintenant j'ai ma patrone qui décide de ce que je vais faire durant ma séance... je me sens un petit peu comme Jack Nicholson dans Vol au dessus d'un nid de coucou durant les dix dernières minutes du film ...

D'un point de vue purement professionel, je comprends que nos chefs aient souvent besoin ou ressente le besoin de se rassurer quand à la qualité de l'enseignement prodigué par ses ouailles.
Néanmoins, je m'interroge sur la pertinence de proposer des séances toutes faites à des maitre nageurs... C'est un peu comme donner un meuble ikéa à monter à un menuisier... c'est sûr c'est moins de boulot, et au moins le taf est Uniforme (vive la mondialisation mon ami !) ... au bout d'un certain temps je comprend aussi tout à fait le manque de motivation des maitre nageurs à faire leur boulot.

Difficile donc dans ces conditions de parler de qualitatif... pour qui ? pour les messieurs qui rédigent, en haut dans leur joli bureau? ou pour les maitre nageurs, en bas, à côté du bac ? ou encore... pour les enfants ?
Car en définitive, à force de ne voir que l'objet de son étude, on finit par diluer l'essentiel dans un océan de conceptions psycho -moteur/ psycho -affectif en oubliant que ceux qui rédigent sont rarement pédiatre, médecins ou psy...
c'est ainsi qu'en lisant des projets j'ai la sensation soit de voir une BD ultra simplifiée, soit un rapport d'un prof un peu zélé et néanmoins bien documenté... mais jamais, au grand jamais je n'ai eu l'impression qu'on parlait d'enfant à qui on enseignait simplement un sport.

En club...


En club c'est assez différent puisque ça va du club qui n'a aucun projet péda, donc chaque maitre nageur fait ce qu'il veut, n'a aucun controle et on ne demande aucune progression à l'enfant ; au club qui a un projet tellement étriqué que la selection est vite faite tant sur les mômes que sur les mns...
Et c'est là, véritablement qu'on voit la qualité d'un enseignement. Parce qu'en club y a ni chichi ni pan pan ( que ferait d'ailleurs un lapin dans une piscine... pardon, je m'égare ), parce que si il y a une vrai demande de progression, alors l'enfant, l'adulte, l'adulte aquaphobe, l'adulte ou l'enfant en situation de handicap va atteindre des objectifs fixés et compris, au sens latin du terme : com prendere : prendre avec, s'approprier.

Ni pour ni contre, bien au contraire

Un projet pédagogique n'est rien sans l'adhésion, l'implication et la motivation des deux parties ( ou trois ) : (celui qui rédige )celui qui enseigne et celui qui apprend.
Au passage, petite disgression : celui qui apprend n'est pas forcément toujours l'enfant, ou le néophyte, mais aussi et souvent le prof aussi. La pédagogie est un immense vase communicant à plusieurs dimensions : celui qui sait, celui qui pose des questions, celui qui apprend, celui qui donne un retour d'apprentissage ; et les rôles sont fluctuants.

Je crois que c'est ce point que l'on néglige souvent et qui fait le lit de dissentions : l'adhesion...
un enfant s'en fout royalement de nager... au mieux il veut s'amuser ...
la maitresse ou le maitre d'école est souvent néophyte et manque de repère dans l'apprentissage de la nat : ce n'est pas son boulot !! autant demander à un boulanger de faire le taf d'un carossier... comment peut on demander à des profs qui ne sont pas dans le sport de faire le taf de leur collègue de lycée ou collège qui sont eux, spécialisés ?

En club, un enfant veut savoir nager mais pas toujours pour faire des compet... à quoi alors sert l'élitisme ambiant et sa sélection souvent injuste ? Et pour ceux qui courent après les médailles, pourquoi les pénaliser à nager à 15 dans un couloir si 5 sont motiv pour faire de la compet ? les plus compétitifs pourraient bénéficier de cours plus poussés, en petit groupe alors que les loisirs, eux resteraient sur des objectifs d'apprendre à bien nager... pas forcément à nager vite.
Et je ne parle pas des clubs qui n'ont aucun projet... alors là, c'est tant va le poisson à l'eau qu'à la fin il se noie...( d'où l'expression noyer le poisson :mrgreen: )

Alors demandez si votre club a une ligne de conduite péda. demandez un extrait du projet ... (souvent le projet entier est confidentiel ), posez des questions, ne soyez pas le parent mouton blanc au milieu de la bergerie...

Vous verrez, vu de l'interieur du bocal, pourquoi, nous autres, on a souvent envie de sauter par dessus.

Bon, allez, c'est sur un air de Beethoven que je vous laisse et retourne voir l'oncle Louis dans sa baignoire ... les amateurs du Grand Bleu de Besson comprendront.
Image

:poisson:
A plouf les poissons !

La vie c'est comme la bicyclette : il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre . A-Einstein
Ogusta Val
Supporter
Supporter
Messages : 1504
Enregistré le : mar. 23 oct. 2012 16:46
Niveau : Reprise cool
Localisation : GAP 05

Re: Chronique d'une maitre nageur ...

Message par Ogusta Val » mar. 17 févr. 2015 15:41

Et on sera ravis de lire ton livre puisque ton style déjà sur NPT me plait bcp :love:
Et à mon avis le club qui a bien achevé de me dégouter de la natation n'avait pas de projet péda en tout cas pas pour les adultes. La prochaine fois (si je peux un jour retourner dans les lignes) je suivrais ton sage conseil ...
Merci de ce partage et pas de doute tu vas rebondir.
Choisir c'est renoncer ...
et mon carnet : http://www.natationpourtous.com/carnet- ... arnet=7048
Gilles06
Supporter
Supporter
Messages : 267
Enregistré le : ven. 1 juin 2012 14:35
Niveau : a bulle
Localisation : Alpes Maritimes

Re: Chronique d'une maitre nageur ...

Message par Gilles06 » mar. 24 févr. 2015 10:17

J'ai cherché ton livre à la Fnac et je l'ai pas trouvé.

En tout cas j'achète... (la lecture est ma deuxième passion).
Bon courage.
L'imagination est plus importante que le savoir (Einstein).
Mon carnet.
Darjeeling
Supporter
Supporter
Messages : 1244
Enregistré le : lun. 16 nov. 2009 12:32
Niveau : 4 nages
Localisation : Jamais loin de l'eau

Chronique d'une maitre nageur ...

Message par Darjeeling » mer. 13 janv. 2016 19:39

Suite de ma chronique de mns... asthmatique et néanmoins motivée :siffle:

Et hop, on plonge !
La suite de mes déconvenue de l'an de grâce 2015 s'est terminé dans les cuisine d'un restaurant... si si ... je me suis retrouvée pendant un temps à faire des sandwiches pour une petite enseigne et à faire la plonge dans un café.
C'était... dépaysant, mais pas passionnant. J'ai eu la chance de réussir à convaincre mon employeur de me prendre, j'ai été ultra motivée, et visiblement pas mauvaise au service des cafés et en cuisine.
Mais... l'eau me manquait. Et puis, surtout, même si j'adore les bars, les cafés, je n'aime pas bien la restauration. Je sais mieux servir une bonne blonde qu'un cheese burger ( sans jeu de mot :ange: )
Donc .. l'été arrivant, je suis partie faire un tour, j'ai pris mes tongs, mes shorts et mes t shirts et vogue la galère !

Aller prendre l'air... ( ou l'eau )

Vous avez peut être vu le Grand Bleu de Luc Besson... à un moment, Enzo demande à Jacques " dis moi tu vas pas me demander de voler un dauphin ?!{au delphinarium}"; " Non, lui répond Jacques, On va juste lui faire prendre l'air"

Bref, c'est à cette scène que je pense... et c'est ce que j'ai fait, je suis allée prendre l'air.
J'ai fait une saison en piscine extérieure l'été dernier, dans le sud. Un petit village de provence, aussi charmant qu'agaçant, et un employeur plus que limite qui me doit encore mes heures supplémentaires.
Bref, tracas administratifs mis à part, j'ai passé une bonne saison... surprise en tant que "chef de bac"
et ouais.... et j'en suis fière, parce que j'ai adoré les responsabilités.

J'ai adoré faire le boulot du mec de la technique, faire les filtres, passer le balais sous marin, m'occuper du taux de chlore et tout ça ! j'ai adoré faire les planning de ma collègue ( et désormais amie) pour qu'elle soit cool, qu'on ait 3 jours 1/2 de repos, qu'on soit peace au bord du bac.

je me suis éclatée à faire les cours de natation scolaire avec l'école primaire du coin, aller dans l'eau avec les momes, et leur apprendre ce que je sais de la " dolfin attitude " :-d

Et tout ça, sans l'idée du chlore qui me brûle la poitrine, sans craindre pour ma santé... dans une ambiance estivale.

J'ai même pu mettre à profit mon expérience en tant qu'entraineur pour remotiver une ado nageuse compet. Et ça c'est cool.

J'ai rencontré des gens, j'ai visité des coins de la Provence que je ne connaissais pas, j'ai mangé des sushi à tomber par terre... et cerise sur le gateau, j'ai fait un diner romantique sur la plage magnifique avec une personne que j'aime. genre... je veux dire, en vrai, comme on voit dans les films :
bougie sur la table, vue mer, service impeccable, les pieds dans le sables, dans la douceur du soir et le bruit léger des vagues... :love:

S'il y a un plaisir dans l'année, ce sont les saisons. J'adore les saisons.
Chaque année, depuis que j'ai mon BNSSA je pars. J'ai visité un peu toute la France littorale, il me manque la Bretagne et la Normandie dans ma collection ....
Les souvenirs de ces saisons sont comme ces bons points images qu'on avait à l'école, ou ces images Panini qu'on collectionnait... ils ont l'odeur du soleil et du sable, la fraicheur des vacances et la liberté des contrats courts.
Même quand ça ne se passe pas super bien, finallement, ça laisse comme un goût de sel et de plaisir pour le reste de l'année. Parfois on y fait des rencontres qu'on garde par la suite, et c'est bien.

L'avantage aussi, c'est qu'on peut avoir des postes qui ne serait pas facile à obtenir en temps normal ... comme là, chef de bac. J'ai compris alors que quoi que je fasse, comme mon amour inconditionnel de l'océan et de la mer, ma passion pour la natation était intacte. Mon métier, je le conçois maintenant différement.

J'ai compris que parfois, il faut savoir poser des limites pour pouvoir rebondir et vivre ce qu'on aime correctement. Ne laisser aucun facteur abîmer ce qu'on aime est un défi. Si l'eau est parfois un torrent où l'on se laisse porter avec délice, la vie, elle est un navire qu'il convient de barrer parfois même envers et contre tout. Tenir un cap, voilà l'expression....

Voilà pour ma chronique.

Aujourd'hui j'ai d'autres défi professionels, combinant à la fois mon expérience de maitre nageur et les autres cordes que j'ai à mon arc... et ce sera, j'en suis sûre un beau challenge.
La vie c'est comme la bicyclette : il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre . A-Einstein
valdes
Supporter
Supporter
Messages : 1744
Enregistré le : sam. 13 févr. 2010 12:44
Niveau : Swimming cool
Localisation : Saint Brieuc

Chronique d'une maitre nageur ...

Message par valdes » jeu. 14 janv. 2016 06:01

Bonne année @Darjeeling, j'adore te lire. Tes écrits sont tellement vivants.

Mais hélas si rares.

Tu sais quoi ? Si j'étais riche, je te prendrais comme MNS, un contrat à durée indéterminée vu mon indétermination à nager parfaitement, mais au moins je serais sûre d'y prendre grand grand plaisir tellement toi, tu aimes la natation et sait la faire aimer.

Bisous
La natation n'est dangereuse que lorsque l'on manque le mur.
Club des Saumoneaux
Avatar du membre
saumon
Modérateur
Modérateur
Messages : 3037
Enregistré le : jeu. 16 déc. 2010 18:52
Niveau : sous-marin
Localisation : 78/27/14/95

Chronique d'une maitre nageur ...

Message par saumon » jeu. 14 janv. 2016 18:11

En effet, tu as bien rebondi un an après cette mauvaise expérience d'intoxication. Du coup tu as pu nager un peu depuis ?

C'est un plaisir de te lire :prost: et merci de nous faire partager tes états d'âme et ton vécu.

Quels sont donc ces projets dont tu parles à la fin de ton message?
"Celui qui veut réussir doit apprendre à combattre, persévérer et souffrir" Bruce Lee
Avatar du membre
Babeth
Supporter
Supporter
Messages : 5009
Enregistré le : lun. 12 janv. 2009 20:51
Niveau : DEBUTANTE
Localisation : Lattes (34 Hérault)

Chronique d'une maitre nageur ...

Message par Babeth » dim. 17 janv. 2016 20:56

Quel plaisir de te lire même si ce n'est pas souvent :ouah

A plouf pour te lire :hello:
Je ne suis pas celui que vous croyez !!!
Répondre