Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Thèmes abordés : tout ce qui ne trouve pas sa place ailleurs...
Petitemp
Messages : 17
Enregistré le : ven. 24 juil. 2015 17:38

Re: Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Message par Petitemp » lun. 10 août 2015 21:48

D'après mon expérience, c'est vraiment un truc pour apprendre à se connaître la capsulite :lol:
Il faut à la fois refuser la douleur (c'est à dire ne pas tout arrêter) et ne pas aller "contre" (c'est à dire savoir quand on va trop loin). D'après ce que j'en sais (mais je ne suis pas spécialiste), elle va évoluer vers la guérison sans qu'on fasse rien, il faut juste accompagner et ne pas stresser davantage l'articulation. C'est à toi à sentir quand ça va trop loin.
C'est une peu bizarre à dire, mais moi je parlais à mon épaule, et mon mari aussi. Il lui disait tous les soirs d'être gentille, qu'on faisait ce qu'il fallait pour l'aider, mais qu'elle devait y mettre du sien...ça me la rendait sympathique.
Perso, j'ai refusé l'infiltration et j'ai tout misé sur la régularité de mes exos. J'avais un mental du tonnerre parce que je n'avais pas le choix :muscu:
J'avais aussi décidé que tout ce qui me serait rendu, ce serait "cadeau" et finalement j'ai tout récupéré, je suis même des cours de blues (je fais de la guitare) et j'ai recommencé les gammes sans douleur (et pourtant, tu peux me croire, une guitare électrique, c'est lourd... :o
Tu arrives dans la phase la plus frustrante, quand la raideur s'installe et qu'on a l'impression que ça ne finira jamais. Dis-toi que tout ce que tu fais et qui a l'air de ne servir à rien trouvera son sens dans la phase de récupération.
Mon psy était vraiment bien, il faisait du coaching très efficace, sans creuser (ce n'était pas le moment de me stresser davantage), il m'encourageait à m'occuper de moi, à profiter de ce temps donné pour faire des projets pour après, à ne pas culpabiliser.
Maintenant, après ça, je ne regarde plus les handicapés de la même façon, j'ai une profonde admiration pour eux, qui sont capables d'accepter leur handicap à vie ! J'ai aussi appris à vivre le moment présent, à profiter de tout ce qui m'était encore donné...
J'ai fait aussi des séances de shiatsu, ça m'a fait beaucoup de bien. Si tu peux te faire masser avec l'huile chauffante (au camphre, ou autre) ça fait du bien aussi. Les infra-rouges en cabine te soulageront également.
Pour les exercices, si tu veux on peut passer en mp.
Prends soin de toi !
Ogusta Val
Supporter
Supporter
Messages : 1504
Enregistré le : mar. 23 oct. 2012 16:46
Niveau : Reprise cool
Localisation : GAP 05

Re: Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Message par Ogusta Val » mar. 11 août 2015 18:11

Petitemp a écrit :Pour les exercices, si tu veux on peut passer en mp.
Je veux bien car ce ne sera pas trop le sujet du forum. Quoique les capsulites touchent les nageurs, ds mon gr balnéo on est 3 dont une triathlète qui a déclenché la sienne après un triathlon longues distances particulièrement éprouvant. Donc ce post pourra tjs servir ;--)
Ce matin on a mesuré les amplitudes, c'était assez frustrant : 20°, 60° et 115° (bon, le dernier c'est pas mal).
Ce pb de la douleur est très complexe pour moi, j'ai plutôt tjs tiré une légère fierté de ma résistance et voilà qu'elle me joue des tours.
Je vais tenter la conversation avec mon épaule parce que pr le moment c'est une haine relative que je ressens envers cette partie de mon corps :lol2: et évidemment ce n'est pas une bonne idée j'en suis consciente.
Choisir c'est renoncer ...
et mon carnet : http://www.natationpourtous.com/carnet- ... arnet=7048
Petitemp
Messages : 17
Enregistré le : ven. 24 juil. 2015 17:38

Re: Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Message par Petitemp » mar. 11 août 2015 21:24

Allez, un petit proverbe cher à mon papa chéri pour t'aider : "Patience et longueur de temps font plus que force et que rage". A apprendre par :coeur: et à réciter comme un mantra :prost:
Avatar du membre
aquarelle
Supporter
Supporter
Messages : 1569
Enregistré le : sam. 8 juin 2013 21:42
Niveau : Flottaison au top

Re: Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Message par aquarelle » mar. 11 août 2015 21:43

Je suis désolée d'apprendre cela, je me souviens de ton arrêt de la piscine et de ta recherche d'autres activités. J'ai souvent pensé à toi ces derniers temps en lisant de vieux sujets sur le papillon où tu as pas mal participé. Voilà que maintenant la douleur vient t'embêter... J'espère que tu pourras récupérer et que d'ici là, tu vivras assez d'expériences corporelles gratifiantes pour ne pas vivre que la douleur ! Ca me paraît super important pour tenir. D'ailleurs je trouve assez géniale la façon dont Petitemps et son mari ont réussi à transformer ce qu'on ressent souvent dans ces cas là et que tu décris bien en parlant de haine relative (plus ou moins relative selon).
Pour les exos, je suis sûre que ça peut en intéresser d'autres. Régulièrement quand je fais des exos de prévention de blessure pour les épaules on croit que je les ai appris au kiné, alors j'imagine que certains se croisent entre soin/rééducation et prévention.
Bon courage en tout cas :fleurs:
Petitemp
Messages : 17
Enregistré le : ven. 24 juil. 2015 17:38

Re: Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Message par Petitemp » jeu. 13 août 2015 14:15

alors les exercices, tous les jours (3 fois minimum, moi je faisais 5 fois par jour)

- debout face contre le mur, on met les mains sur le mur, coudes pliés et on fait "marcher" les doigts des deux mains ensemble le plus haut possible. 10 X tu peux mettre une marque là où tes mains arrivent et constater les progrès ... c'est encourageant.
- debout face au mur, bras tendus, mains à plat sur le mur à hauteur des épaules, on rentre les omoplates pour avancer la poitrine sans plier les bras. Il faut que quelqu'un pose la main entre les omolates les premières fois pour bien sentir le mouvement. On doit voir et sentir les omoplates se rapprocher. Les bras doivent rester bien tendus. 10 X
- couché (sol ou lit, mais à plat avec un soutien nuque) : on prend un manche de brosse dans les mains écartées d'une largeur d'épaule et on élève les mains depuis les cuisses jusqu'au moment où ça coince. (tes bras sont donc le long du corps dans la position de départ et au-dessus de la tête dans la position d'arrivée, mais le manche de brosse doit rester "droit", jamais oblique. Le bras valide aide le bras malade mais ne le "tire" pas). les bras doivent rester parallèles entre eux. 3 séries de 10 et augmenter jusque 3 séries de 20
- pareil, mais on ajoute du poids : altère de 500 gr puis 1 kg de chaque côté :muscu: . 10 x pour commencer puis faire des séries.
- couché, avec une bande élastique (élastiques pour le fitness, on en trouve partout). Bras le long du corps, avant-bras à 90*. On tire sur l'élastique pour écarter les mains du corps, sans bouger les poignets qui doivent rester dans le prolongement du bras, ni les coudes qui doivent rester collés au corps . 10 X puis faire des séries.

Pour les séries, ne pas dépasser 3x20 pour ne pas stresser l'épaule.

Il existe des élastiques de différentes résistances. Il faut commencer avec du léger et progresser vers le lourd.

- avec une altère de 1 kg : couché à plat ventre sur le lit (ou ailleurs !) : laisser penduler le bras malade en gardant l'épaule bien relâchée. 50 x min. Si pas possible sur le lit, on peut se mettre debout, une main contre un meuble (table), se pencher en avant avec le pied du côté du meuble avancé (en légère flexion, donc) et faire penduler le bras malade. Garder l'épaule basse et relâchée. Tu peux en profiter pour secouer ta salade, ce sera toujours ça de pris :pp Je faisais cet exercice en premier, pour relaxer l'épaule et m'échauffer.

- avec l'élastique : faire la poulie : on passe l'élastique dans un anneau ou une tringle de rideau, ou un crochet. On attrappe chaque bout dans une main et on fait monter et descendre les mains. L'idéal est de travailler avec l'élastique à la verticale complète. Chez le kiné, il le passe dans la partie haute de l'espalier.
20 X si tu peux.
- se suspendre à un espalier au moins 1 minute et plus si affinités... (aie, ça tire fort) en relâchant bien les épaules, pieds au sol, on n'est pas des sauvages !. Si tu vas à la piscine, tu pourras peut-être le faire en te suspendant aux plots des lignes d'eau. A la maison, on peut se suspendre aux escaliers. Pas aux portes, ce n'est pas assez solide :o C'est devenu une habitude : dès que je vois un mur, une barre, je me suspends. Trop peur de recommencer une capsulite ! Mon kiné m'installait puis allait se faire un nespresso et revenait le boire près de moi. Sale type :(( Mais il a été puni : il a eu des brûlures d'estomac : condamné au thé :lol: :pp

Que c'est difficile de décrire des exercices :shock: ... si tu as des questions, n'hésites pas !

C'est la régularité qui paie, j'en suis convaincue. Pour le moral aussi, ça fait du bien de se sentir moins impuissante. Prends-le comme un entraînement sportif :muscu2:
Voilà, je pense que tu as de quoi passer ton temps en faisant quelque chose pour aider ta pauvre petite épaule. Tu constateras que pour avoir le temps de faire tout ça, il faut au moins être en congé mi-temps, donc pas de culpabilité mal placée :lol:
Moi je faisais ça en musique. Katie Melua et Emily Loizeau.
Bon travail !
Ondine
Supporter
Supporter
Messages : 379
Enregistré le : jeu. 3 janv. 2013 10:54
Localisation : NORD (59)

Re: Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Message par Ondine » lun. 7 sept. 2015 12:19

Salut Ogusta!
Je reviens d'une longue absence moi aussi et je suis désolée de voir que tu as été contrainte d'arrêter de nager :-|
J'espère que ça s'améliore depuis la dernière fois que tu as écrit ici. Je te souhaite plein de courage :)
Et_syl20
Messages : 36
Enregistré le : mer. 28 nov. 2012 05:36
Niveau : novice
Localisation : 13700 Marignane

Re: Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Message par Et_syl20 » lun. 7 sept. 2015 17:40

Petitemp a écrit : - debout face contre le mur, on met les mains sur le mur, coudes pliés et on fait "marcher" les doigts des deux mains ensemble le plus haut possible. 10 X tu peux mettre une marque là où tes mains arrivent et constater les progrès ... c'est encourageant.
pour cet exercice le coude ne doit pas dépasser la hauteur de l'épaule:
http://www.pum.umontreal.ca/files/prod/ ... aule_1.pdf

Et quand ça devient 'trop' facile on peut se mettre à 45 ou 90° par rapport au mur.
Ogusta Val
Supporter
Supporter
Messages : 1504
Enregistré le : mar. 23 oct. 2012 16:46
Niveau : Reprise cool
Localisation : GAP 05

Re: Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Message par Ogusta Val » mer. 9 sept. 2015 21:32

Ondine a écrit :Salut Ogusta! Je reviens d'une longue absence moi aussi
Oui je viens de te lire ;--) mais c'est pr la bonne cause. Ma capsulite date d'avril aussi :lol2: Un bonhomme c'est mieux !
Et_syl20 a écrit :pour cet exercice le coude ne doit pas dépasser la hauteur de l'épaule:
lol Aucun risque... Il ne dépasse pas la hauteur de la poitrine et encore je triche !
Merci pour le lien.
-----------------------------------------------
Sérieusement, je vais retenter les palmes mais j'ai peur de me faire bousculer, c'est le frein number 1 hormis le fait que je force trop sur le côté droit. Je crains que la nage telle que je l'ai connue soit un beau souvenir pour moi ! Dommage je pensais vraiment pouvoir faire ça toute ma vie qd je l'ai découverte ... Si j'avais su je crois que je n'aurais jamais refait de ski, c'est trop bête :-|
Enfin, maintenant je vais devoir vivre avec un bout de bois en forme d'épaule et c'est bizarre. Je trouve d'autres trucs, j'espère que les palmes deviendront une possibilité qd la douleur aura passé et que je trouverai le moyen de compenser la perte de la mobilité gauche sans traumatiser mon bras droit.
Je crois que j'y arriverai. C'est possible, certains nagent av des handicaps plus lourds :+
Choisir c'est renoncer ...
et mon carnet : http://www.natationpourtous.com/carnet- ... arnet=7048
Nyarko
Messages : 1
Enregistré le : mer. 18 mai 2016 22:36

Je voulais reprendre et ... capsulite rétractile

Message par Nyarko » mer. 18 mai 2016 23:19

Bonsoir !

Premier post et déterrage de ce topic sur les capsulites pour alimenter son côté statistique (La plus belle manière de me présenter :D)

Très grosse chute en snowboard en fevrier 2015. En pleine vitesse de pointe, bien en avant sur ma planche, gros carving, j'ai planté dans une sorte de gouttière creusée dans la piste.
Très lourd impact sur l'épaule gauche, j'ai arraché (perforation complète) mon tendon sus-épineux (le gros situé au dessus de la coiffe, qui permet de lever le bras en l'air).

Bref jsuis remonté sur mon snow et j'ai fini la semaine quand même en y allant tranquillement. J'ai horreur d'aller chez le medecin.

Maintenant que le trauma est décrit, passons aux complications !

3 mois sans rien faire, le bras bloqué contre le corps, aucune aide au maintien, j'ai failli tomber 2 fois dans les pommes à causes de divers faux mouvements :s

J'aurais dû me faire opérer mais l'histoire et longue, autant que les délais pour les examens médicaux... c'est à peu près ça l'image...
J'ai vu 2 généralistes, 2 radiologues en consult', 2 chirurgiens, 1 kiné, 1 docteur orthopédiste à Paris et un professeur en orthopédie à Paris aussi (Lariboisière)
Voici enfin qu'on me parle de capsulite. Ma mère en a fait une à chaque épaule donc je connaissais bien, elle a la 50aine passé.
On me dit que ca prend 1 an, pas plus pas moins, pour récupérer l'épaule comme elle était (musculation non comprise)

Voici à peu près à quoi ressemble le calvaire d'une capsulite :
- l'épaule se rétracte sur elle même en étant très douloureuse à chaque mouvement
- les muscles fondent, de l'épaule en elle-même jusqu'au bassin du même côté (la moitié du dos en fait)
- la posture se déséquilibre, tout est mesuré par les medecins (degré de rotation des membres etc)

Ma capsulite était plutôt sévère (mobilité gravement réduite)

On retrouve bien les 3 phases citées plus haut par un collègue :
- douleur + blocage progressif - 2 à 3 mois
- gel complet - 4 à 5 mois
- déblocage - selon rééduc

Une "vie d'merde", excusez du mot mais c'est vraiment ça. Concernant le pysique j'ai 25 ans, je faisais 3km nage libre en 60 min, 18 tractions en pronation retour bras tendus et pendant plus d'un an je n'ai absolument RIEN fait.
Pas de kiné, pas de piscine, juste du tennis car dieu merci la capsulite est sur l'autre épaule (gauche).

Comme je disais, j'ai pas fait de kiné (1 seule séance et j'avais compris). C'est horrible, ça coûte une fortune à la sécu, ça bouffe tout le temps libre, et ça ne change rien (ce point de vue n'engage que moi).
Je me suis simplement fait à l'idée qu'il fallait attendre et que j'irais à la piscine le moment venu.

Et mine de rien, ca a fonctionné. J'ai quasiment tout retrouvé (ca fait maintenant 1 an et 3 mois que je me suis cassé la g****).
Pour donner une idée, j'arrive depuis 1 mois à faire un beau crawl bien fluide et équilibré et à faire un retour bras tendu en traction.

La piscine pour la rééduc en période de déblocage c'est vraiment l'épaule qui renaît de ses put*** de cendres :D
Vraiment, un conseil pour tous ceux qui font une capsulite, avec ou sans trauma, ne vous emmerdez pas avec la kiné et attendez simplement la période de déblocage (6 à 8 mois d'attente), et allez à la piscine tranquillement.
Oui, attendez, car ça reviendra ! Ne vous inquiétez pas.
J'ai eu mes périodes de bad mood, où je me disais que c'était fichu, je n'aurai jamais ma mobilité d'avant chute. Mais franchement faut penser à autre chose et faire sa vie avec. C'est avec grand plaisir que vous verrez les choses revenir dans l'ordre naturellement.
Au début c'est frustrant de se retrouver dans un bassin sportif et de barboter comme un novice, mais franchement ça fait un bien fou de sentir l'épaule se débloquer, même de 1 ou 2° haha !

Mon épaule n'est pas encore remise aujourd'hui. Je dirais qu'elle est à 75% de sa mobilité. Certains mouvements me sont encore impossibles car je ne les ai pas encore travaillé.
Notamment le fait de coller le coude au bassin et d'ouvrir le bras de telle sorte que la paume regarde devant.
Je pense que c'est le mouvement le plus difficile à récupérer. Il en découle une série de mouvements de la vie quotidienne qui sont impossibles (éteindre son réveil le matin est un bel exemple).

Petite précision : je n'ai jamais entendu parler de travail de rééduc en période de gel complet de l'épaule pour "préparer" le déblocage par la suite.
C'est intéressant !

Bien à vous,
Répondre