Aquarelle se lance dans la méthode

Questions et débats sur la collection de 3 livres Nager un crawl, une brasse, un papillon efficace, ainsi que sur l'ouvrage Natation, méthode d'entraînement pour tous.
isabellef
Messages : 1
Enregistré le : mar. 23 juin 2015 12:50

Re: Aquarelle se lance dans la méthode

Message par isabellef » mar. 7 nov. 2017 08:49

en tous cas bravo d'arriver à faire 200m en papillon!
Avatar du membre
Matthieu
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 5598
Enregistré le : dim. 31 août 2008 12:13
Niveau : Variable
Localisation : Val de marne
Contact :

Re: Aquarelle se lance dans la méthode

Message par Matthieu » mar. 7 nov. 2017 09:28

Oui Aquarelle a une zone de confort... mais c'est en papillon. C'est un concept je crois, en tout cas ce n'est pas donné à tout le monde :mrgreen:

On peut déjà se dire qu'en papillon, il n'y aura pas forcément besoin d'aller beaucoup plus vite, l'objectif sera peut-être simplement de maintenir ton allure et ton efficacité plus longtemps.
En dos par contre, sortir de ton rythme habituel semble possible et intéressant (au passage, on est censé aller au moins aussi vite en dos qu'en papillon, hein? ;--) )

Mais tu as très bien résumé l'objectif des premières séances : prendre des marques, des habitudes, apprendre petit à petit à gérer son entraînement.
Pas la peine de trop se prendre la tête. Prends juste note de tes sensations aux différentes vitesses pour l'instant : comment te sens-tu? Quelle allure tu penses pouvoir maintenir? Ce seront des repères intéressants pour la suite.

Sinon, oui, faire des 4x25 progressifs en fin d'échauffement, c'est parfait. Très bon exercice.
Avatar du membre
aquacole
Supporter
Supporter
Messages : 883
Enregistré le : lun. 22 sept. 2014 17:40
Localisation : Loiret

Re: Aquarelle se lance dans la méthode

Message par aquacole » mar. 7 nov. 2017 14:02

Aucune malice dans ma question, mais comment se fait-il que tu fasses 30 secondes de plus au 50 dos qu'au 50 papillon qui, comme le dit Matthieu, est censé aller un peu plus vite ?
Différence dans la fréquence, la puissance, la posture ?
Faire du sport régulièrement permet de mourir en meilleure santé.
Avatar du membre
aquarelle
Supporter
Supporter
Messages : 1535
Enregistré le : sam. 8 juin 2013 21:42
Niveau : Flottaison au top

Re: Aquarelle se lance dans la méthode

Message par aquarelle » mer. 8 nov. 2017 22:30

Merci isabellef !

Je n'irai quand même pas jusqu'à dire que la papillon est ma zone de confort, mais clairement par rapport au dos le vécu technique et physique est beaucoup moins laborieux.
aquacole a écrit :
mar. 7 nov. 2017 14:02
Aucune malice dans ma question, mais comment se fait-il que tu fasses 30 secondes de plus au 50 dos qu'au 50 papillon qui, comme le dit Matthieu, est censé aller un peu plus vite ?
Différence dans la fréquence, la puissance, la posture ?
Ta question est intéressante Aquacole. Je ne savais pas que le dos était censé être plus rapide ou au moins équivalent au papillon. Ce sont pour moi deux nages tellement différentes, j'étais plus interpellée par la comparaison de ma maîtrise technique entre crawl et dos.
En dos je souffre vraiment d'une cascade de soucis techniques qui font que l'énergie mise n'est pas au profit du déplacement + l'impression que mon corps n'est pas adapté aux contraintes de cette nage. Je ne comprends pas pourquoi j'ai pu trouver des adaptations pour les autres nages et que je peine tant en dos.

Au niveau fréquence je ne pense pas qu'il y ait une différence, car c'est un trait commun à toutes mes nages: fréquence trop basse, temps morts, et pas de jambes pour compenser la perte d'appui.

Par contre niveau puissance et posture oui la différence est nette. Mes appuis sont très variables en dos et ma posture se dégrade vite. L'autre différence importante d'après moi c'est que mes essais de correction pendant la nage quand je sens une dégradation ne sont pas fructueux. Alors qu'en papillon je peux réajuster au cycle suivant si mes appuis ont été fuyants ou si je me suis trop enfoncée dans l'eau. Idem en crawl.

Mon allure en papillon est sûrement moins lente qu'en dos parce que je profite aussi d'un meilleur équilibre entre appui/résistance dans cette nage, le fait qu'il y ait les deux bras en simultanés me donnent une sensation de propulsion que je n'ai pas en crawl et encore moins en dos.

Les effets de transfert de "masse"/poids aussi me semblent assez différents entre dos et papillon. Au niveau des bras le retour aérien latéral et non vertical en papillon m'enfonce beaucoup moins le bassin + le fait que mes bras se "jettent" à l'avant me fait gagner en amplitude car c'est comme s'ils m'entraînaient avec eux vers l'avant (par contre je dois lutter contre le fait de plonger en profondeur du fait du poids qui "tombe" dans l'eau) + le poids des jambes qui tombent dans l'eau a sûrement un effet plus propulsif que mon battement en dos (j'ai une ondulation aisée mais je ne nage pas du tout le papillon avec un fouetté tonique, malgré ça le poids de la jambe elle-même a un effet je trouve). En dos j'ai par exemple l'impression qu'il faut beaucoup de temps à mon corps pour qu'il pivote d'un côté à l'autre, comme si les muscles avaient plus de masse à entraîner avec eux qu'en crawl + effet d'entrave respiratoire du fait d'être en posture dorsale + battements peu voire pas propulsifs (leur fonction semble plus posturale). Après, tout ça ce sont des sensations/hypothèses, je ne suis pas capable de discriminer si je décris les sensations avec les bons mots car je ne m'explique pas bien tout ça ni dans quelle mesure ça joue (si ça joue vraiment).

:poisson: (pause aquatique) :poisson:

Ce soir j'ai opté pour un mix de séances pour travailler en fonction de chaque nage.

En fin d'échauffement j'ai intégré un 4x25 de plus en plus rapide en dos puis en papillon. J'ai eu du mal.
Dos: 0'49 - 0'50 - 0'50 - 0'43
Papillon: 0'36 - 0'32 - 0'31 - 0'32

Pour le crawl j'ai retenté la série où on recherche une régularité entre 50 - 100 et 200m: 1'13 - 2'28 - 4'55. C'était beaucoup mieux que lundi (1'12 - 2'34 - 5'20). Globalement en crawl j'ai déjà l'impression que je sens un mieux dans ma gestion de l'effort depuis que j'ai repris les séances structurées.

En dos j'ai préparé la séance suivante en tentant un 3x50 de plus de plus en vite et j'étais très étonnée d'y être arrivée. J'ai voulu alors tenter un 4ème 50m plus rapide, bon, j'ai gagné le droit de rejouer :)
1'40 - 1'30 - 1'25 (je pense que j'ai profité du nageur juste devant moi) - 1'35.
Très étonnée quand même d'avoir pu accélérer sur 50m, ça m'encourage à réessayer et j'envisage la prochaine séance moins effrayée par le 6x50 progressifs.
Ma stratégie:
Au second 50m j'ai porté attention à prendre mon appui le plus loin/tôt possible dans la trajectoire sous marine.
Au troisième ça a été "bêtement" d'ajouter de la vigueur en terme de battements et la fréquence des bras. Je suis arrivée dans tous mes états après.

En étant en mode moulin + battements énergiques j'ai eu d'autres sensations:
- meilleure horizontalité, comme si mon corps n'avait pas le temps de s'enfoncer
- j'éclaboussais partout
- désynchronisation des bras où j'ai l'impression que je ne nage plus vraiment en opposition (je me suis d'ailleurs souvenue que ça avait été repéré à la vidéo lors de mon stage à vichy)
- bras en feu et tasses + eau dans le nez, un vrai bonheur :siffle:
Ma nage semblait très différente en tout cas.

En papillon j'ai voulu retravailler la régularité entre le 50 et le 100m: 1'09 - 2'32. A poursuivre.

:hello:
Avatar du membre
Matthieu
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 5598
Enregistré le : dim. 31 août 2008 12:13
Niveau : Variable
Localisation : Val de marne
Contact :

Re: Aquarelle se lance dans la méthode

Message par Matthieu » jeu. 9 nov. 2017 18:01

Ce que tu décris dans la dynamique des mouvements en papillon et dos me parle.
Il y a finalement peu de nageurs qui arrivent à basculer rapidement sur le côté en dos alors que c'est un point crucial.
En papillon, on arrive beaucoup plus facilement à le faire ressentir.

Il faudrait utiliser l'exercice dos avec temps d'arrêt en faisant attention à coordonner l'entrée dans la main dans l'eau avec la fin de la poussée de l'autre bras. C'est cette poussée qui va donner une dynamique et permettre au corps de passer rapidement sur le côté (et en même temps au bras de s'étirer vers l'arrière et ainsi de gagner en allonge)
Avatar du membre
aquacole
Supporter
Supporter
Messages : 883
Enregistré le : lun. 22 sept. 2014 17:40
Localisation : Loiret

Re: Aquarelle se lance dans la méthode

Message par aquacole » jeu. 9 nov. 2017 18:28

aquarelle a écrit : Ta question est intéressante Aquacole. Je ne savais pas que le dos était censé être plus rapide ou au moins équivalent au papillon
Non je me suis mal exprimée, le papillon va plus vite, mais la différence n'est pas aussi marquée.
C'est intéressant de lire les ressentis de chacun, mais j'ai parfois du mal à les comprendre, car nous avons tous des sensations différentes, en fonction de notre morphologie sans doute, de nos possibilités motrices aussi probablement.
Pour ma part j'ai parfois des "fulgurances" quand je nage en travaillant ma technique. La sensation que je viens de faire "LE" mouvement parfait (ou presque :lol2: ). Mais comment le reproduire ? En quoi était-il différent ? Comme quelque chose qu'on sent là, pas loin, mais qu'on n'arrive pas à attraper.
Mais ça me donne aussi l'espoir de le retrouver bientôt, le reproduire, et qui sait, l'automatiser ?
Faire du sport régulièrement permet de mourir en meilleure santé.
valdes
Supporter
Supporter
Messages : 1707
Enregistré le : sam. 13 févr. 2010 12:44
Niveau : Swimming cool
Localisation : Saint Brieuc

Re: Aquarelle se lance dans la méthode

Message par valdes » ven. 10 nov. 2017 19:32

Tiens c'est intéressant ton explication juste ci-dessus @Aquarelle.

Je commence tout juste à remettre quelques éducatifs en PAP et je crois que je vais me relancer dans ce laborieux apprentissage cette année.

J'avais le même soucis que toi en DOS. Pas de sensation de poussée. Comme toi, j'associe CR/DOS et BR/PAP. Sans travailler la BR, je remarque que je ne suis pas mauvaise du tout du tout ...
J'ai déploqué la situation en DOS, comme en CR, en travaillant le roulis. Bêtement. Je faisais du DOS en opposition en faisant exprès de sortir une épaule, puis l'autre. En basculant d'un côté puis de l'autre et parfois même totalement, arrivée en bout de bassin (amorce de culbute mais sans culbuter car je ne sais pas encore bien faire).

Quand on roule, c'est plus simple, on sent la force de la poussée sous-marine. Mon DOS n'est pas encore parfait, mais au moins, je ne nage plus le DOS à plat, comme je le faisais avant. Pareil, en CR, j'adore sentir la poussée, puis sentir la glisse avant d'enclencher un autre mouvement.
La difficulté en DOS/CR, c'est que comme le mouvement des bras est alternatif, si l'on a un petit défaut, une petite raideur sur un côté, ça se voit tout de suite et c'est dur à corriger. Mais ça se travaille.

J'aimerais bien avoir une zone de confort en PAP.
Je pense que je vais plus bosser le PAP en introduisant des mouvements de BR parmis les mouvements de PAP, car, lorsque j'avais commencé et suivi la méthode en mettant des bras CR, ça n'allait plus du tout. Je ne sentais plus du tout le mouvement de l'ondulation et surtout le fait que le PAP comme la BR sont des nages où les bras sont synchros. Je devais en fait faire du roulis avec le PAP bras CR et forcément, ça ne pouvait pas aller.

En tous les cas, félicitations @Aquarelle pour ta progression. Bravo.

P.S. : personnellement l'EDUC que j'aime le mieux en DOS, c'est le rattrapé, en dégageant bien l'épaule. Là pour le coup, c'est 100% poussée et c'est agréable à ressentir.
La natation n'est dangereuse que lorsque l'on manque le mur.
Club des Saumoneaux
Avatar du membre
aquarelle
Supporter
Supporter
Messages : 1535
Enregistré le : sam. 8 juin 2013 21:42
Niveau : Flottaison au top

Message par aquarelle » lun. 13 nov. 2017 22:27

Aquacole, ce vécu de "fulgurance" me fait écho, et c'est vrai que ça donne vraiment ENVIE de le retrouver même si on ne sait pas comment. Je crois d'ailleurs que c'est ce qui fait que malgré une technique et une efficacité aussi limitées en dos, j'adore cette nage. Les rares belles sensations que j'ai me donnent tellement envie de les retrouver et de les garder...

Matthieu, merci de ton indication. Je vais continuer à travailler le dos temps d'arrêt, j'ai de bonnes sensations d'engagement du roulis dans cet éducatif et ça m'aide à ne pas négliger la dernière phase du mouvement sous marin (la sorte de petit fouetté que je peux oublier parfois) tout en me donnant le temps de préparer ma prise d'appui. Du coup j'ai essayé de bien garder ces deux points (opposition et roulis de l'éduc) dans ma nage quand j'essayais d'augmenter l'allure sur les trois dernières séances.

Les exercices de 50m de plus en plus rapide sur ces dernières séances ont été très difficiles en dos et papillon mais intéressants.

Crawl: (sur deux séances)
1'16 - 1'13 - 1'04 - 1'05 - 1'05 - 1'04
1'18 - 1'14 - 1'08 - 1'05 - 1'03

Papillon:
1'18 - 1'16 - 1'10 - 1'12 - 1'13

J'ai eu l'impression d'arriver à mieux tenir les temps que j'espérais atteindre à la deuxième séance mais ça reste assez grossier, je pars en me donnant l'objectif d'atteindre un temps précis avec un écart bien au-delà de la seconde (de 3 à 5s en général) et je réfléchis à ce que je vais essayer d'améliorer dans ma nage. Ça commence d'abord par réduire la dégradation entre le premier et le second 25m et augmenter la fréquence. Et ensuite: essayer de garder la fréquence en mettant plus d'énergie dans le mouvement sous-marin. Souvent là je sens alors que ma posture ou ma synchronisation ne s'adaptent pas d'emblée. En crawl je dois alors porter mon attention à maintenir le roulis et à ne pas lâcher l'appui ou mal le diriger; en papillon si je veux augmenter la fréquence mon timing postural ne suit pas automatiquement et je me retrouve avec des tractions inefficaces + effet rythme respiratoire qui impacte l'efficacité de mes cycles (au niveau du mouvement sous marin j'ai toujours de bien meilleures sensations aux cycles sans inspiration).

Dos: (sur trois séances différentes)
1'42 - 1'38 - 1'34 - 1'33 - 1'40
1'44 - 1'40 - 1'36 - 1'30 - 1'33
1'46 - 1'39 - 1'28 - 1'28 - 1'27

En dos j'ai essayé de maintenir l'opposition le plus possible mais à la fin je crois que je ne sais plus du tout comment je nage. Je lutte, j'y vais en force, je suis tendue comme jamais, je m'étouffe, c'est terriblement désagréable et hélas fortement dissuasif. J'avais tout sauf envie de recommencer les jeux d'allure sur 50m dans cette nage après ces deux séances. J'ai quand même réussi à négocier avec mon mental de brindille pour renouveler l'expérience et ce fut une très bonne surprise pour moi car enfin j'ai réussi à avoir de bien meilleures sensations avec une vitesse augmentée par rapport à mes temps habituels (3ème ligne 3ème 50m). Je n'ai pas réussi à accélérer davantage mais j'étais malgré tout ravie car j'ai réussi à retrouver les sensations sur chaque premier 25m des 3 derniers 50m, mon objectif étant de rester le plus longtemps possible avec. Et cette fois-ci je n'ai pas eu à jouer sur rajouter volontairement des battements de jambes comme aux deux séances précédentes. Les battements se sont calés sur ma nage j'imagine car ils étaient quand même plus soutenus qu'aux premiers 50.

:poisson:

​Sinon je ne sais pas comment être plus consciente de ma nage quand l'effort physique devient difficile et/ou soutenu. Je suis déçue par exemple de ne plus me souvenir​ si j'ai réussi à maintenir la respiration bilatérale sur les derniers 50m en crawl (car c'est un de mes objectifs pour le crawl). Comme si la qualité de mon attention (ou plutôt le traitement de mes perceptions) supposait forcément une allure bien ralentie. Alors que sur le moment je suis très concentrée pourtant. Pareil pour le dos, je ne saurais dire si j'arrivais à bien engager le roulis sur les 50m les moins lents, je me souviens que c'était un point d'attention important en début de longueur où j'avais l'impression d'avoir un axe corporel extrêmement droit "sur" l'eau plus que "dans" l'eau (c'est bizarre non?) et des hémicorps qui faisaient des rotations autour en rythme "énergique" (pour moi du moins). Mais après j'essayais juste de garder les sensations du départ et de ne pas lâcher l'effort.


Merci Valdes !
Je te rejoins sur la sensation d'appui différente quand on engage bien le roulis. Mais je trouve que ça me prend un "temps fou" pour pivoter (ça m'impressionne) et que je n'ai pas la force de tenir ces appuis là longtemps. Du coup ce sont de supers sensations au début mais ce n'est pas une nage que j'arrive à adopter si je veux nager le dos avec aisance et distance.

Qu'est ce que le dos rattrapé exactement ? Il me semble avoir déjà essayé de marquer l'arrêt (mais je ne sais plus si c'était l'arrêt aux cuisses ou au dessus de la tête). Ça fait très longtemps. Ce que tu dis sur le dégagement d'épaule m'évoque plutôt le dos avec temps d'arrêt dont parle Matthieu (bras en opposition). Du coup je ne sais pas si on pense au même ?

:poisson:

Pour le papillon à un bras je vois bien ce que tu veux dire. J'ai mis du temps avant d'arriver à coordonner mes mouvements sur cet éduc, et aujourd'hui je le détourne trop pour le qualifier vraiment de papillon à un bras. Mais qu'est-ce que c'est bon :p

Par contre j'ai "trouvé" un autre éduc qui m'a beaucoup profité en papillon pour habituer mon corps (surtout mes bras) à l'effort de la nage. J'ai constaté au début de mon apprentissage du papillon que pour m'échauffer avant la nage complète je faisais toujours de la brasse 50% coulée où j'ai à la fois une pseudo d'ondulation quand je me réimmerge et à la fois un retour à l'horizontale avec traction énergique.

Au fil du temps j'ai détourné ça spontanément en une sorte de nage hybride que je décrirais ainsi:
alterner un cycle A [bras de brasse + ondulation papillon] un cycle B [papillon nage complète], cela sur de longues distances en fin de séance en nageant très lentement mais en mettant toute mon énergie sur la qualité de ma traction lors du cycle B.
Quand j'y repense j'ai eu des sensations tellement merveilleuses quand je faisais ça car j'étais dans un relâchement total (sorte de pleine conscience assurée et sensations rythmiques formidables). Maintenant je le fais beaucoup moins. Je privilégie le papillon retour des bras sous marin en éduc et garde cette nage hybride pour le plaisir si j'ai du temps. Il y a dans ces trois variantes quelque chose qui se rapproche en tout cas et qui je trouve aide pour le papillon nage complète.

Pour la nage hybride décrite, sur le plan de la technique du papillon ça a un apport limité que je situe essentiellement là:
- améliorer le placement du corps et la prise d'appui quand les bras s'allongent loin devant en profitant/en fonction de l'ondulation qui précède, la perception du timing de ce moment (placement de l'ondulation vers la prise d'appui) est maximisée par le passage entre la fin du cycle A et le début du B (par rapport à la nage complète où je l'ai mieux perçu mais plus tard dans ma progression). (Je ne suis pas sûre du tout d'être claire ?)

Là où c'était vraiment intéressant et autrement que sur un plan purement technique c'est que ça offre un confort respiratoire (inspi au cycle A) qui donnait la possibilité de nager le cycle B (en particulier la traction) avec une super disposition mentale et physique et beaucoup plus longtemps qu'en nage complète et de façon plus proche pour moi d'elle pour moi que le papillon à un bras. Je pouvais porter mon attention sur différents points du mouvement sous-marin notamment et ce pendant longtemps (intérêt technique secondaire, surtout lié à la récupération du cycle A je trouve). J'ai aussi eu le sentiment que ça a "préparé" mes bras sur le plan de l'effort que suppose celui du papillon même si ce n'était qu'un cycle sur deux.

Je vois souvent des nageurs opter pour une nage hybride avec cycle A [papillon à un bras - gauche] cycle B [papillon à un bras - droit] cycle C [papillon nage complète] mais je ne sais pas pourquoi ce n'est pas une modalité qui m'a donné le sentiment de me profiter autant (peut être par défaut de maîtrise du papillon à un bras ? ou parce que la traction+posture du tronc me paraît très importante dans ma façon de nager le papillon?)

En tout cas je te souhaite de trouver de bonnes sensations ! Tu nous raconteras ?
Avatar du membre
aquarelle
Supporter
Supporter
Messages : 1535
Enregistré le : sam. 8 juin 2013 21:42
Niveau : Flottaison au top

Re: Aquarelle se lance dans la méthode

Message par aquarelle » mer. 29 nov. 2017 12:56

Je continue à mon rythme, je fais souvent des reprises/mix de séances car je n'avance pas au même rythme selon les nages et j'essaie de valider le point d'étape pour chaque nage (avec plus ou moins de rigueur) car j'aimerais aborder la période 3 avec chaque nage (on verra si c'est réalisable, je ne sais pas si je serai capable même pour une nage encore). J'ai une progression lente dans le calendrier du programme du coup malgré mes 4 séances hebdo, mais ça me semble rester cohérent et bénéfique. Ça me plaît beaucoup cette reprise d'entraînement structuré en tout cas! Ce qui est génial dans ces périodes où on travaille toutes les nages de façon équivalente c'est que je ressors à la fois avec l'envie de reprendre tel point où j'ai buté et avec l'enthousiasme d'avoir une bonne surprise sur un autre point. Par contre l'effort de concentration est dense !

Je suis arrivée à la période 2 avec le sentiment que j'avais encore à travailler les accélérations et que la maîtrise de la variation de l'allure était loin d'être acquise, mais aussi avec l'envie de faire autre chose que des accélérations :siffle:

En papillon j'étais très étonnée de constater que pour accélérer j'étais plus à l'aise à partir d'emblée avec une inspiration tous les cycles, ce que je ne fais jamais (dès le premier 25) car j'ai toujours eu de bien meilleures sensations de propulsion et de position au cycle sans inspiration, et ce dès mon apprentissage de la nage. Là j'ai constaté que selon le rythme de ma nage ce qui était ressenti comme "efficace" pour une façon de nager ne l'était pas autant pour l'autre. Avec une inspi tous les cycles je n'ai pas l'impression que ma nage change énormément mais par contre j'ai l'impression de maintenir la même allure et qu'il y a moins de variation de rythme entre deux cycles. Il y a aussi un timing un peu nouveau pour moi que j'explore autour de la fin du cycle avec l'ondulation/son fouetté final et le retour aérien/prise d'appui. J'ai juste remarqué que ça n'était pas optimal d'emblée, je le perçois uniquement quand je passe en inspiration tous les cycles et je peux le corriger sur le moment assez facilement car je sens bien la différence sauf que je suis encore incapable d'expliquer ce que je fais/ne fais pas (et je ne sais pas si c'est réellement efficace car les solutions peuvent être trompeuses). Je viens de commencer le livre sur le papillon, ça va peut être me faire "tilt" en lisant un passage ! :idea: En tout cas c'est impressionnant de voir tout ce que mon corps a compris avant moi :D

Avec le travail de la période 2 en recherche d'amplitude j'explore aussi mieux la coordination avec les jambes. Là j'affine un peu leur fonction (ou plutôt leur placement) dans l'adaptation de ma nage.
J'ai pu réduire jusqu'à 10 cycles par 25m mais j'ai défini mon nombre bas de cycles à 11 par rapport à la difficulté que ça suppose déjà.
Je pars en glissée ventrale au début, au retour j'ai tendance à faire une coulée ventrale en dessous de 5m, sans ondulation, mais la reprise de nage est vraiment très approximative et me sert à me repositionner correctement pour le cycle suivant plus qu'à avancer. Cela dans une nage qui garde des temps de glisse qui me semblent importants pour adopter cette nage là de façon usuelle, par contre ce sont de superbes sensations de nage et de propulsion.
Sur les exos pour ensuite maintenir ce nombre bas, les 50m passent avec effort mais sur les 100m ce n'est pas encore possible. Je fais 11 + 1 bras de crawl pour toucher le mur dès le 3ème 25m, c'est frustrant !

​Avec la période 2, la recherche du "nombre bas" dans chaque nage n'a pas été facile. C'était très variable d'une séance à l'autre, assez fatigant mais j'ai assez vite vu une amélioration d'une séance à l'autre. Je trouve super l'exo des 400m avec changement de nage si on dépasse son nombre bas.

​En crawl, avec coulée sans ondulation où je sors à peine à 5m, mon nombre bas est à 20 coups de bras/25m.
A chaque séance j'ai senti que ça devenait un peu plus accessible et j'ai pu faire l'exo des 400m en maintenant le nombre bas jusqu'à 150m.

En dos avec coulée ventrale sans ondulation, bras de crawl pour passer sur le dos (inclus dans mon comptage), j'ai commencé à être entre 26 et 29. Après avoir refait l'exercice j'ai situé mon nombre bas à 25 coups de bras/25m. Je suis finalement descendue à 23/24 sur la série des 50m et j'ai réussi à tenir 100m à 24 CDB sur l'exo des 400m.

Coup de coeur pour cette nage à 23-24 CDB en dos car j'ai senti que je tenais plus longtemps de meilleurs appuis et une meilleure position. C'est ma meilleure nage du dos du point de vue stabilité des "sensations de maîtrise" mais avec un rythme qui est lent avec des petits temps morts à la prise d'appui et une coulée qui doit être soignée (je me repositionne à la verticale pour repartir en dos en général, je n'arrive pas à faire un vrai virage dans cette nage). Je ne suis pas sûre que le roulis soit suffisamment engagé mais j'ai enfin l'impression de ne plus avoir à chercher comment placer mon bras (comme si ça s'était automatisé).
Cette nage semble être apparue d'un coup sur les 50m, j'ai déjà eu de bonnes sensations comme ça sur des 25m, mais jamais de façon stable au delà. A chaque séance j'espère qu'elle sera "encore là" (on sent la nageuse qui n'a pas du tout l'impression que ça dépend d'elle ?). En tout cas c'est chouette car j'ai l'impression d'avoir une "trace mnésique" sensorielle de ma nage mieux ancrée du fait d'avoir pu la nager sur plusieurs 50m sans sentiment de dégradation. Pour autant, je n'ai pas de sensation réelle de glisse possible en dos contrairement aux autres nages. Ca me semble bien témoigner du manque d'efficacité (maintien d'une posture gainée et profit d'un appui). Ne glisse pas qui veut apparemment ! :P

Globalement ces nages en recherche d'amplitude me semblent à remanier pour une vitesse fluide et sans trop de temps de glisse en papillon, et sans trop de temps d'arrêt en dos; l'air de rien ça a beau être la même chose (temps de glisse / temps d'arrêt) ça change tout niveau sensations de nage.
Par contre pour être concentrée et avoir le temps de percevoir et jouer sur des nuances dans chaque nage, je trouve cette façon de nager très intéressante. Reste plus qu'à comprendre les liens entre les sensations :siffle:
valdes
Supporter
Supporter
Messages : 1707
Enregistré le : sam. 13 févr. 2010 12:44
Niveau : Swimming cool
Localisation : Saint Brieuc

Re: Aquarelle se lance dans la méthode

Message par valdes » ven. 1 déc. 2017 08:41

Dis donc @Aquarelle, qu'est-ce que tu as vachement progressé entre le début de ton fil et maintenant et les 200 m en PAP ... Ouahlala, c'ent juste dingue. Bravo pour le boulot accompli.

Ca me donnerait presque envie de m'y remettre après Noël.

Sinon, rien à voir, mais tu n'inclus jamais de BR ? Il me semblait que c'était les 4 nages dans la méthode. Sans doute est-ce volontaire ...
La natation n'est dangereuse que lorsque l'on manque le mur.
Club des Saumoneaux
Répondre