La respiration à 2T et la respiration à 3T

Thèmes abordés : Apprentissage ou perfectionnement du crawl, de la brasse, du dos, du papillon, des départs, des virages...
Répondre
jhnageur76
Supporter
Supporter
Messages : 125
Enregistré le : sam. 12 janv. 2013 12:50
Niveau : Niveau 4
Localisation : Rouen

La respiration à 2T et la respiration à 3T

Message par jhnageur76 » sam. 27 déc. 2014 12:57

"1/ Le rythme respiratoire en crawl des meilleurs nageurs du monde.

On tire de grands enseignements de l'observation des meilleurs [nageurs]. Sur un plan pédagogique, il est intéressant de se référer à ce qui se fait de mieux pour avoir une bonne idée de l'objectif à atteindre et d'en déduire la démarche à adopter.

-Les meilleurs nageurs du monde, qui participent aux finales olympiques ou à celles de championnats du monde, utilisent tous le rythme respiratoire unilatéral à deux temps sur leur bras fort avec un battement de jambes à six temps, sur toutes les distances excepté le 50 mètres où ils peuvent faire la distance sans respirer.
-Il en est de même chez les nageuses à l'exception de quelques nageuses qui ont une grande fréquence de bras sur un battement de jambes équilibrateur à deux temps.
-Les hommes qui utilisent cette technique respiratoire à trois temps sur un battement à deux temps n'arrivent plus à atteindre les niveaux de vitesses suffisants pour entrer dans les finales internationales.

Les meilleurs nageurs du monde de 100 mètres sont aussi ceux qui rencontrent les plus grandes résistances à l'avancement.
Ils utilisent tous le rythme respiratoire unilatéral à deux temps.
Cette façon de faire est donc la seule actuellement qui puisse leur permettre d'obtenir ces niveaux de vitesse tant sur le plan biomécanique qu'énergétique.


Les droitiers respirent en général à droit, sur leur bras fort sauf si ce sont des gauchers contrariés, les gauchers respirent à gauche.

2/ Les problèmes de la respiration alternative à trois temps.

Depuis plus d'une vingtaine d'année, dans les formations, notamment celles issues des STAPS, on considère que la respiration alternative est indispensable pour un bon équilibre de nage.
Mais qu'entend-on par équilibre de nage ? Une nage équilibrée, régulière et sans à-coups, du type de celle des nageuses de natation synchronisée ! Mais alors, quid de la nage puissante et rythmée avec un léger boitement sur le bras fort des meilleurs nageurs du monde qui permet d'atteindre les plus hautes vitesses !
Eh bien, malgré la pratique du deux temps par les meilleurs nageurs, c'est encore le trois temps avec son "prétendu équilibre" qui trop souvent s'impose encore.

Cette façon de faire spécifique propre à l'objectif des STAPS, est devenue un passage obligé de l'apprentissage et de l'entraînement pour les nageurs. Il est inutile de rappeler que les nageurs n'ont aucun rapport avec les étudiants des STAPS qui sont des athlètes souvent lourds, puissants et musculeux. Les nageurs s'inscrivent en outre dans une marche de pratique sportive dont l'objectif est complètement différent car il vise à l'atteinte du plus haut niveau de performance relativement à leurs capacités et non pas à faire un minimum vital indispensable à un examen.

Compte tenu de ce que nous venons de dire, la pratique du trois temps, que rien ne peut justifier en pratique sportive, sauf si on utilise une grande fréquence de bras sur un battement à deux temps, est paradoxalement devenue un fait acquis que personne ne songe à remettre en cause !

Certains nageurs me dira-t-on en tirent profit ou nagent vite ! Mais la question qui se pose et qu'on devrait se poser, est bien de savoir s'ils n'iraient pas plus vite en s'y prenant autrement comme les meilleurs le leur montrent !

Le principal argument des tenants de cette pratique s'appuie sur le fait que cela permet à la fois, de régler des problèmes d'équilibre de nage et de respiration, mais de quel équilibre s'agit-il et pourquoi, quand à la respiration... !

Concernant l'équilibre et la respiration ; le jeune nageur qui ne maîtrise pas le crawl et qui ne sait pas souffler dans l'eau :

-se retrouve complètement sur le côté quand il respire à deux temps ;
-il est par contre plus à plat sur l'eau quand il respire à trois temps :
 - parce qu'il respire moins souvent,
- parce qu'il se tourne d'un côté, puis de l'autre, donnant ainsi l'impression d'une certaine stabilité et d'un semblant d'équilibre avec une façon de faire moins désagréable à l'oeil qu'avec une respiration unilatérale qui va accentuer ses défauts !

Les conséquences des défauts sont gommées, mais les problèmes ne sont pas résolus pour autant. Le nageur ne souffle pas mieux dans l'eau pour cela.

Par contre, c'est beaucoup moins visible pour tout le monde.

Quant à l'équilibre, si c'est de cela qu'il s'agit, mieux vaut ne pas le rechercher car il ne résout rien lui non plus et on s'éloigne par contre de plus en plus de ce qu'il faudra faire plus tard pour nager vite.

La respiration alternative cache les problèmes, elle ne les résout pas !

Par ailleurs, la respiration alternative à trois temps, que ce soit pour le débutant ou pour un bon nageur, pose pas mal de problèmes.

-Le nombre de respirations est tout d'abord réduit d'un tiers, ce qui :
 - limite l'apport d'air et d'oxygène pour l'effort qui devient plus difficile ;
- augmente le temps d'apnée entre les inspirations, une difficulté supplémentaire chez les débutants qui ne pensent qu'à respirer ;
- réduit et cache les répercusions d'une mauvaise expiration, il n'y a pas de prise de conscience de l'erreur et donc pas de correction.
-L'utilisation à chaque mouvement de bras d'un geste technique différent, suivant qu'il y ait une respiration ou pas, est-il cohérent ?
 - Chez un nageur débutant qui n'a aucune maîtrise des mouvements
- Chez un nageur expérimenté qui ne pourra trouver de stabilité technique dans l'effort et surtout lorsque la fatigue arrivera.

La réponse à ces deux questions est non !

Les nageurs qui pratiquent la respiration à trois temps, doivent s'adapter en permanence à des modifications techniques qui induisent :
-un équilibre artificiel et limitant à un certain niveau de vitesse ;
-une nage qui ne permet pas l'entraînement des appuis propulsifs ;
-un temps d'arrêt sur l'avant et un mouvement dit de rattrapé pour s'orgnaiser et trouver ce fameux équilibre qui limitera toute progression au-delà d'une certaine vitesse ;
-une coordination bras/jambes qui ne peut être naturelle ;
-une nage stéréotypée, sans rythme et sans puissance ;
-un battement de jambes fixe, sans rythme puisqu'il n'y a plus de coordination possible entre battements et appuis propulsifs des bras ;
-une action propulsive des bras qui a toutes les chances d'être réduite et précipitée du fait du temps d'arrêt du rattrapé et du temps d'apnée ;
-un appui du bras qui ne peut s'enfoncer en profondeur du fait de la position à plat des épaules ;
-un appui du bras et des laubs qui "essuiera" l'eau ensuite précipitamment pour compenser le temps d'arrêt sur l'avant ;
-une expiration brutale du fait de la réduction mécanique de l'appui propulsif, qui ne pourra pas se faire dans l'eau. Elle ne pourra donc pas être coordonnée avec un "appui propulsif" ni avec un effort qui doit se placer sur cet appui dans la mesure où ils n'existent pas.

La respiration alternative à trois temps avec un bon battement de jambes induit naturellement un mouvement de rattrapé qui limite le nageur.

-Enfin, quand un nageur s'est organisé et a pris ses repères dans cette façon de faire autour de ce fameux équilibre/arrêt avant, il lui sera ensuite bien difficile, pour ne pas dire impossible, d'en changer, son avenir et ses progrès en seront affectés !
En conclusion et pour toutes ces raisons :

NOUS PENSONS QUE LA RESPIRATION ALTERNATIVE NE DOIT PAS ETRE PRATIQUEE PAR LES NAGEURS QUI UTILISENT LEURS JAMBES ! "


PEDROLETTI M., Natation, De l'apprentissage aux jeux olympiques, Technique, entraînement, mental, éd. Amphora, février 2009, Paris, pp.95-98.
Aymar
Supporter
Supporter
Messages : 2068
Enregistré le : mar. 22 déc. 2009 20:44
Niveau : C9-N3
Localisation : Morbihan

Re: La respiration à 2T et la respiration à 3T

Message par Aymar » sam. 27 déc. 2014 16:00

Ce point de vue est intéressant, moi même j’ai échappé à la « dictature" du 3T :mrgreen:

Je nage en 2T pour diverses raisons :
je ne suis pas à l‘aise en respiration sur 3T, j’ai rapidement besoin d’air. Nager en 3T va donc se traduire par une accélération de la fin de ce cycle, je vais raccourcir le troisième mouvement et anticiper la respiration qui sera donc mal placée. En 3T je n’ai plus cette contrainte, au contraire j’ai davantage de temps (l’idéal pour moi serait entre 2 et 3T ?) ce qui m’incite à en profiter pour augmenter l’amplitude.
ma nage est plus rapide, je « serpente » moins, le roulis s’impose plus facilement, de meilleurs appuis peut-être, en tout cas mieux maîtrisés côté respiration.
j’ai clairement besoin d’un échauffement d’une demi-heure pour respirer facilement. Au delà il m’arrive de passer presque naturellement en 4T. Jamais en 3 car en respirant de mon « mauvais » côté le bras opposé s’enfonce en l’absence d’appui, je ne parviens pas à le maintenir vers l’avant quand l’autre est en appui.

Effectivement dans mon club et dans les compétitions (même régionales) je vois peu de nageurs en 3T, sauf quelques femmes en longues distances. Ou pendant l’échauffement...

J’ai l’impression que le 2T est une nage certes boiteuse, mais qui me permet de placer une impulsion plus importante sur un des bras, celui côté respiration (le plus fort effectivement).

En contre-partie je dois forcer le roulis du côté où je ne respire pas, car il n’est pas naturel.
gali
Supporter
Supporter
Messages : 436
Enregistré le : sam. 14 sept. 2013 18:58
Localisation : sud sud est

Re: La respiration à 2T et la respiration à 3T

Message par gali » sam. 27 déc. 2014 18:26

Je dois appartenir aux rares nageurs qui nagent en 4t, oui oui en 4t.
Pour certains ça parait long à maintenir son souffle, mais je tire partis de cette respiration peu fréquente pour s'allonger et et glisser sur une plus longue distance. Et j'expire après le premier mouvement, de cette manière la respiration s'apparente à un 3t mais je tire profit de la respiration à 4t pour pouvoir balancer et mettre de l'appuis sur mon bras le plus fort.
Pour l'instant ça a l'aire de marcher mais après un 100m je sort essoufflé.

Après tout la respiration en natation ce n'est pas une et même technique universel que l'on apprend à tout nouveau venu.
On s'aperçoit très vite que les nageurs choisissent la respiration qui leur convient le mieux, après tout les respiration en 2t et 3t sont très répondu car elles sont plus "naturelle" qu'une respiration en 4t ou 5t.
"Le temps c'est comme de l'argent , il faut bien l'investir pour en tirer profit"
-L'artist
Swimforgood
Supporter
Supporter
Messages : 124
Enregistré le : lun. 11 août 2014 17:21

Re: La respiration à 2T et la respiration à 3T

Message par Swimforgood » sam. 27 déc. 2014 22:47

jhnageur76 a écrit : Les meilleurs nageurs du monde de 100 mètres sont aussi ceux qui rencontrent les plus grandes résistances à l'avancement.
Ils utilisent tous le rythme respiratoire unilatéral à deux temps.
Cette façon de faire est donc la seule actuellement qui puisse leur permettre d'obtenir ces niveaux de vitesse tant sur le plan biomécanique qu'énergétique.


PEDROLETTI M., Natation, De l'apprentissage aux jeux olympiques, Technique, entraînement, mental, éd. Amphora, février 2009, Paris, pp.95-98.
Il est possible que l'ouvrage date un peu, sur 100m :
Manaudou - 4T
Cielho - 4T
McEvoy - 4T
..!

Je trouve le débat en revanche très intéressant, d'autres entraineurs comme E.Legrand sont plutôt dubitatif sur le 2T jugé trop déséquilibré et, du coup, réservé aux nageurs déjà expérimentés.
jhnageur76 a écrit : NOUS PENSONS QUE LA RESPIRATION ALTERNATIVE NE DOIT PAS ETRE PRATIQUEE PAR LES NAGEURS QUI UTILISENT LEURS JAMBES ! "
PEDROLETTI M., Natation, De l'apprentissage aux jeux olympiques, Technique, entraînement, mental, éd. Amphora, février 2009, Paris, pp.95-98.
Je n'ai pas compris le rapport qui est fait dans l'article entre la respiration et l'utilisation des jambes, les jambes imposent-elles un type de respiration ?

en tous cas merci pour le partage jhnageur

très bonnes fêtes de fin d'année !
routier
Messages : 13
Enregistré le : mer. 26 mars 2014 12:29

Re: La respiration à 2T et la respiration à 3T

Message par routier » dim. 28 déc. 2014 12:10

Assez intéressant, effectivement, comme article. :+

Dans une vidéo Speedo sur Michael Phelps, Bob Bowman expliquait qu'il demandait à ses nageurs d'avoir une multitude de rythme de respirations pour parer à tous les cas de figures.

Il expliquait aussi que Phelps avait une respiration bilatérale à "sa manière", il respirait en 2T d'un coté sur une longueur, et changeait de coté sur la longueur suivante.

Par contre, comment incorporer le 2T avec la culbute si on veut faire autre chose qu'une petite coulée ??
clement13
Messages : 1
Enregistré le : mer. 21 janv. 2015 17:49

Re: La respiration à 2T et la respiration à 3T

Message par clement13 » mer. 21 janv. 2015 17:53

Normalement quand on respire en 2 temps on a quand même du souffle donc pour la culbute et la coulée, je ne trouve pas qu'il y a un réel problème par rapport au 3 temps.

Mais s'il y a une difficulté, avant le mur il est possible de respirer 1 coup à droite, 1 coup à gauche puis culbute et coulée normale.

Après le 2 temps c'est bien pour la vitesse. Pour du fond il faut voir.
MADC
Supporter
Supporter
Messages : 125
Enregistré le : mer. 7 sept. 2011 14:20
Niveau : comme je peux
Localisation : Paris

Re: La respiration à 2T et la respiration à 3T

Message par MADC » jeu. 22 janv. 2015 19:54

je ne suis pas une bonne nageuse :roll: , mais moi je fais 4T, tout le temps (sans jeu de mots !) pour une raison simple : je n'arrive pas à tourner de l'autre côté, je coule, je bois la tasse, en plus je me fais mal :--
donc j'assume ma non-technique
au début j'étais obligée de faire du 2T, mais au bout de quelques mois je n'étais plus à l'aise c'était trop rapproché donc je suis petit à petit passée à 4T, il suffit de décaler légèrement l'expiration, de la faire progressive pour "tenir" jusqu'au bout et ça se met en place tout seul, je peux faire facilement 800m sans essoufflement
au début j'ai fait ça avec le pull buoy, maintenant j'y arrive dans tous les cas, parfois même je fais sur 6T mais pas la longueur complète, ou alors les très bons jours :lol:
bon, je vous l'avoue, je fais ça pas rapide du tout, donc je ne revendique aucun exploit :pp
*** celui qui connait les autres est perspicace, celui qui se connaît est intelligent ***
Oldswimmer
Supporter
Supporter
Messages : 2201
Enregistré le : ven. 8 oct. 2010 15:34
Niveau : UP and DOWN
Localisation : Pyrénées Orientales

Re: La respiration à 2T et la respiration à 3T

Message par Oldswimmer » jeu. 22 janv. 2015 21:39

Je fais partie de la vieille école des clubs de natation qui a appris à respirer des deux cotés. je peux passer du 2 au 3 ,4,5 temps etc...en fait tout dépend de la vitesse à laquelle je nage, tout simplement.
et en papillon je peux respirer à droite , gauche ou devant...

Maintenant comme tout le monde j'ai une préférence, en l'occurence pour une nage cool je peux nager en 4 temps respiration à droite en alternant avec du 2 temps
si j'accèlère je passe au deux temps

en papillon , préférence aussi en vieillissant pour la respiration sur coté droit.

Comme je l'ai déjà dit, je respire quand j'en ai besoin sans que cela vienne contrarier mon rythme de nage.
H2O
Répondre