Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la nage

Thèmes abordés : Apprentissage ou perfectionnement du crawl, de la brasse, du dos, du papillon, des départs, des virages...
Aymar
Supporter
Supporter
Messages : 2068
Enregistré le : mar. 22 déc. 2009 20:44
Localisation : Morbihan

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par Aymar » mar. 16 juin 2015 07:45

philou67 a écrit :En fait, le fait de vouloir descendre "trop bas" le nombre de mouvement quand on n'est pas un nageur "né", c'est trop souvent essayer d'adopter de mauvaises méthodes pour atteindre cet objectif. Or, si l'on suit la méthode sans coach qui puisse "visualiser" notre technique, on peut arriver à automatiser des mauvaises habitudes. C'est pourquoi j'ai effectivement diminué légèrement mon amplitude (de 19 à 20 CDB) pour rendre plus facile l'automatisation d'une meilleur technique (accélération du mouvement), ce que je ne pouvais pas faire avant.
C'est aussi ma conclusion... et mon expérience, la vidéo de ma nage en fin de période 4 m'ayant montré que pour réussir les temps et CDB sur 200m j'ai inconsciemment introduit un peu de glisse mal placée car préjudiciable à la propulsion.
D'ailleurs, sauf erreur, dans son livre "nager au carré", Eric Legrand préfère parler de propulsion plutôt que d'amplitude.
philou67
Supporter
Supporter
Messages : 951
Enregistré le : ven. 12 juil. 2013 07:45
Niveau : a la quete du craal
Localisation : Krumm Elsass

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par philou67 » mar. 16 juin 2015 10:23

C'est pour cela qu'il faudrait non pas mesurer l'amplitude en m (distance parcourue par coup de bras), mais en SWOLF ou test score :))
Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance
Mon carnet d'entrainement
4nages
Messages : 326
Enregistré le : mar. 8 sept. 2009 17:20

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par 4nages » mar. 16 juin 2015 10:50

Le Swolf Score n'est pas non plus la panacée : pour prendre deux extrêmes, le nageur chinois Sun Yang (1m98) a un SWOLF SCORE de 59, là ou Janet Evans (1m68) a un SWOLF SCORE DE 79, soit 20 points d'écart (alors que leur différence de temps sur 50m est de 4'' pour ce calcul) !
philou67
Supporter
Supporter
Messages : 951
Enregistré le : ven. 12 juil. 2013 07:45
Niveau : a la quete du craal
Localisation : Krumm Elsass

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par philou67 » mar. 16 juin 2015 11:37

Je parlais seulement de mesurer l'amplitude, pas l'efficacité.
Certes Janet Evans a une faible amplitude (comparé à Sun Yang), mais elle a développé ses capacités physiques pour le compenser autrement.
Je pense aussi que, pour des nageurs comme moi, la recherche d'une grande amplitude aide à trouver une bonne technique, alors que la recherche d'une grande fréquence la détériore.
Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance
Mon carnet d'entrainement
N_E_M_O
Supporter
Supporter
Messages : 269
Enregistré le : dim. 29 sept. 2013 22:57

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par N_E_M_O » mar. 16 juin 2015 12:53

La "formule" est : vitesse = fréquence * amplitude

idéalement, il faudrait maximiser les deux paramètres, mais ils dépendent l'un de l'autre. Plus la fréquence augmente, plus l'amplitude diminue. Donc on pourrait dire, à fréquence constante, il faut chercher à maximiser l'amplitude. Mais c'est pas si simple, parce qu'il faut déjà savoir quelle est la meilleure fréquence. Et il y a un troisième paramètre qui est l'énergie utilisée.

Ce que proposent swimsmooth, c'est de faire varier la fréquence (par exemple) de 60 à 80 sur des séries de 50m. L'entraineur note à la fin de chaque série la vitesse, le niveau de fatigue du nageur, et le nombre de coup de bras (que l'on pourrait aussi déduire de la vitesse et de la fréquence de bras). On présuppose que le nageur essaye d'avoir une bonne amplitude, ce qui finalement est assez naturel une fois que l'on a conscience des appuis et des frottements. Puis de cette analyse, on essaye de déterminer une fréquence optimale (un "sweet spot").
Aymar
Supporter
Supporter
Messages : 2068
Enregistré le : mar. 22 déc. 2009 20:44
Localisation : Morbihan

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par Aymar » mar. 16 juin 2015 15:31

N_E_M_O a écrit :La "formule" est : vitesse = fréquence * amplitude.
Ce qui me perturbe dans cette approche c'est que :
amplitude = distance parcourue par coup de bras + distance glissée.
N_E_M_O
Supporter
Supporter
Messages : 269
Enregistré le : dim. 29 sept. 2013 22:57

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par N_E_M_O » mar. 16 juin 2015 16:54

Aymar a écrit :
N_E_M_O a écrit :La "formule" est : vitesse = fréquence * amplitude.
Ce qui me perturbe dans cette approche c'est que :
amplitude = distance parcourue par coup de bras + distance glissée.
Oui, je ne sais pas si le mot amplitude est le plus approprié. Il s'agit de la distance parcouru par coup de bras. Mais qu'est ce qui te perturbe ? il ne s'agit pas d'une approche, juste d'une formule.

Bien sur, si tu glisses beaucoup, tu pourras augmenter l'amplitude, mais tu perdras nécessairement en fréquence. L'idée est de trouver le meilleur compromis entre ces deux paramètres.
Zoul
Messages : 8
Enregistré le : dim. 14 juin 2015 10:35

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par Zoul » mar. 16 juin 2015 18:20

J'avoue que j'ai un peu de mal avec la notion d'amplitude ...
les entraineurs nous demandent de travailler en amplitude et d'essayer de réduire le nombre de coups de bras sur une longueur en postulant je suppose que si on conserve la même fréquence avec une amplitude plus grande alors on doit aller plus vite ...

Sauf que je ne vois pas comment on pourrait décider d'augmenter son amplitude avec la même fréquence, ça serait trop simple

Chaque fois que je dois augmenter l'amplitude , ben je ralentis les coups de bras et je glisse plus, mais ça ne va pas forcément plus vite je suppose ... et même j'en suis sûr : si je fais 10 coups de bras pour faire une longueur j'aurais une super amplitude mais je vais mettre 2 minutes à la faire.

Ensuite l'amplitude augmente toute seule avec la vitesse non ?
Donc si quelqu'un va plus vite en augmentant sa fréquence , il augmente forcément son amplitude non ?
N_E_M_O
Supporter
Supporter
Messages : 269
Enregistré le : dim. 29 sept. 2013 22:57

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par N_E_M_O » mar. 16 juin 2015 21:50

Zoul a écrit : Chaque fois que je dois augmenter l'amplitude , ben je ralentis les coups de bras et je glisse plus, mais ça ne va pas forcément plus vite je suppose ... et même j'en suis sûr : si je fais 10 coups de bras pour faire une longueur j'aurais une super amplitude mais je vais mettre 2 minutes à la faire.
Exactement. Amplitude ne veut pas dire aller plus vite. Mais ça implique une recherche d'efficacité. Il y a d'une part les appuis : le fait de pousser fort contre l'eau, et de ne pas la traverser. Essaye de nager poings fermés par exemple, t'auras l'impression de passer à travers l'eau. De la même façon, on peut être plus ou moins efficace en orientant correctement ses mains, ses avants bras etc... Et l'autre critère, c'est la résistance. En étant plus hydrodynamique, on parcourt plus de distance pour une même quantité d'effort. La aussi, tu peux t'amuser en nageant à relever la tête, ou mettre ta main verticale comme pour dire "stop". Tu vas tout de suite sentir l'eau qui te freine.
Ensuite l'amplitude augmente toute seule avec la vitesse non ?
Pas forcément. Imagine quelqu'un qui avance d'1m par mouvement. S'il fait 60 mouvements en 1 min, il ira plus vite que s'il n'en fait que 50. Et tout ça a amplitude constante.

La difficulté vient du fait que si on augmente la fréquence, on va en général diminuer l'amplitude. Il faut trouver un bon compromis entre ces deux parametres. Certains nageurs nagent a haute frequence (genre laure Manaudou) avec peu d'amplitude, et pour d'autres c'est exactement l'inverse.
M PA LO
Supporter
Supporter
Messages : 385
Enregistré le : mar. 23 nov. 2010 14:40

Re: Indic du chimpanzé : influence de la morphologie sur la

Message par M PA LO » mar. 16 juin 2015 21:54

4nages a écrit :Le Swolf Score n'est pas non plus la panacée : pour prendre deux extrêmes, le nageur chinois Sun Yang (1m98) a un SWOLF SCORE de 59, là ou Janet Evans (1m68) a un SWOLF SCORE DE 79, soit 20 points d'écart (alors que leur différence de temps sur 50m est de 4'' pour ce calcul) !
Est-ce que le swolf est le score de la méthode ? si c'est le cas, cela m'ouvre des perspectives :-d
Répondre