Allonger le bras en crawl

Thèmes abordés : Apprentissage ou perfectionnement du crawl, de la brasse, du dos, du papillon, des départs, des virages...
Répondre
guill56
Messages : 2
Enregistré le : ven. 3 juin 2016 15:55

Allonger le bras en crawl

Message par guill56 » ven. 3 juin 2016 16:12

Hier soir à mon cours de crawl adulte, notre prof à mon grand étonnement nous dit de ne pas allonger le bras avant d'aller chercher l'eau, mais plutôt d'aller chercher l'eau directement! Nous avons tous été un peu surpris, son explication fut de nous dire que trop allonger est traumatisant pour l'épaule. Et que allonger c'était bon pour avant mais que désormais on ne préconise plus cette technique. Le but étant plutôt de chercher à ramener l'eau derrière soi le plus vite et plus fort possible.
Moi qui ai appris à nager depuis 4/5 ans, j'avais compris qu'un maximum d'allonge générait un minimum de frottement et un meilleur aérodynamisme. Le livre de Solarberg me semble également favoriser cette approche et donc cette d'une amplitude maximale.
J'ai le sentiment que dans ce que nous a expliqué notre prof, on se trouve dans une technique plus "aggressive", et dans un temps de glisse quasiment limité. Les triathlètes de notre club semblent très adeptes de cette technique également avec une main prête à rentrer dans l'eau déjà très orientée perpendiculairement à l'eau et donc instantanément prête à pousser fort derrière. il me semble d'ailleurs que des nageurs comme Florent Manaudou nagent de la sorte.
Au final qu'en pensez-vous? Y a t-il un équilibre à trouver entre une allonge minimale et un temps minimal pour déclencher traction et poussée???
Avatar du membre
aquacole
Supporter
Supporter
Messages : 1020
Enregistré le : lun. 22 sept. 2014 17:40
Localisation : Loiret

Allonger le bras en crawl

Message par aquacole » ven. 3 juin 2016 17:38

guill56 a écrit :Y a t-il un équilibre à trouver entre une allonge minimale et un temps minimal pour déclencher traction et poussée???
Il faut bien sur trouver le bon rapport fréquence/glisse.
Il n'est pas le même selon les nageurs, mais pour un même nageur il sera différent selon la distance.
On ne peut pas mettre les mêmes allonge et fréquence sur un 1500 NL que sur un 50 NL.
Et on n'a pas la même glisse seul dans une ligne d'eau d'un super bassin olympique que lorsqu'on est des centaines agglutinés en mer.
Un triathlète a des spécificités de nage.
guill56 a écrit :notre prof à mon grand étonnement nous dit de ne pas allonger le bras avant d'aller chercher l'eau
D'après moi il faut comprendre que l'on ne doit pas allonger le bras à fond avant de rentrer dans l'eau, mais glisser la main dans l'eau en pliant le coude (pas trop !) puis continuer à allonger le bras sous la surface.
Si l'on va chercher trop loin le bras rentre à plat dans l'eau ce qui engendre des freins.
Il me semble qu'il y a déjà des messages sur ce sujet.
Faire du sport régulièrement permet de mourir en meilleure santé.
Avatar du membre
andre
Supporter
Supporter
Messages : 766
Enregistré le : ven. 26 déc. 2014 20:11
Localisation : provence

Allonger le bras en crawl

Message par andre » sam. 4 juin 2016 09:31

pour controler la rentrée du bras je trouve que le crawl polo vas bien
Avatar du membre
Clafouti
Supporter
Supporter
Messages : 195
Enregistré le : mar. 19 août 2014 20:01
Localisation : Suisse

Allonger le bras en crawl

Message par Clafouti » sam. 4 juin 2016 10:46

Pour l'allonge, il y a différentes chapelles: Swim-Smooth contre Total-Immersion par exemple (il y a des vidéos sur youtube et tu trouveras des querelles sur le web).

Florent Manaudou a un retour de bras tendu qui n'est pas fait pour protéger l'épaule mais juste pour nager le plus vite possible. Il doit avoir un style différent si on lui demande de faire un 800m.
Les triathlètent allongent peu, car avec les vagues naturelles et celle des autres nageurs, glisser est moins éfficace qu'en piscine.

Une erreur fréquente est d'allonger le bras en surface, ce qui n'est pas très bon pour l'épaule.
Et pour l'équilibre à trouver il dépend de beaucoup de facteurs, distance de course, conditions d'eau, état de fatigue, ta propre musculature, ta souplesse....

Savoir nager plusieurs styles de crawl et s'adapter aux conditions est de toute manière un atout.
Ayekoul
Messages : 244
Enregistré le : lun. 24 août 2015 11:33

Allonger le bras en crawl

Message par Ayekoul » ven. 10 juin 2016 17:11

Hello, d'ailleurs je me posais aussi la question entre Swim smooth vs fishlike. Dans son livre, Solarberg disait qu'on doit chercher le gainage, donc a s'allonger/s'etirer un maximum pour etre fluide dans l'eau tout en engageant bien l'epaule et l'enfoncer. Or sur un de ses derniers posts de blog, il preconise pour les nageurs normaux (pas de classe mondiale) de plutot casser le bras vers le bas qu'a l'horizontale, car avec un bras plus oriente diagonale bas (comme TI donc), ca aurait pour effet de remonter les jambes et d'assurer l'horizontalite. A contrario d'un bras trop horizontal qui ferait couler les jambes (sauf si on est gaine comme Yannick Agnel ou Florent Manaudou) Mais voila, la ou on gagne en horizontalite, on perd aussi en hydrondynamisme puisqu'on expose une bonne partie du bras, non? Au final est-ce rentable? Je precise que je suis fondiste et non sprinteur, mais je cherche quand meme une vitesse decente (<20mn le km) et il parait que le TI est agreable mais pas vraiment rapide.
Merci
Leela
Supporter
Supporter
Messages : 1703
Enregistré le : mer. 4 avr. 2012 16:18

Allonger le bras en crawl

Message par Leela » ven. 10 juin 2016 23:45

Le compromis dépend de tes objectifs.Si tu recherches la performance, sur courte distance essentiellement, il vaut mieux attraper le maximum d'eau de suite. Bien sûr ton entraînement sera adapté et comportera des temps de repos et des variations de ryhtme et des séries afin de permettre une adaptation optimale en réduisant les risques de blessure.

Si tu privilégies un travail de fond ou axé sur le loisir, l'économie et le plaisir de la glisse, tu peux essayer de chercher très loin en évitant de donner trop de puissance à ton geste pour t'économiser sur tous les plans.

Le mieux étant, à mon avis, d'associer les deux en étant conscient qu'on ne travaille pas les mêmes qualités. Donc en fonction de ton objectif principal il faudra ajuster la place que tu laisses à ces différents modes de travail.
Répondre