Page 2 sur 5

Re: Et les piscines ?

Posté : lun. 30 nov. 2020 17:13
par Tadanobu
J'ai toujours du mal avec les arguments du genre "surmortalité peu significative" ou "seuls (ou très majoritairement) les gens déjà à risque/ à comorbidité meurent".
Dans le premier cas, je trouve difficile de mettre une limite: quel nombre de morts est acceptable ?
Dans le deuxième cas: Des gens décèdent, alors qu'ils auraient pu vivre "longtemps", ou même 1 an de plus dans des conditions correctes. Est ce que c'est "rien" ?

Dans les 2 cas, je n'aimerais pas être l'objet de cette statistique. Et je n'aime pas que quelqu'un (malheureusement c'est forcément le cas) décide de à quel moment, ça vaut le coup de faire un effort pour me sauver.

Sinon, si on veut un chiffre "brut" on peut toujours aller voir les synthèses de l'INSEE
https://www.insee.fr/fr/statistiques/49 ... re=4487854

Personnellement, je trouve que c'est assez significatif. Mais c'est vraiment une question de sensibilité.
Du coup, je n'aime pas être privé de natation.
Mais je ne suis pas pressé de voir les piscines rouvrir au public. Il y a la loi, il y a la responsabilité de chaque exploitant, et il y a ma responsabilité de citoyen.

Re: Et les piscines ?

Posté : mar. 1 déc. 2020 06:11
par valdes
@Tadanobu

La même logique suivante s'applique à ton raisonnement. Je précise que c'est une situation que je recontre tous les lundis matins dans la piscine où je vais.

Des personnes handicapés et des personnes âgés, nagent tous les lundis matins. Cela leur est essentiel pour se bouger. Elles ne peuvent ni courir, ni faire du vélo, ni marcher plus de 5 km.
Nager, à cause de la portance de l'eau, est donc un moment de détente privilégiée pour elles. Elles viennent tous les lundis matins. Une heure. Jamais elles ne loupent une séance.
C'est en même temps un lieu de sociabilité.

Leur espérance de vie, surtout aux âgées, est bien sûr limité. Qui sait, peut-être seront elles mortes l'an prochain, d'une autre cause que le COVID (beaucoup ont des passés de cancer, de polyarthrites rhumatoïdes).

Donc, là, au prétexte de tout faire pour sauver la vie de 0,5% de la population très âgées qui va mourir du COVID, on va peut-être accélérer la dégradation de leur santé de ces personnes.
Alors que vraisemblablement, leur espérance de vie à ces personnes là, est supérieure de quelques années aux 0,5% qui sont morts de la COVID cette année.

Il faut faire attention à ne pas utiliser un bazooka quand on veut détruire un nid de frelons. Les dommages collatéraux peuvent être supérieur aux bénéfices attendus.

Par ailleurs, qui a pris ces décisions ? Nous a-t-on consulté au sujet des deux confinements ?

Ma mère, très âgée ne veut plus entendre parler de la COVID, elle estime qui lui reste peut-être un ou deux ans à vivre et elle enrage que pendant ces quelques mois qui lui reste, elle soit interdite de faire énormément de petites choses qui font le délice de sa fin de vie. Voir ses petits enfants. Aller chez le coiffeur. Aller papoter chez les voisins, etc.

Re: Et les piscines ?

Posté : mar. 1 déc. 2020 17:31
par Tadanobu
J'ai bien parlé du "public"... Pas des gens pour qui c'est un besoin essentiel.
Et je ne considère pas les frelons (vespa crabro, hein, le notre, celui qui est adapté à notre écosystème) comme une espèce nuisible. Bon, c'est un autre débat.

Qui a pris ces décisions ? Pas moi, et je vais pas les défendre. J'expliquais juste ce que moi, je ressens, et je ne vais probablement pas me ruer dans les piscines à leur réouverture. Peut être justement pour laisser la place à des gens pour qui c'est essentiel. Et c'est mes décision,s je ne vais pas les imposer aux autres... Y'a toute une classe de gens dont c'est le métier.

Mais bon, en retour, j'ai une de mes réponses: 0.5%. Ouf, ça en fait des centaines de milliers, ça.

Re: Et les piscines ?

Posté : mar. 1 déc. 2020 19:24
par Nouba
Les déclinaisons des décisions sanitaires en matière de sport : https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/decision ... 112020.pdf

On y voit bien que les établissements en plein air peuvent accueillir du public "non prioritaires". Certaines piscines avec bassins extérieurs le font ou vont le faire (même avec bassins intérieurs qu'ils condamnent dans ce cas), d'autres malheureusement pas :(

Re: Et les piscines ?

Posté : mar. 1 déc. 2020 21:12
par Leela
valdes a écrit : mar. 1 déc. 2020 06:11 Donc, là, au prétexte de tout faire pour sauver la vie de 0,5% de la population très âgées qui va mourir du COVID, on va peut-être accélérer la dégradation de leur santé de ces personnes.
Oui sauf que - et c'est la grande nouveauté de ce 2e confinement- des dérogations sont prévues pour ces publics (handicapés et sport sur ordonnance).
Le fait que nombre de piscines ne souhaitent pas appliquer le décret ou aient décidé de rester fermées même pour les publics autorisés est un problème qui relève des collectivités locales et non du gouvernement (et pourtant je ne suis pas tendre à l'égard de notre sinistre des sports et à ses acolytes...)
Tadanobu a écrit : lun. 30 nov. 2020 17:13 J'ai toujours du mal avec les arguments du genre "surmortalité peu significative" ou "seuls (ou très majoritairement) les gens déjà à risque/ à comorbidité meurent".
Dans le premier cas, je trouve difficile de mettre une limite: quel nombre de morts est acceptable ?
J'ai failli répondre à ce "peu significatif" moi aussi ... mais je préfère garder mon énergie ;--)

Re: Et les piscines ?

Posté : mer. 2 déc. 2020 15:38
par sosso
Nouba a écrit : mar. 1 déc. 2020 19:24 Les déclinaisons des décisions sanitaires en matière de sport : https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/decision ... 112020.pdf

On y voit bien que les établissements en plein air peuvent accueillir du public "non prioritaires". Certaines piscines avec bassins extérieurs le font ou vont le faire (même avec bassins intérieurs qu'ils condamnent dans ce cas), d'autres malheureusement pas :(
Oui mais comment es ce possible car mm en condamnant l intérieur le bâtiment est toujours classe en erp x ?
Donc j aimerais bien savoir comment ils font . Car dans ce cas la toute les piscines nordiques seraient ouvertes pour les mineurs.

Re: Et les piscines ?

Posté : mer. 2 déc. 2020 16:24
par Ioreck
Coucou, Copines et Copains :love: :hello:

Personnellement, j'avoue avoir jeté un œil côté "Dérogation" histoire de voir ce que cela recouvre :mrgreen:
Mais après réflexion, je préfère attendre la réouverture du 20 janvier si tout va bien :siffle:

Pour le moment, je me contente de marcher en forêt :hello:

Re: Et les piscines ?

Posté : mer. 2 déc. 2020 22:42
par saumon
Ioreck a écrit : mer. 2 déc. 2020 16:24 Pour le moment, je me contente de marcher en forêt :hello:
Idem, beaucoup de marche rapide pour combler le manque. Avec mon air pas commode pour relever le tout !

Et j'avoue... OUPSSS beaucoup de saucissons à mon actif ! :mrgreen: ( bah oui faut bien se venger quelque part ! ^^ )

Y'en a c'est la Raclette bref... :lol:

Re: Et les piscines ?

Posté : mer. 2 déc. 2020 23:45
par Nouba
sosso a écrit : mer. 2 déc. 2020 15:38
Nouba a écrit : mar. 1 déc. 2020 19:24 Les déclinaisons des décisions sanitaires en matière de sport : https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/decision ... 112020.pdf

On y voit bien que les établissements en plein air peuvent accueillir du public "non prioritaires". Certaines piscines avec bassins extérieurs le font ou vont le faire (même avec bassins intérieurs qu'ils condamnent dans ce cas), d'autres malheureusement pas :(
Oui mais comment es ce possible car mm en condamnant l intérieur le bâtiment est toujours classe en erp x ?
Donc j aimerais bien savoir comment ils font . Car dans ce cas la toute les piscines nordiques seraient ouvertes pour les mineurs.
Peut-être font-ils un distingo de classification entre les bassins intérieurs et extérieurs. Par exemple, les Bains des Docks au Havre ont condamné leurs bassins intérieurs lors de la première phase de restrictions en octobre mais le bassin extérieur est resté ouvert....Et je ne serais pas étonné qu'ils réouvrent l'extérieur prochainement...

Re: Et les piscines ?

Posté : jeu. 3 déc. 2020 09:08
par portocéan
Nouba a écrit : mer. 2 déc. 2020 23:45 [
....Et je ne serais pas étonné qu'ils réouvrent l'extérieur prochainement...
On va te croire Thierry... si c'est toi qui le dit... ;--)
En fait, avec mon statut ALD, je pense avoir le droit de retourner à la piscine. Dans dix jours, je revois mon hématologue/oncologue. Je pense qu'elle me prescrira une APA. C'était la seule à m'autoriser à renager pendant mes 6 mois de chimio. Car s'il faut attendre le 20 janvier... :evil: Heureusement, je bouge un peu en vélo.
Vous êtes nombreux ?