Dilemme cornelien...

Thèmes abordés : vos entraînements, planification, santé, nutrition, préparations physique et mentale, blessures...
Ayekoul
Messages : 275
Enregistré le : lun. 24 août 2015 11:33

Dilemme cornelien...

Message par Ayekoul » sam. 22 mai 2021 16:37

Bon, je dois faire face un choix un peu cruel. Nager ou pas.
Actuellement, notre club a pu nous negocier un creneau entrainement samedi de 8h-9h, et mercredi 13h-14h seance libre. Je n'ai pas de souci avec les horaires, je peux tout a fait y aller (enfin ca depend de la SNCF et ses trains) par contre c'est au niveau de la sante que ca semble coincer pour le moment. Physiquement, aucun souci mais le probleme est que je tiens tres mal le froid. On est en bassin externe, la meteo est pourrie et l'eau n'est qu'a 25-26 (contre 27-28 quand on etait a l'interieur). En gros au bout de 30min intensifs je commence a ressentir les effets du froid et apres 45min les doigts s'engourdissent et les crampes se bousculent au portillon. Je finis la seance toujours en legere hypothermie puis c'est parti ensuite pour 3 jours de rhume, nez qui coule etc. Je ne tombe pas malade mais c'est tres desagreable de devoir se moucher toutes les 5 minutes.
Du coup je me demandais s'il n'y avait pas un "danger" sur la sante a forcer son corps au froid et empiler les seances malgre les messages d'alerte qu'il m'envoie (nez bouche, eternuement...)

PS: je reponds a la question eventuelle = non on n'a pas le droit de porter un T shirt lycra rechauffant, c'est interdit par la piscine
Avatar du membre
Tadanobu
Supporter
Supporter
Messages : 393
Enregistré le : sam. 7 oct. 2017 21:59
Niveau : Moussambani

Re: Dilemme cornelien...

Message par Tadanobu » sam. 22 mai 2021 17:05

Tu cours surtout le risque de t'y habituer et de renforcer ton adaptation naturelle au froid... L'histoire de la zone de confort, tu connais bien :P
Essaye. Si dans 3 mois t'en es au même point, reconsidère.
Aymar
Supporter
Supporter
Messages : 2138
Enregistré le : mar. 22 déc. 2009 20:44
Localisation : Morbihan

Re: Dilemme cornelien...

Message par Aymar » sam. 22 mai 2021 20:05

Essaie un échauffement à sec juste avant la séance.
Avatar du membre
portocéan
Messages : 298
Enregistré le : dim. 3 août 2014 20:15
Niveau : C10 faible
Localisation : Le Havre
Contact :

Re: Dilemme cornelien...

Message par portocéan » dim. 23 mai 2021 08:09

je compatis Ayekoul... :)

Nous avons les mêmes conditions dantesques au Havre...non je rigole !
Non pas dantesques mais réelles. Depuis le 24 avril, nous avons récupéré notre bassin d'été, 50 m, plein air et à 50 m de la plage. Sans sas... Ici le mois de mai est jusqu'ici pourri. Hier matin, à 8 h 30, l'eau était à 24° et un vent d'ouest très froid faisait des risées à la surface. Perso, j'ai arrêté à 1800 m.
Pourtant le coach du samedi matin (qui avait encore plus froid que nous) nous a fait faire surtout de la vitesse... histoire de se réchauffer.

Les deux autres séances du midi (lundi et jeudi) ne sont pas guère plus chaudes... même si la T° de l'eau est plutôt à 26...

Pour l'instant, on court pour vite rentrer dans l'eau et encore plus vite pour regagner les vestiaires ! :D
C'est vrai que ce printemps en Normandie est des plus frisquets...
Avatar du membre
caro-line
Supporter
Supporter
Messages : 2006
Enregistré le : jeu. 17 févr. 2011 22:07
Localisation : bordeaux

Re: Dilemme cornelien...

Message par caro-line » dim. 23 mai 2021 20:32

portocéan a écrit : dim. 23 mai 2021 08:09
Pourtant le coach du samedi matin (qui avait encore plus froid que nous) nous a fait faire surtout de la vitesse... histoire de se réchauffer.
ce qui est une erreur. Quand le corps utilise l'énergie pour faire fonctionner les muscles en intensité, il ne l'utilise plus pour se réchauffer.
*** Parce que le célèbre "j'peux pas j'ai piscine", c'est pas toujours une blague! ***
Mon Carnet d'Entrainement
Avatar du membre
Matthieu
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 5729
Enregistré le : dim. 31 août 2008 12:13
Niveau : Variable
Localisation : Val de marne
Contact :

Re: Dilemme cornelien...

Message par Matthieu » jeu. 27 mai 2021 10:39

En fait, l'activité musculaire produit 1/4 de mouvement pour 3/4 de chaleur, ce qui peut justifier le conseil. Cependant, avec la circulation de l'eau autour du corps, cette chaleur se disperse vite.

Les articles que j'avais pu lire sur Lewis Pugh (qui a nagé dans le cercle polaire) indiquent que le corps s'adapte. Donc il ne faut pas désespérer, peut-être qu'en y allant progressivement, tu y arriveras un jour :-d Ce qui est assez pénible, et assez épuisant, c'est cette sensation de refroidissement qui dure. As-tu essayé de manger juste après (en étant habillé comme un esquimau si possible) ?
Avatar du membre
aquacole
Supporter
Supporter
Messages : 1045
Enregistré le : lun. 22 sept. 2014 17:40
Localisation : Loiret

Re: Dilemme cornelien...

Message par aquacole » jeu. 27 mai 2021 14:29

Les années précédentes notre piscine n'avait pas de sas d'entrée, donc on était contents de se jeter vite à l'eau qui était de toutes façons plus chaude que l'air.
Cette année nous avons un sas, mais beaucoup ne l'utilisent pas.
Quand j'ai eu froid, comme les entraînements ont lieu le soir, après le repas une tisane et zou sous la couette avec une bouillotte bien chaude.
Pour moi ça marche.
Faire du sport régulièrement permet de mourir en meilleure santé.
Leela
Supporter
Supporter
Messages : 1737
Enregistré le : mer. 4 avr. 2012 16:18

Re: Dilemme cornelien...

Message par Leela » jeu. 27 mai 2021 15:19

Courage, je compatis.
Ca nous est arrivé au club une année, suite à une arnaque du chauffagiste qui maintenait l'eau à 25 ou 26 degrés contre 27 à 28 prévus au contrat. Heureusement c'était en intérieur et la température de l'air compensait un peu.

Malheureusement si on peut s'habituer à "endurer" l'eau froide, rester relâché et performant pendant 1h30 c'est quand même autre chose ; je ne pense pas qu'on puisse contrôler beaucoup la réponse physique sans changer sa composition corporelle (le muscle produit de la chaleur et la masse grasse la retient) et ça dépend beaucoup des personnes. Nous sommes quelques uns dans mon club qui terminions les séances invariablement tremblants avec les lèvres bleues, une saison dans ces conditions n'y a rien changé.
Evidemment pour ceux qui nagent en continu pendant 30 minutes à une heure, sans souci de performance, ce n'est pas le même enjeu. Personnellement, quand j'ai trop froid je suis tétanisée et ma technique se dégrade fortement, ce n'est pas productif il vaut mieux écourter.

En tout cas je ne pense pas que ça soit dangereux, tant que tu compenses cette déperdition d'énergie et cette fatigue supplémentaire par plus de récupération et une alimentation plus conséquente après la séance.
PAr contre cela peut te dégoûter de la natation... peut-être peux tu voir avec l'entraîneur pour diminuer les temps de récup et enchaîner davantage les séries afin de ne pas avoir le temps de te refroidir. Mais courage, les beaux jours reviennent et cela sera certainement plus agréable avec la hausse des températures. :hello:
Frog
Supporter
Supporter
Messages : 461
Enregistré le : dim. 18 sept. 2011 13:07

Re: Dilemme cornelien...

Message par Frog » jeu. 27 mai 2021 16:04

Je confirme que le corps peut s'habituer à l'eau froide avec de la pratique, l'adaptation physiologique est bien connue (graisse brune notamment qui se développe avec l'exposition au froid).
Par contre cela demande une exposition quasi quotidienne qui n'est pas évidente en dehors de l'hiver car il ne fait pas assez frais. Il faut aussi avoir la volonté de le faire : douche froide, exposition au vent en étant peu couvert,... Tout le monde n'a pas forcément envie de faire ça juste pour aller nager.
Un conseil serait de retarder le refroidissement par une activité musculaire avant la séance si c'est possible : vélo, course à pied ou autre effort faisant intervenir un maximum de groupes musculaires. Ca permet d'aller à l'eau avec moins d'appréhension et d'avoir une température interne un peu supérieure.
Après une fois dans l'eau il faut évidemment éviter l'immobilité, comme quand par exemple le coach donne les consignes entre les séries. Perso c'est rétropédalage sur place en récupération active (ça crève mais ça tient chaud :siffle: ). Le fait de nager dans une eau plus froide implique une plus grande dépense énergétique, donc un apport calorique supérieur avant la séance. En tout cas éviter d'être complètement à jeun. Le manque de sommeil joue aussi énormément sur la tolérance au froid, à surveiller aussi.
Avatar du membre
aquacole
Supporter
Supporter
Messages : 1045
Enregistré le : lun. 22 sept. 2014 17:40
Localisation : Loiret

Re: Dilemme cornelien...

Message par aquacole » jeu. 27 mai 2021 18:00

Leela a écrit : jeu. 27 mai 2021 15:19 Ca nous est arrivé au club une année, suite à une arnaque du chauffagiste qui maintenait l'eau à 25 ou 26 degrés contre 27 à 28 prévus au contrat
Nous avons connu la même situation.
Un prestataire devait fournir l'eau à une certaine température et la mairie devait compléter à 28°.
Le prestataire "grattait" quelques degrés et la mairie refusait la dépense supplémentaire qui en découlait, donc en plein hiver et en extérieur, l'eau était autour des 25°.
Les clubs ont même dû annuler des entraînements quand cela descendait en dessous.
De toutes façons, si on ne peut pas se réchauffer, mieux vaut effectivement sortir, on ne fait rien de bien.
Une fois j'étais seule à sortir, les autres se sont moqués, et la fois suivante ils étaient au lit, malades :pp
Faire du sport régulièrement permet de mourir en meilleure santé.
Répondre