Le "mental" : une fausse bonne technique ?

Thèmes abordés : vos entraînements, planification, santé, nutrition, préparations physique et mentale, blessures...
Darjeeling
Supporter
Supporter
Messages : 1232
Enregistré le : lun. 16 nov. 2009 12:32
Niveau : 4 nages
Localisation : Jamais loin de l'eau

Re: Le "mental" : une fausse bonne technique ?

Message par Darjeeling » sam. 8 mai 2010 13:13

:+
le mental, c'est un ensemble de techniques effectivement, qui permettent de se gérer en dehors des bassins pour gérer ses perf dans le bassin... c'est en fait un état d'esprit... ce n'est pas pour rien qu'à force de travailler certaines choses comme:

Matthieu a écrit :- Avoir un investissement important tout au long de la saison
- Faire barrage aux pensées négatives (lorsque le corps dit stop)
- Réagir de façon adaptée aux éventuels échecs dans la période de préparation
- Gérer le stress à l'approche de l'évènement (avoir le bon niveau d'activation, ni trop haut, ni trop faible)
- Faire face à des évènements déstabilisants (intimidations des adversaires, imprévus de dernière minute, faux départ...)
- Etre capable d'une très haute concentration sur les éléments importants de la course
- Aller le plus loin possible dans l'effort
- Etc...etc.


on fini par se 'reconnaitre' entre sportifs malgré les disciplines... parce qu'on a un travail commun, un travail sur soi qui mène à des comportements plus ou moins similaires même si chacun a une façon particulière de gérer des situations de stress.
Donc, non, c'est pas du flan...ce sont des méthodes mises en oeuvre face à des situations qui sont imposés à diverses degrés dans la pratique sportive.
La vie c'est comme la bicyclette : il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre . A-Einstein
Ansault
Supporter
Supporter
Messages : 731
Enregistré le : dim. 1 févr. 2009 22:26
Contact :

Re: Le "mental" : une fausse bonne technique ?

Message par Ansault » sam. 8 mai 2010 14:59

Merci NovaCity pour ce sujet très intéressant. Je me suis régalé à vous lire.
Le mental est une question qui n'a jamais été vraiment évoqué ici, et ça mérite qu'on s'y arrête.
Maintenant il me semble aussi que la confusion vient du fait qu'ici il y a toutes sortes de nageurs, à des niveaux très différents. Pour l'amateur, le mental est, me semble-t-il, en grande partie une affaire de motivation et de gestion de la difficulté à un moment donné. Pour le compétiteur et l'athlète c'est quand même une autre histoire et dans la notion de "mental" il y a sûrement bon nombre de données, dont nous, amateurs, on a que très peu d'idées. Que se cache-t-il derrière "gérer le stress face à l'évènement qui arrive" ?
Je crois qu'il faut le vivre pour savoir vraiment ce que ça signifie ! D'autant qu'en natation plus qu'ailleurs, les épreuves pour la plupart sont extrêmement rapides, alors faut aussi être capable de se recentrer dans la seconde... Sinon on passe à côté ! Foirer le jour j, après tous les efforts et les sacrifices consentis, bonjour l'angoisse !

J'ai bien aimé aussi la comparaison avec le mors du cheval et le transfert des intentions de la tête à la mâchoire. Je trouve l'image très parlante ! Ne dit-on pas qu'il faut savoir serrer les dents parfois ? Je trouve l'analyse assez subtil et théoriquement je suis assez d'accord avec ça. Ne plus raisonner, se vider l'esprit, pour laisser le corps s'exprimer... ça me paraîtrait a priori un état à rechercher quand on vise la performance, et effectivement contracter la mâchoire doit y aider... Bon personnellement je ne suis jamais allé aussi loin dans ma pratique sportive pour avoir pu l'expérimenter vraiment, mais j'imagine qu'on ne doit pas être loin de la vérité en disant cela...
valdes
Supporter
Supporter
Messages : 1775
Enregistré le : sam. 13 févr. 2010 12:44
Niveau : Swimming cool
Localisation : Saint Brieuc

Re: Le "mental" : une fausse bonne technique ?

Message par valdes » dim. 9 mai 2010 10:45

Ben pour moi "le mental" ça recouvre beaucoup de chose : la motivation, la tenacité, la pugnacité même, l'envie de gagner, de se dépasser, l'estime de soi, la confiance, le plaisir, ... Alors finalement c'est assez vague tout cela. Cela dit, pour parler des champions, je me rappelle notre infortuné patineur sur glace aux derniers J.O. Clair qu'il avait oublié d'emporter "ce fameux mental" avec lui à Vancouver. Le résultat : lamentable.
Idem avec Laure Manaudou après sa séparation avec son entraîneur : irrégularité, perte de motivation, perte du plaisir, perte du désir ... Alors qu'à contrario, les nageurs masculins français ou M. Phelps (rapport à la petite vidéo non autorisée sur le net), eux, sont clairs dans leurs têtes. Ils savent pourquoi ils nagent, ils savent pourquoi ils se lèvent tôt pour bosser comme des forçats tous les jours et ça marche.
Celà dit, "avoir du mental" et pas de technique, ça mène pas très loin. Mais avoir de la technique et pas de "mental", ça mène encore moins loin. Il faut les deux. Et c'est dans les périodes au creux de la vague que ce que l'on nomme "le mental" permet de garder la tête hors de l'eau. De faire face, de ne pas se décourager et de ne pas abandonner.
Mais en définitive, celà s'applique partout, à tout et à tous. A l'écrivain qui veut finir son bouquin, au thésard qui doit rendre sa thèse à telle échéance, au marcheur qui décide de ralier en solo et à pieds les 12.000 km qui séparent Istanbul à Xi'An, l'ancienne capitale de la Chine, jusqu'au malade qui décide de vaincre son cancer ...
Bon encore une fois, NovaCity :hello: va me dire : tu t'égares Fifi tu t'égares ... :pp
Maintenant, foncer comme un bourrin et ne pas poser de question, je sais pas trop si ça aide. Hier dans mon petit trail, j'étais à 3 km de l'arrivée, les jambes bien plombées mais avec un bon rythme, monter descendre monter descendre courir courir. Résultat, je me suis pas posée de question, j'ai couru comme un bourrin et j'ai pas vu la bifurcation. 3 min de perdue et plus si le gars qui me suivait c'était pas rendu compte que l'on était soudainement tous les deux seuls sur le parcours :triste: ... On a du faire demi tour et se replacer derrière tous les autres que l'on avait doublé :unhappy: Alors foncer tête baissée : bof bof. Je dirais foncer oui mais avec clairvoyance et intelligence :siffle:

Maintenant, lorsque l'on aura épuisé le sujet du "mental", il y a aussi une chose dont il faudrait parler en plus du "mental" et de la technique : ce sont les aptitudes. Qui veut ouvrir un nouveau topic un de ces jours sur la question (mais ça a peut-être bien été déjà traité ...) ? :siffle:
La natation n'est dangereuse que lorsque l'on manque le mur.
Club des Saumoneaux
NovaCity
Supporter
Supporter
Messages : 177
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2009 22:15

Re: Le "mental" : une fausse bonne technique ?

Message par NovaCity » dim. 9 mai 2010 16:42

Darjeeling a écrit :
on fini par se 'reconnaitre' entre sportifs malgré les disciplines... parce qu'on a un travail commun, un travail sur soi qui mène à des comportements plus ou moins similaires même si chacun a une façon particulière de gérer des situations de stress.
Oh que oui, c'est très très vrai, ça. D'ailleurs, j'ai remarqué quelque chose d'étonnant dans la vie courante : il y a une sorte de respect et d'identification implicite entre des personnes qui font du sport, sans forcément qu'elles le sachent. Par exemple, je sais que je m'arrête toujours à velo, ou à voiture, lorsque je vois quelqu'un qui coure et qui va traverser. Un seul coup d'oeil, de regard, et c'est comme si "on s'était compris". pour qui s'arrête comme une lueur d'encouragement ou de respect et pour qui court ni merci ni indifférence mais comme un coup d'œil aussi consistant à dire "super, merci de ne pas m'avoir coupé(e) en plein exercice. Même chose entre cycliste (et pourtant je n'ai pas d'équipement ni de vêtements, comme eux !) c'est très bizarre, on se détecte en quelque sorte. A la piscine c'est pareil : il y a des personnes que je rencontre, on se dit jamais bonjour (parce qu'on ne va pas à la piscine pour faire du bla-bla ou de la sociabilité ! ) mais ...pareil : on remarque qu'ils ont un regard moqueur ou langue pendante vers une fille, mais pour moi, un regard de "respect". Et un jour, 6, 7 mois après s'être croisés 20 fois, un tout petit geste de tête pas plus un dimanche matin pour dire "salut/bonjour".

Valdes ça me fait bien sourire ce que tu dis : si tu savais le nombre de fois où je courrai et me disais au départ "bon, aujourd'hui, je CHANGE le parcours habituel, je passerai pas...et puis par..." puis, c'est parti....et à 2 min. de l'arrivée, "mince alors qu'est-ce que je fais ici ? J'avais dit que je changeais" !! :lol: :lol: :lol:
Avatar du membre
toto
Supporter
Supporter
Messages : 629
Enregistré le : lun. 25 mai 2009 19:32

Re: Le "mental" : une fausse bonne technique ?

Message par toto » dim. 9 mai 2010 20:25

Pour le mental,
un des aspect fondamentaux, c'est construire, fixer, et visualiser son objectif, et s'en re-fixer sans cesse,
et ce dans tous les domaines, amour, travail, sport... :+
S'éloigner de tout rapproche un peu de l'essentiel.
Mopilu
Messages : 25
Enregistré le : mar. 20 avr. 2010 23:17

Re: Le "mental" : une fausse bonne technique ?

Message par Mopilu » mer. 12 mai 2010 12:27

Bonjour, étant un ancien nageur d'assez "haut niveau" je pense pouvoir répondre assez concrètement à ce sujet : Le mental est un tout , il comprend :
-la motivation, une envie très forte.
-une concentration extrème
-se sentir bien dans sa peau , (très important !)

Motivation : Tout simplement avoir envie , pour moi, de faire de la compétition , avoir envie d'améliorer ces temps encore et toujours, avoir envie de souffrir au entrainement , pour moi, dehors avec un peu de neige sur le bord de la piscine, l'eau a 25degrés pendant 2h ... aie... mais quand on sort de l'eau au bout de 2h...Wow j'ai reussi !

Concentration : La sa devient délicat, tu dit que les sifflement et les hurlement te gène? personnellement j'arrive a faire abstraction de tout sa, je n'entend que le juge au bord, petite astuce : le bonnet = ) tout bête mais extrêmement efficace quand on veut se concentrer. Je pense , pas comme tu le dit , a ma technique de nage et non mes muscles, car la technique est la base de tout, et c'est la ou on voit un excellent nageur : il ne pense plus a sa technique tellement elle est automatique, il ne pense que a ses muscles, que a arriver au bout de sa longueur. Moi je ne suis même pas arriver a ce stade la , ou je m'en approchais a peine , je commençais a tout lâcher sans que ma technique n'en prenne un coup mais c'est au bout de très longues heures d'entrainement dans l'eau....

Se sentir bien dans sa peau : C'est aussi tout bête mais si on se dit tout seul "pffff je vais pas y arriver c'est impossible , t'a vu les mecs a coter?" personnellement je fait 1m72 pour 60kg, donc assez mince par rapport a des nageur qui font plus 1M 80, 85 pour 80kg bien frappé, et pourtant...Même pas peur j'en ai manger des personnes comme eux ^^ il faut se sentir bien , en bonne forme physique et mental.

Pour conclure , mon entraineur me disait que il n'y a que 2 voir 3 courses dans l'année sur une 100ene ou forme physique et mental sont réunis , pour moi sa a été vrai ... championnat de france je tombe mon record sur 100m nl de presque 2s.
nadr
Supporter
Supporter
Messages : 625
Enregistré le : mar. 6 oct. 2009 15:34
Niveau : faiblard
Localisation : sarthe
Contact :

Re: Le "mental" : une fausse bonne technique ?

Message par nadr » mer. 12 mai 2010 19:29

Ansault a écrit :J'ai bien aimé aussi la comparaison avec le mors du cheval et le transfert des intentions de la tête à la mâchoire. Je trouve l'image très parlante ! Ne dit-on pas qu'il faut savoir serrer les dents parfois ?
@Novacity et Ansault : je vais peut être complétement hors course, mais moi, j'ai pas aimé la comparaison... Le cheval et en l'occurrence celui de course n'a aucun plaisir à avoir un objet tel que le mors entre les dents, d'autant plus que chez le cheval de course, il peut provoquer des déplacements du palais mou et en plus, provoquer des pb de déglutitions en provoquant le passage de la salive dans les voies aériennes. Vous vous voyez avec un truc comme ça pour respirer lors de vos sprints ? :unhappy:
Répondre