Fréquence et intensité papillon

Thèmes abordés : vos entraînements, planification, santé, nutrition, préparations physique et mentale, blessures...
Répondre
Avatar du membre
Romain
Supporter
Supporter
Messages : 224
Enregistré le : mar. 4 nov. 2008 07:09
Niveau : Reprise
Localisation : Francfort

Fréquence et intensité papillon

Message par Romain » ven. 18 nov. 2011 12:03

Bonjour à tous,

Ce message s'adresse plus particulièrement aux entraîneurs et nageurs de pap.

J'ai eu un "déclic" il y a deux semaines en pap et j'enchaîne à présent les longueurs. En tout sur une séance totale de 4-5 kms, il m'arrive ainsi de nager entre 1.5 et 2 kms de pap (en fractionné, pas d'un coup !). Je nage 4 ou 5 fois par semaine en moyenne.

Je le supporte pour l'instant bien, à la fin des séances ça tire bien sûr sur les bras mais ça passe.

Je me demande si à terme un tel volume de pap ne risque pas de m'occasionner des blessures. Est-il plus prudent d'en faire moins ? Ou de mieux l'étaler dans la semaine ?

J'ai une technique assez relachée et je nage le pap pas très vite donc je ne force pas excessivement. Mes séries sont soit des 6x 250 mètres avec récup 30 secondes ou bien un 1000 mètres ou j'enchaine non stop 100 mètres-pap et 100 mètres crawl (si je suis fatigué j'alterne tous les 50m). Je prends soin à faire des longeurs de dos après chaque série pour me détendre le dos et à prendre des pauses en conséquence

Je profite du fait qu'en ce moment la piscine soit assez peu fréquentée (il fait froid à Pékin, les Chinois restent au chaud !) et surtout que j'ai d'excellentes sensations en pap ce qui fait que je suis mordu !

Vos avis et conseils sont les bienvenus
Frog
Supporter
Supporter
Messages : 447
Enregistré le : dim. 18 sept. 2011 13:07

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Frog » ven. 18 nov. 2011 18:33

waow, chapeau ! :+
J'en suis pas encore là en pap au niveau distance, donc je t'aiderai pas trop.
Mais j'en fait quand même, plutôt en souplesse aussi, et je pense qu'il faut surtout être à l'écoute de son corps et savoir freiner s'il commence à y avoir des douleurs articulaires ou musculaires (hors courbatures évidemment). faut surtout faire gaffe aux épaules, aux lombaires et aux cervicales en papillon.
Dans toutes les nages, je trouve qu'il n'est pas forcément bon de faire des séries trop longues, car la technique se dégrade et on risque de se blesser.
Ce qui est pas mal c'est d'alterner pap complet avec des éducatifs comme le pap à 1 bras ou pap complet avec ondulations supplémentaires par exemple, enfin y a le choix... Alterner avec une autre nage aussi, permet de reposer certains groupes musculaires.
;--)
Lesnat
Supporter
Supporter
Messages : 358
Enregistré le : sam. 5 juin 2010 23:04

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Lesnat » sam. 19 nov. 2011 00:10

Perso, je pense pas que ca pose de problème, récupère bien et étire toi bien après !

En tout cas, 6 x 250 !!! Chapeau ! En même temps c'est vrai qu'au bout d'un moment, en pap, on sent plus trop sa douleur lol !
abbyl75
Supporter
Supporter
Messages : 1421
Enregistré le : jeu. 3 sept. 2009 14:58
Niveau : Ni vache
Localisation : 92

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par abbyl75 » sam. 19 nov. 2011 09:23

Quand on voit une nana qui a fait je ne sais plus quelle traversée de 45kms rien qu'en Pap effectivement tu peux y aller! lol
Avatar du membre
Romain
Supporter
Supporter
Messages : 224
Enregistré le : mar. 4 nov. 2008 07:09
Niveau : Reprise
Localisation : Francfort

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Romain » sam. 19 nov. 2011 15:47

Merci à tous pour vos réponses.

Je vais continuer à nager en volume le pap, tout en faisant bien attention à l'échauffement et aux étirements à la fin. On verra bien si ça tire de trop.

J'ai d'ailleurs modifié ma séance : au lieu de nager 6x250 pap, je fais d'abord un 5x100 mètres pap puis un 4x250. Ca fait toujours 1.5 kms de pap mais c'est plus progressif.

J'ai eu le déclic quand j'ai bien compris que le plus important n'est pas l'ondulation, ni les bras, ni les jambes, ... mais bien le rythme. Il faut nager lentement le pap, ne pas hésiter à bien prendre son temps dans l'eau pour placer correctement son mouvement et ne pas s'étouffer. Il faut être le plus cool et décontracté possible. C'est comme cela qu'on enchaine les longueurs et in fine qu'on progresse en technique, selon mon point de vue. Car essayer de progresser en nageant des bouts de 25 mètres, ce n'est tout simplement pas possible.

La plupart des éléments en pap doivent être des automatismes (ondulation, retour des bras, etc.) et ces derniers ne peuvent se développer qu'avec la pratique
Frog
Supporter
Supporter
Messages : 447
Enregistré le : dim. 18 sept. 2011 13:07

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Frog » dim. 20 nov. 2011 12:08

Et dis-moi Romain, tu respires tous les 2 cycles quand tu fais de la distance comme ça, ou à chaque cycle ?
Avatar du membre
toto
Supporter
Supporter
Messages : 629
Enregistré le : lun. 25 mai 2009 19:32

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par toto » dim. 20 nov. 2011 13:54

Interessant j'ai toujours pense que justement s’entraîner en courte series, 25m retour crawl par exemple, permettait de peaufiner la technique.
Il y a un moment que je m'entraine ainsi et je ne passe pas a plus pour le moment.
Je suis persuade de ne pas etre capable de nager un pap propre sur plus de 50m...

Mais en lisant que tu te fait des series de 250 je m interroge...
S'éloigner de tout rapproche un peu de l'essentiel.
Lesnat
Supporter
Supporter
Messages : 358
Enregistré le : sam. 5 juin 2010 23:04

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Lesnat » dim. 20 nov. 2011 15:02

Je suis Romain dans le sens où, les premières fois où j'ai vraiment senti quelque chose en pap (même si je nageais déjà facilement 100 m depuis longtemps), c'était lors de séries très difficiles (mais pas forcément tout en pap).
J'ai souvenir d'une série de 8 x 150 avec il me semble (ça remonte) 50 crawl soutenu, 50 crawl hypoxie, et 50 pap. Et bizarrement, dans la fatigue, on apprend aussi à préserver ses forces en pap et surement, comme le dit Romain, à nager plus relaché.

Après, même si je ne pense pas, d'après ce que tu en dis Romain, que ça puisse t'occasionner des blessures, je ne sais pas si nager autant en pap est forcément utile pour progresser dans cette nage.
Perso, l'année dernière j'ai beaucoup progressé sur mes chronos en pap, alors que j'en ai très peu nagé, tout juste le souvenir d'une ou deux séries uniquement de pap dans l'année. Par contre j'ai nagé beaucoup de crawl en entrainement et paradoxalement, les chronos ne sont pas tant descendus que ça.
Je ne suis même pas sure qu'au club, les spécialistes du pap de très bon niveau enchainent de telles séries, ou alors vraiment occasionnellement.
Tout ça pour dire que je m'interroge sur l'utilité de nager aussi souvent de si grosses distances.
Tu pourrais peut être axer ton entrainement un peu sur le sprint : moins de distance mais à un rythme plus soutenu.
xpy
Supporter
Supporter
Messages : 342
Enregistré le : lun. 23 août 2010 15:33

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par xpy » dim. 20 nov. 2011 19:45

Romain a écrit :Il faut nager lentement le pap ...
par curiosité, tu es à quelle vitesse? (et en crawl pour comparaison?) :hello:
Avatar du membre
Romain
Supporter
Supporter
Messages : 224
Enregistré le : mar. 4 nov. 2008 07:09
Niveau : Reprise
Localisation : Francfort

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Romain » mar. 22 nov. 2011 15:46

Pardon pour ma réponse tardive
Frog a écrit :Et dis-moi Romain, tu respires tous les 2 cycles quand tu fais de la distance comme ça, ou à chaque cycle ?
En fait, je suis à la lettre ce que dit l'entraîneur de Phelps dans la vidéo "Swim Butterfly with Michael Phelps" (on peut la trouver en torrent).
Phelps respire tous les temps sauf après le virage et le plongeon, où il fait un mouvement de bras sans respirer

Je pense que la respiration tous les deux temps s'adapte en fonction des nageurs et du rythme, comme je nage lentement, je peux prendre le temps d'expirer dans l'eau tout mon air et donc de respirer tous les temps. Mais quand je nage plus vite, alors il m'arrive de respirer 2 fois sur 3.
Toto a écrit :Interessant j'ai toujours pense que justement s’entraîner en courte series, 25m retour crawl par exemple, permettait de peaufiner la technique.
Il y a un moment que je m'entraine ainsi et je ne passe pas a plus pour le moment.
Je suis persuade de ne pas etre capable de nager un pap propre sur plus de 50m...

Mais en lisant que tu te fait des series de 250 je m interroge...
Tu as tout à fait raison. Nager longtemps pour faire n'importe quoi n'est pas une bonne chose. Cependant, je pense qu'à un certain moment il te faudra essayer d'aller plus loin même si ta nage perd légèrement en qualité (je dis bien légèrement) car je crois (et j'ai peut être tort) que le pap comme toutes les autres nages requiert certains automatismes qui ne viennent qu'avec la pratique. Alors certes si tu fais 20x25, c'est sûr que tu vas faire des progrès. Mais certaines choses doivent se placer sur des distances un peu plus longues : j'ai remarqué par exemple que certains jeunes nageurs (autour de 20 ans) dans ma piscine ont un pap sur 25 mètres plutôt bon. Belle ondulation efficace, retour de bras, etc. Le souci est qu'ils n'arrivent pas à nager plus. Pourquoi ? Parce-que justement leur mouvement est trop bon ! L'ondulation est tellement puissante qu'elle les épuise ! A vouloir trop bien faire, ils n'avancent pas.

C'est en faisant des séries plus longues que j'ai appris à trouver le bon équilibre entre l'ondulation et le mouvement à plat qui permet de diminuer l'effort. Idem, pour nager décontracté, rien de mieux qu'être un peu crevé pour ne pas forcer inutilement.
Je ne sais plus si c'est Oldswimmer ou 4nages qui m'avait donné ce très bon conseil il y a quelques mois : nager le pap plutôt en fin de séance afin de chercher inconsciemment la souplesse plutôt que l'effort. Des séries plus longues sont aussi une excellente façon de comprendre le pap. On nage le premier 50 trop fort puis dès le 100 mètres, on ralentit. Sous l'eau je me dis "réduit le rythme, fait une belle coulée sinon tu vas exploser". Comme cela je réduis l'allure et j'améliore l'efficacité globale de mon mouvement qui reste malheureusement très imparfait (je suis encore dans une phase d'apprentissage).

Lesnat a écrit :Je ne suis même pas sure qu'au club, les spécialistes du pap de très bon niveau enchainent de telles séries, ou alors vraiment occasionnellement.
Tout ça pour dire que je m'interroge sur l'utilité de nager aussi souvent de si grosses distances.
Tu pourrais peut être axer ton entrainement un peu sur le sprint : moins de distance mais à un rythme plus soutenu.
Tu m'as donné un bon conseil : j'ai diminué un peu les séries de pap (le coup de 250 c'était pour dire : "je fais la distance réglèmentaire + 1 aller-retour afin de m'habituer à en faire un peu plus) en passant plutôt sur du 10x100 mais j'essaye d'être plus rapide et plus fluide (cadence plus régulière).

Une autre raison que je n'ai pas évoquée est que j'ai commencé un régime il y a moins de deux mois et que le pap me permet de dépenser plus d'énergie et donc m'aide à maigrir (in fine, j'ai perdu 8 kgs en 6 semaines). Le volume ne correspond donc pas vraiment à un objectif de nage en soi même si j'ai fait des progrès énormes en 2 semaines.
xpy a écrit :par curiosité, tu es à quelle vitesse? (et en crawl pour comparaison?)
Aucune idée, j'ai appris en autodidacte et je nage complètement seul. Donc pour mesurer sur des séries courtes, ce n'est pas évident.

Ce que je sais est que je parviens à nager le 1200 mètres nage libre en un peu moins de 20 minutes (mais je suis plutôt à fond, c'est pas de la détente). Récemment, je me suis fait une série de 5x100 mètres pap avec 30 secondes de récup aux alentours de 15 minutes (donc en enlevant les récups ça fait du 12,5 minutes grosso modo les 500 mètres "récupérés" ce qui n'est pas terrible).
Donc j'ai un gros écart entre mon pap et mon crawl. Mais je ne me suis jamais entraîné pour aller vite en pap, l'objectif était surtout de dépasser le 100 mètres pap sans mourir essouflé !!
Répondre