Fréquence et intensité papillon

Thèmes abordés : vos entraînements, planification, santé, nutrition, préparations physique et mentale, blessures...
Répondre
Avatar du membre
toto
Supporter
Supporter
Messages : 629
Enregistré le : lun. 25 mai 2009 19:32

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par toto » mar. 6 déc. 2011 22:23

Beaucoup de travail pap lent et rapide aujourdhui.

Mais en fait j ai trouve ce qui change tout...les coudes hauts durant le mouvement sous marin !
Ont en parle pas assez :)
A confirmer la prochaine fois...
S'éloigner de tout rapproche un peu de l'essentiel.
Fred du 94
Supporter
Supporter
Messages : 60
Enregistré le : sam. 5 nov. 2011 19:24
Niveau : En gainage....
Localisation : Val de Marne

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Fred du 94 » mer. 7 déc. 2011 00:05

Je vous réponds un peu tardivement, mais sachez que je n'ai rien loupé de vos conseils avisés et aiguisés :+

Merci Aymar & Romain

Ce lundi après un échauffement de 500M j'ai fais de nouveau les 5X50 en 1-1-2.

Oh Oui je n'ai pas cherché a en faire plus, je souhaitais juste comparer mon état physique à la précédente tentative.
J'ai effectivement ressenti une amélioration, une nage plus lente, en comptant mon nombre de coup pour essayer de les maintenir, une respiration plus contrôlable, et des séquences rythmées.

Effectivement Aymar je m'accroche :+ - et je suis plutôt satisfait du résultat, plus à l'aise. j'en suis sorti en bien meilleure condition que ma précédente fois a distance égale.
Objectif prochain : au delà des 5 fois :siffle: ....... Petit a Petit
Aymar
Supporter
Supporter
Messages : 2123
Enregistré le : mar. 22 déc. 2009 20:44
Localisation : Morbihan

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Aymar » mer. 7 déc. 2011 20:32

J'ai l'impression que, surmotivés par l'ami Romain, nos objectifs sont plutôt ambitieux.
En conclusion ce topic devrait durer un certain temps :siffle:

À suivre donc :hello:
Avatar du membre
Romain
Supporter
Supporter
Messages : 224
Enregistré le : mar. 4 nov. 2008 07:09
Niveau : Reprise
Localisation : Francfort

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Romain » jeu. 8 déc. 2011 07:10

Aymar a écrit :J'ai l'impression que, surmotivés par l'ami Romain, nos objectifs sont plutôt ambitieux.
En conclusion ce topic devrait durer un certain temps :siffle:

À suivre donc :hello:
Haha, ce n'est pas trop ambitieux non plus ! La plupart des gens qui participent sur ce topic sont de très bons nageurs, il n'y a aucune raison que ça ne passe pas en pap ! (je dis cela alors que j'ai appris il y a un mois et demi, je ne suis pas Phelps hein !)

La discussion sur le mouvement de la tête (toto\xpy\frog) m'a beaucoup servi, j'ai pas mal amélioré mon ondulation en cadençant mieux mon mouvement de tête.

Courage à tous (et à moi aussi je suis en apprentissage, je me concentre maintenant plus sur la respiration en 2 temps, je fais pour l'instant un truc hybride 2\3);
Avatar du membre
toto
Supporter
Supporter
Messages : 629
Enregistré le : lun. 25 mai 2009 19:32

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par toto » jeu. 8 déc. 2011 13:53

C'est vrai ce topic m'a fait me recentrer sur le PAP.

Du coup et bien j 'ai fait mon premier 100m Pap complet hier.
Et je n'ai pas souffert tand que ca :-d

Mais bon ca n'est pas les memes sentations qu'en nage rapide.
Mais je suis le raisonnement de certains d'entre vous. Et travail un peu plus dessus.
Mon Pap c'est beaucoup ameliorer en meme pas 10 jours :+
S'éloigner de tout rapproche un peu de l'essentiel.
Frog
Supporter
Supporter
Messages : 447
Enregistré le : dim. 18 sept. 2011 13:07

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Frog » jeu. 8 déc. 2011 15:00

J'ai fait aussi mon premier 100m pap il y a quelques jours, et c'était pas si dur que ça finalement. Mon pap se fluidifie peu à peu, le passage des bras se fait facilement maintenant, et je me sens presque pousser des nageoires, il me manque juste un évent à l'arrière du crâne et ce serait le top.
Je me fixe de faire un 200m pap d'ici quelques jours, je vous dirai si j'y arrive.
Cela dit je trouve qu'à distance égale c'est beaucoup plus facile dans un bassin de 25m que dans un bassin de 50m, on relance deux fois plus souvent la machine.
Je suis avec beaucoup d’intérêt ce sujet, on va y arriver les gars ! :malades:
Faudra quand même qu'on arrête un jour le topic, parce que sinon dans 3 mois on en sera à "Je viens de faire mon premier 2500m pap, demain je tente un 3000m !" :lol2:
EnergieSolaire
Supporter
Supporter
Messages : 196
Enregistré le : mar. 14 juin 2011 22:02

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par EnergieSolaire » ven. 9 déc. 2011 00:20

Romain a écrit : J'ai une technique assez relachée et je nage le pap pas très vite donc je ne force pas excessivement. Mes séries sont soit des 6x 250 mètres avec récup 30 secondes ou bien un 1000 mètres ou j'enchaine non stop 100 mètres-pap et 100 mètres crawl (si je suis fatigué j'alterne tous les 50m). Je prends soin à faire des longeurs de dos après chaque série pour me détendre le dos et à prendre des pauses en conséquence
Salut, quelle intéressante question.

D'abord tu dois réaliser qu'on est très peu à avoir adopté le pap comme style d'entraînement au même titre que les autres styles, et donc de ne pas avoir peur d'aller au dela de 100m dans de longues séries. Ça fait des années (plus de 20a je crois) que j'étudie et enseigne cette forme de papillon. Considère ça comme une quête pour démystifier le style.

Quelques observations, dans le désordre:
- Pour y parvenir, on doit réduire la dépense énergitique globale
- Ce faisant, le pap (corrige moi si je fais erreur) devient un style presque plus lent que la Brasse
- Enfin dans mon cas, en situation d'entraînement en groupe, si j'ai une longue série *au choix* à faire, je nage du pap derrière les brasseurs
- J'aime à croire qu'il existe une relation très forte entre la qualité du style ainsi dénudé de tout artifice, et la vitesse pure qu'on peut obtenir sur 50 ou sur 100


Je m'explique. En 2010, j'ai ambitionné réaliser 3 podiums au 50/100/200 pap au niveau Provincial (au Québec). Ma méthodologie fut l'entraînement quasiment exclusivement au Pap, presque toujours à basse vitesse. Très souvent, je ne nageais que tu Pap pendant tout l'entraînement, du warm up au cool down.

Voici quelques exemples de ce à quoi ressemblait mon pap lent à ce moment là:
http://www.youtube.com/watch?v=IqhEdfXDyjk

Un autre angle
http://www.youtube.com/watch?v=3ehug9w8cPU

Donc pendant un an, j'ai travaillé surtout ce genre de style, + mon éducatif favoris, soit le papillon sans les bras:
http://www.youtube.com/watch?v=pnxvdnu3Bn0

Je dois dire, pour répondre à ta question, que OUI j'ai du prendre acte afin d'éviter des blessures. À un moment donné dans la saison, les adducteurs des bras (les 2 côtés) démontraient des signes de faiblesses. J'ai du ajouter un peu de muscule avec prévention des blessures en tête afin d'éviter de déraper vers le cauchemard d'une blessure chronique. Et ça a bien fonctionné.

En avril 2010, en compétition, mon style ressemblait à ça:
(maillot noir, bonnet gris, celui qui monte sur le bloc trop tôt)
http://www.youtube.com/watch?v=1S1UQus-oYQ

Comme vous pouvez voir, hors mis départs et virages que je n'ai pas travaillé une seule fois de l'année, mon style n'a pas trop souffert de ce régime d'entraînement essentiellement très lent. Carrément dernier après le départ, et avant dernier après le virage, je les ai tous niqué sur la touche, pour finir 2e (30.3s), battu seulement par quelqu'un du départ suivant.

Bravo, continue sur cette voie! Mais oui, prends garde aux blessures chroniques. Le papillon est dur sur les adducteurs des bras.
Avatar du membre
Romain
Supporter
Supporter
Messages : 224
Enregistré le : mar. 4 nov. 2008 07:09
Niveau : Reprise
Localisation : Francfort

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par Romain » ven. 9 déc. 2011 07:02

Frog a écrit :Je suis avec beaucoup d’intérêt ce sujet, on va y arriver les gars ! :malades:
Faudra quand même qu'on arrête un jour le topic, parce que sinon dans 3 mois on en sera à "Je viens de faire mon premier 2500m pap, demain je tente un 3000m !" :lol2:


Ahah, c'est ça l'esprit ! Il faut quand même avouer que c'est super plaisant d'avoir une vraie progression, de se dire que 3 semaines on n'arrivait pas à finir un 25 mètres pap sans mourir asphyxié et que maintenant on enchaîne les 100 pap à l'aise !!
On n'a plus qu'à créer un groupe "Les papillonneurs" ;--)

EnergieSolaire a écrit : D'abord tu dois réaliser qu'on est très peu à avoir adopté le pap comme style d'entraînement au même titre que les autres styles, et donc de ne pas avoir peur d'aller au dela de 100m dans de longues séries. Ça fait des années (plus de 20a je crois) que j'étudie et enseigne cette forme de papillon. Considère ça comme une quête pour démystifier le style.
La quête du pap ! Je suis d'accord, le pap reste une nage comme les autres, pas de raison de s'y limiter a priori
EnergieSolaire a écrit : Quelques observations, dans le désordre:
- Pour y parvenir, on doit réduire la dépense énergitique globale
- Ce faisant, le pap (corrige moi si je fais erreur) devient un style presque plus lent que la Brasse
- Enfin dans mon cas, en situation d'entraînement en groupe, si j'ai une longue série *au choix* à faire, je nage du pap derrière les brasseurs
- J'aime à croire qu'il existe une relation très forte entre la qualité du style ainsi dénudé de tout artifice, et la vitesse pure qu'on peut obtenir sur 50 ou sur 100
Je suis vraiment d'accord (bien qu'on puisse nager le pap proprement à haute vitesse si la technique est au point, mais dans la plupart des cas, il faut nager lentement au début pour acquérir un style nickel). Pas trop lentement non plus : par exemple, l'accélération du mouvement des bras sous l'eau (comme pour le dos ou pour le crawl) permet d'avoir une sortie aérienne plus dynamique et mieux orientée vers l'avant (et non vers le haut, ce qui se produit quand on cambre excessivement).

Sur la vitesse pure, il y a des nageurs dans ma piscine qui font chaque soir des espèces de courses dans deux lignes d'eau en relais (chacun sprint, et pendant que les autres nagent on se repose puis on repart dans l'ordre). Sur une ligne ils font du 25 mètres (ils se relaient toutes les longueurs) et sur l'autre du 50 mètres (on se relaie tous les aller-retours). Sur la ligne de 50 mètres, on nage 4 ou 5 fois environ (250 mètres sprint en fractionné ,le temps de récup étant pris pendant que les autres nagent). Bref, tout cela pour dire qu'ils m'ont proposé de participer dans la ligne 50 mètres pour nager le pap contre les gars de la ligne de 25m (supposés moins forts).

N'étant pas déjà très rapide (en crawl, en pap ou en dos, je n'ai pas d'explosivité) j'ai perdu contre les nageurs de 25 mètres. Là ils m'ont dit que mon entraînement n'était pas bon, que je ne progressais pas, etc. Outre le fait que quand je fais 50 mètres il sont deux à faire 25 mètres (donc bon faire une comparaison dans ces conditions c'est pas très objectif), ils ne comprennent pas que sur des distances aussi courtes pour des nageurs amateurs, la technique n'a que peu d'incidence : sur 25 mètres, tu peux nager n'importe comment en bourrinant et tu avances dans tous les cas.
Bref, un peu agacé par leurs remarques, je leur propose une course 100 mètres pap. Là ils me répondent : "ah mais au-delà de 50 mètres, on n'arrive pas à nager le pap"... :roll: bon, je suis parti et j'ai repris mon entraînement habituel.

EnergieSolaire a écrit : Ma méthodologie fut l'entraînement quasiment exclusivement au Pap, presque toujours à basse vitesse. Très souvent, je ne nageais que tu Pap pendant tout l'entraînement, du warm up au cool down.
Justement, cela m'intéresse : quels sont les types d'entraînements que tu fais ? Quelles distances ?

Perso, je ne suis pas persuadé que faire du tout papillon soit une bonne idée, il est important (comme pour toutes les nages) de varier les mouvements pour limiter les blessures et ne pas s'ennuyer. En moyenne, sur une séance de 4000-5000 mètres, je fais 30% de pap, 40% de crawl, 25% de dos et 5% de brasse (je déteste la brasse).
Je ne commence le pap qu'après un bon échauffement d'au moins 1200 mètres avec pas mal d'éducatifs pap (ondulations notamment pour préparer le dos).

Après je ne prétends pas faire les séances parfaites, j'aime bien échanger et voir ce que font les autres.
EnergieSolaire a écrit : Bravo, continue sur cette voie! Mais oui, prends garde aux blessures chroniques. Le papillon est dur sur les adducteurs des bras.
Exactement ! D'où ma question initiale : par semaine, quelle est la zone "safe" intensité\fréquence pour nager le pap ? 4 fois par semaine sans dépasser 5000 mètres de pap cumulés sur la semaine ?

Merci encore de participer à ce thread !!
xpy
Supporter
Supporter
Messages : 342
Enregistré le : lun. 23 août 2010 15:33

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par xpy » ven. 9 déc. 2011 12:28

Romain a écrit :Exactement ! D'où ma question initiale : par semaine, quelle est la zone "safe" intensité\fréquence pour nager le pap ?
peut-etre un parallèle avec la brasse ...
j'ai revu avec interet le doc de 2008 sur Dubosc, ou son entraineur insiste sur les aspects traumatiques de la brasse ... qui font qu'il n'en fait que 10% dans ses entrainements.

à transposer dans une pratique "sport loisir", je dirais un max 15mins de pap complet par séance.
+ travail avec palmes ou educs de temps en temps pour soulager un peu les bras.
mais bon, à adapter suivant les douleurs de chacun :)
Avatar du membre
toto
Supporter
Supporter
Messages : 629
Enregistré le : lun. 25 mai 2009 19:32

Re: Fréquence et intensité papillon

Message par toto » ven. 9 déc. 2011 20:30

EnergieSolaire a écrit :
Donc pendant un an, j'ai travaillé surtout ce genre de style, + mon éducatif favoris, soit le papillon sans les bras:
http://www.youtube.com/watch?v=pnxvdnu3Bn0
J'adore cet educ je vais l'essayer a la prochaine seance, j'avais deja fait mains derriere mais mains devant ca a l'air super.

Merci pour la video de ta course, c'est interessant tout ca :+
S'éloigner de tout rapproche un peu de l'essentiel.
Répondre