Retrouver la forme et le moral après opération

Thèmes abordés : vos entraînements, planification, santé, nutrition, préparations physique et mentale, blessures...
MADC
Supporter
Supporter
Messages : 125
Enregistré le : mer. 7 sept. 2011 14:20
Niveau : comme je peux
Localisation : Paris

Retrouver la forme et le moral après opération

Message par MADC » sam. 5 mai 2018 20:38

Bonjour, ma fille de 13 ans a eu une année difficile : arrêtée cet automne avec une entorse et une otite, elle avait (enfin) retrouvé son niveau en mars quand elle a fait une grave péritonite. Opérée d'urgence, elle a passé une semaine à l'hôpital. Elle a repris la natation, quelques douleurs au début, et maintenant on peut dire qu'elle est rétablie.
Mais ça ne va pas du tout : bien sûr physiquement elle a pas mal perdu, mais moralement elle est très déprimée. Elle est découragée, craint de ne jamais retrouver son niveau, et du coup elle "lâche" avant la fin de l'entraînement... Elle est triste et renfermée. Elle ne veut pas aller voir la psychologue de l'hôpital avec qui je corresponds régulièrement.
Est-ce qu'on peut trouver des témoignages de sportifs (de préférence nageurs) qui ont traversé ce type d'épreuve ?
Merci de vos conseils, ça me fait de la peine de la voir comme ça....
*** celui qui connait les autres est perspicace, celui qui se connaît est intelligent ***
japhy
Supporter
Supporter
Messages : 526
Enregistré le : mer. 27 mai 2015 07:58

Re: Retrouver la forme et le moral après opération

Message par japhy » dim. 6 mai 2018 07:36

Bonjour MADC, je ne vais pas t'apporter de témoignage de sportif, mais juste d'un enfant de quasiment du même âge qui est passé par là.
Mon fils a eu une péritonite à 14 ans, suite à un diagnostic erroné et une prise en charge très tardive. Il a aussi passé une semaine à l'hôpital, puis a eu 6 mois de problèmes et a beaucoup raté le lycée, car le chirurgien avait laissé un "caillou" dans son ventre. Donc abcès au foie puis au rein etc. Ce ne sera pas le cas pour ta fille puisque l'opération datant de mars, elle aurait déjà eu des soucis.

Tout ce que je peux dire c'est qu'une péritonite ce n'est pas une blessure. C'est tout bonnement faire face à la douleur intense, et surtout, à la peur de mourir, disons le clairement. Si on rajoute là-dessus les traitements antidouleurs (type morphinique qui peuvent provoquer des bizarreries d'états de conscience comme des hallucinations) et certains antibios type métronidazole qui chez certains causent des syndromes dépressifs temporaires, c'est une expérience éprouvante qu'il ne faut pas prendre à la légère, car elle peut entraîner une prise de conscience de sa propre fragilité et finitude à un âge où on est parfois déjà un peu fragile.
Mon fils m'a dit, plusieurs années après, qu'il y avait clairement eu un avant et un après. Il va bien mentalement (enfin je crois !), et ça n'a pas eu que des mauvais côtés. Par exemple, tout en étant de tempérament très joyeux, il relativise énormément les choses futiles ou en tout cas pas vraiment importantes, et peut parler de la mort comme phénomène naturel finalement, bien mieux que beaucoup d'adultes.
Mais ça reste compliqué, Marcel Rufo expliquait par exemple que les petits cancéreux guéris devenaient assez souvent ingérables sur le plan des études et qu'il fallait les soutenir dans leur guérison elle-même. Grosso modo, ils n'en foutaient plus une rame, du style "hé ho, tu vas pas me dire ce qui est important, moi je sais, j'ai failli mourir, alors les devoirs c'est des conneries. " :mrgreen:
Il peut donc certainement y avoir un passage où tout devient un peu plus futile, et il ne faut pas minimiser cette prise de conscience.

Tu as parfaitement raison de lui conseiller d'être suivie psychologiquement, mais peut-être que la psy de l'hôpital, ce n'est pas une super idée. Cela peut dépendre aussi de la façon dont s'est passée sa prise en charge. Pour le mien, il y a eu trois erreurs médicales successives (défaut de diagnostic, oubli du caillou et non détection de son abcès au rein, détection qui a été faite dans un autre hôpital, parisien celui-là).
A rajouter à ça que pour 90% de gentillesse à l'hôpital pour enfants où il a d'abord été accueilli, il y a aussi eu 10% de sal...perie, du genre "quel est son rapport à la douleur?" car ils croyaient qu'il exagérait, ou encore un échographiste "qu'est-ce que vous racontez mais non il n'y a rien au rein, n'importe quoi" - on a failli le lui enlever une semaine plus tard, à part ça-, ou encore une infirmière qui rentrait dans sa chambre où il y avait aussi un autre petit qui avait été pris en charge 3h et pas 36h après son arrivée, et qui du coup était de bien meilleure humeur car il avait eu bcp moins mal. Cette garce disait alors à la cantonade "ha ça me fait bien plaisir d'avoir un jeune qui blague plutôt que ceux qui se plaignent tout le temps!", devant mon fils donc. Je suis sortie de la chambre avec elle et je l'ai décalquée sur place, verbalement évidemment. Il n'avait plus vraiment envie de les fréquenter après tout ça !
Donc retourner à l'hosto, faut voir, peut-être que tu ne sais pas tout et qu'elle n'en aura pas envie.
Dans tous les cas, aller se faire aider, ça ne doit pas être fait pour reprendre la natation à proprement parler :siffle: , mais juste pour être sûr d'aller bien et de verbaliser ses angoisses s'il y en a.
MADC
Supporter
Supporter
Messages : 125
Enregistré le : mer. 7 sept. 2011 14:20
Niveau : comme je peux
Localisation : Paris

Re: Retrouver la forme et le moral après opération

Message par MADC » dim. 6 mai 2018 08:02

Merci Japhy pour ce témoignage très intéressant. Le rapport à la douleur (et à la mort) est une clé qu'on a identifiée mais qu'on ne maîtrise pas bien. C'est pour ça que je m'étais tournée vers la psy de l'hôpital (elle nous avait rendu visite pendant le séjour de ma fille et elle m'a paru très bien).
Hier j'ai parlé à un des coachs du club qui a assuré l'entraînement de vendredi, je lui au demandé "comment tu l'as trouvée" et le premier mot qui lui est venu c'est "triste"... on a donc peut-être affaire à une dépression comme tu le mentionnes.
Je vais rediscuter avec elle pour voir comment on peut la faire suivre (si elle ne veut pas la psy de l'hôpital elle acceptera peut être quelqu'un d'autre ?).
Merci en tout cas, je vois que ce qu'on traverse n'est pas isolé.
Bonne journée !
*** celui qui connait les autres est perspicace, celui qui se connaît est intelligent ***
phatluan
Supporter
Supporter
Messages : 81
Enregistré le : dim. 20 janv. 2013 22:18
Niveau : N2
Contact :

Re: Retrouver la forme et le moral après opération

Message par phatluan » dim. 6 mai 2018 09:42

Je vous ai apporté mon témoignage en MP ;--)
Sportivement,
phatluan
Supporter
Supporter
Messages : 81
Enregistré le : dim. 20 janv. 2013 22:18
Niveau : N2
Contact :

Re: Retrouver la forme et le moral après opération

Message par phatluan » mar. 8 mai 2018 23:31

Et bien non, j'ai bénéficié d'un sophrologue.

Je ne dormais plus que 3h par jour, inconsciemment je voulais rattrapé le temps que j'avais perdu pendant cette arrêt
Sportivement,
Chadoche
Messages : 308
Enregistré le : jeu. 31 mars 2016 00:17
Niveau : Région

Re: Retrouver la forme et le moral après opération

Message par Chadoche » mer. 9 mai 2018 10:05

Je vais apporter mon témoignage mais je sais pas si ça va aider ou non...

Donc j'ai 15ans et j'ai arrêté la natation en début février à cause d'un voyage à l'étranger que je voulais faire.
Il se trouve que ça m'a énormément manqué et comme j'ai dû rentrer en France pour des examens jai repris...

Je comprend tout à fait le coup du moral à zéro puisque je l'ai vécu pendant (seulement 2-3 jours): on fait des temps pourri du coup on pense qu'on va plus jamais refaire nos bons temps du coup y a le moral qui baisse, on s'entraîne plus correctement et les temps chutent vraiment.

Moi j'avais une compét dimanche dernier donc ça m'a vraiment motivé. Je voulais au moins refaire les temps que je faisais avant même sans les améliorer...
Donc je suis allé nager beaucoup beaucoup beaucoup et ça a payé : sur trois courses jai fait deux temps d'avant et j'ai battu mon record sur 50 dos de quasi-une seconde!

Pour récapituler j'ai arrêté 2 mois et j'ai tout rattrapé en 2 semaines. On perds très vite mais on reprend très vite aussi... Et en plus quand on reprend, les sensations sont vraiment extra.

Mais je suis tout à fait conscient que dans mon cas, il n'y a pas d'opération donc il y a forcément moins d'impact psychologique...

En tout cas le plus dur c'est de reprendre et de tenir bon le premier mois.
Ou même les deux premières semaines: car en plus le corps s'est reposé de la fatigue accumulée avant donc on repars plus reposé je pense...
Là où commence le découragement se lève la victoire des persévérants.
Ayekoul
Messages : 193
Enregistré le : lun. 24 août 2015 11:33

Re: Retrouver la forme et le moral après opération

Message par Ayekoul » mer. 9 mai 2018 12:27

Et si je puis me permettre, la signature de Chadoche vaut son pesant d'or. Yapluka l'appliquer :)
Avatar du membre
aquacole
Supporter
Supporter
Messages : 894
Enregistré le : lun. 22 sept. 2014 17:40
Localisation : Loiret

Re: Retrouver la forme et le moral après opération

Message par aquacole » jeu. 10 mai 2018 12:05

J'espère qu'il ne s'agit que d'un moment difficile, et pas d'une dépression, mais le dépressif ne peut pas faire les efforts que tout le monde l'invite à faire, ce qui le démoralise encore plus.
Effectivement une écoute bienveillante serait bénéfique, un ami, voisin, parent, qui serait moins connoté qu'un psy.
Mon fils qui a traversé une très mauvaise période également, a retrouvé son équilibre lorsqu'il a eu une petite amie.
A adapter à l'âge, bien sur.
Bon courage, il est douloureux de ne pas arriver à soulager la souffrance de son enfant.
Faire du sport régulièrement permet de mourir en meilleure santé.
MADC
Supporter
Supporter
Messages : 125
Enregistré le : mer. 7 sept. 2011 14:20
Niveau : comme je peux
Localisation : Paris

Re: Retrouver la forme et le moral après opération

Message par MADC » sam. 12 mai 2018 12:39

Merci pour vos témoignages. En effet l'enjeu maintenant c'est de savoir si c'est un coup de mou passager ou une dépression. Ma fille envisage de faire une compétition le week-end prochain, pas pour les temps bien sûr mais pour se donner un objectif de revenir, tout simplement...
*** celui qui connait les autres est perspicace, celui qui se connaît est intelligent ***
phatluan
Supporter
Supporter
Messages : 81
Enregistré le : dim. 20 janv. 2013 22:18
Niveau : N2
Contact :

Re: Retrouver la forme et le moral après opération

Message par phatluan » dim. 13 mai 2018 05:55

Dans les deux cas, je dirais que l'enjeu est de reprendre confiance en elle.

Et pendant se temps, il y aura de la démotivation, du doute, se processus on ne peux l'éviter, le mental est important faut vraiment s'autodiscipliner pour ne pas lâcher!

Ce cap passer reviendra enfin la compétitrice :+
Sportivement,
Répondre