Fermer

Entrez vos identifiants


Mot de passe oublié ?

logo de natation pour tous

Afficher menu du site

étoile de mer sur le dos

Natation pour tous
Livre

Nager un crawl efficace

Nouveauté : Natation pour tous vous propose une collection de trois livres complets sur les techniques pour vous perfectionner quel que soit votre niveau et approfondir les thèmes abordés sur ce site internet.

Présentation de la collection

Restez en contact :

facebook Flux rss Natation pour tous sur Twitter

Vous êtes ici : Accueil > Débuter > Le mythe de la planche



Le mythe de la planche

S'allonger sur le ventre ou sur le dos et se laisser flotter sont des étapes importantes de votre initiation à la natation. Elles sont le signe d’une première adaptation au milieu aquatique et constituent souvent un réel plaisir. Une force nouvelle va alors s’appliquer à votre corps : la poussée d’Archimède. En comprenant comment elle agit, nous allons pouvoir éclairer les quelques difficultés qui peuvent se présenter.

La poussée d’Archimède plus forte que la gravité

expérimentation du principe d'Archimède

Expérience du principe d'Archimède sur deux boules de métal, l'une en or, l'autre en argent, plongées dans l'eau.

Dans l'eau, notre corps est soumis principalement à deux forces opposées :

  • La force de gravité, dirigée vers le bas qui est proportionnelle au poids du corps.
  • La poussée d’Archimède dirigée vers le haut qui est proportionnelle à son volume.

Dans le traité des corps flottants, Archimède énonce : Tout corps plus léger que le liquide où il est abandonné ne sera pas complètement immergé, mais restera en partie au-dessus de la surface du liquide.

C’est très généralement le cas du corps humain qui est plus léger que l’eau, en particulier grâce au volume d'air qu'il contient. Pour le constater, vous pouvez réaliser une petite expérience : essayez de rester immobile, assis au fond du bassin. Si vous ne soufflez pas très profondément, ce sera impossible.

Le syndrome des jambes lourdes

Si vos jambes coulent lorsque vous vous allongez, n’en déduisez pas pour autant que vous échappez à ces lois physiques. Il reste une difficulté bien réelle, liée à la différence entre la répartition du poids du corps et la répartition de son volume.

Les jambes par exemple ont un volume assez faible mais un poids élevé. A l’inverse, la cage thoracique remplie d’air a un volume important et un poids faible.

le couple de redressement en natation

Illustration du couple de redressement
Source : les fondamentaux de la natation

Le point d’application de la force de gravité (ou centre de gravité) se situe en moyenne vers la cinquième vertèbre lombaire alors que celui de poussée d’Archimède se situerait plutôt vers la première vertèbre lombaire. Ceci entraîne une rotation du corps jusqu’à ce que l’on trouve un équilibre en position verticale. Dans cette position, les deux forces sont en effet alignées et le corps est alors stable.

L'enfance et le 3ème âge sont favorables à la réduction de cette rotation du fait d’une moins grande densité osseuse tandis que les adultes sont moins bien lotis surtout s’ils ont pratiqué auparavant une activité physique exigeante au niveau des jambes.

Tout ceci n’a cependant rien d’inquiétant. Dans la suite de votre apprentissage, vous ne serez plus immobile et la vitesse du déplacement ainsi qu’un léger mouvement des jambes suffiront amplement à maintenir celles-ci à la surface.

Le relâchement est primordial

Sachant que le redressement peut varier d’une personne à l’autre, l’idée de se fixer un critère de réussite objectif (par exemple : tenir 10 secondes immobile sur le dos) doit être relativisée. Il faut aussi et surtout rechercher des sensations : celle d'être bien allongé dans l’eau et celle d'être relâché. Elles représentent ce qu’il y a de plus important pour la suite de votre progression.

A lire également :